Feu vert pour le forage sous le lac léman

Le feu vert des autorités a été accordé à l’exploration du sous-sol du Lac Léman. Un forage qui pourrait  révéler des ressources importantes de gaz naturel en Suisse.

La société Petrosvibri, détenue par Holdigaz et Gaznat, mènera le forage du sous-sol Vaudois, sur la commune de Noville. Une plateforme de 10 000 m² y sera construite sur un terrain agricole, pour atteindre une profondeur de 3 km sous le lac Léman.

Le gouvernement, le canton de Vaud et la commune de Noville ont donné leur accord pour la phase initiale du projet, qui représente un investissement de 22,5 millions de francs suisses.

L’exploration démarrera en novembre prochain, pour des résultats attendus en 2011. Les réserves de gaz naturel vaudois pourraient atteindre jusqu’à 70 ans de consommation suisse.

Les ONG écologistes ne s’opposent pas au projet, indique Swissinfo, ayant obtenu les garanties de prise en considération des impacts environementaux.

Partagez l'article

 



            

Articles connexes

Poster un Commentaire

5 Commentaires sur "Feu vert pour le forage sous le lac léman"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Pastilleverte
Invité

… ou Perrier ?   Après tout, en cas de fuite de gaz le seul risque est de transformer la première en deuxième (concurrence déloyale)

christophe1007
Invité

Rppelons que le méthane(CH4), principal constituant des gaz naturels est 22 fois plus néfaste que le gaz carbonique pour l’effet de serre. Toute la chaine de production PERT du méthane. – Au niveau du champ de production(fuites, torchères…); – Dans le transport; tous les pipelines ne fuient pas autant que certains en Russie, mais ce n’est jamais parfaitement étanche. Sans parler des transports sous forme liquide…  – Chez les utilisateurs: combien d’explosions de gaz chaque année, suite à des fuites ? Le meilleur emplacement de stockage du gaz naturel c’est là où l’a accumulé la nature: sous terre. Pas touche !

Pastilleverte
Invité
22 fois plus “néfaste” mais 224 fois moins présent dans l’atmosphère que les 0,039% que représente le CO² (dont 2,9% d’origine humaine selon le rapport du GIEC 2001) Qu’est-ce qu’une énergie écologoique ? A part celle qu’on n’utilise pas, ou au moins qu’on en gaspille pas, je n’en vois pas une seule, si on prend en compte le cycle de vie, les effets secondaires, les déchéts à la production ou en fin de vie, l’énergie grise nécessaire, l’utilisation de gaz flocarbonés potentiellement 20.000 fois plus “néfaste” pour l’effet de serre (et présents à quelques millionièmes de milliardièmes de parties dans l’atmosphère),… Lire plus »
bmd
Invité

J’admire ce genre de prédiction! Quand on sait que l’on n’a pas réussi jusqu’à présent à tirer plus que quelques gouttes de pétrole et quelques m3 de gaz du sous-sol Suisse, çà me fait penser au sous-marin atomique que la marine suisse voulait installer dans le lac Léman!

alain843
Invité

formuleconcentration préindustrielleconcentration actuelledurée de séjour (ans)PRG à 100 ans vapeur d’eau H2O 3‰ 3‰ < 1 8 dioxyde de carbone CO2 278 ppm 386 ppm 200 (variable) 1 méthane CH4 0,7 ppm 1,7 ppm 12 ± 3 23 protoxyde d'azote N2O 0,275 ppm 0,311 ppm 120 310 dichlorodifluorométhane (CFC-12) CCl2F2 0 0,503 ppb 102 6 200 – 7 100 chlorodifluorométhane (HCFC-22) CHClF2 0 0,105 ppb 12,1 1 300 – 1 400 tétrafluorométhane CF4 0 0,070 ppb 50 000 6 500 hexafluorure de soufre SF6 0 0,032 ppb 3 200 22 800

wpDiscuz