Filière photovoltaïque : GSF envisage de créer 500 emplois en France

Pour relancer la filière photovoltaïque, Groupe Solaire de France (GSF), une entreprise spécialisée du photovoltaïque résidentiel, s’est dite prête à créer 500 emplois en France dès les prochaines semaines.

L’entreprise envisage en effet de se désengager rapidement de ses solutions outsourcées afin de développer et relocaliser en France l’ensemble de son activité d’appels et de télémarketing.

Par cette décision, elle entend démontrer que le photovoltaïque français peut rester une filière d’avenir à condition que les pouvoirs publics lui offre un cadre législatif stable et donc propice à son développement.

Alors que le récent rapport de la Cour des comptes relatif à la politique de développement des énergies renouvelables publié le 25 juillet 2013 préconise « l’abandon du soutien au solaire photovoltaïque intégré au bâti et la révision du niveau de soutien public à cette filière », Groupe Solaire de France demande au gouvernement une feuille de route claire pour le photovoltaïque sur les 3 prochaines années.

Selon la Cour des comptes, 43% d’emplois ont été détruits ou transféré dans le secteur photovoltaïque entre 2010 (31.550 emplois) et 2012 (17.980 emplois). Dans le même temps, si Groupe Solaire de France a aussi connu une restructuration, elle a su faire évoluer ses plus anciens collaborateurs à des postes importants au sein de l’entreprise.

Enfin, le Maire d’Aubervilliers, Jacques Salvator, ville où l’entreprise a son siège, s’est réjoui lors d’une de ses nombreuses visites au sein de l’entreprise de l’éventualité de la création prochaine de 500 nouveaux emplois sur son département et a assuré les dirigeants de Groupe Solaire de France de son total soutien face aux tergiversations gouvernementales sur le photovoltaïque.

"Nous tendons la main au gouvernement pour relancer ensemble le photovoltaïque français, filière en première ligne de la transformation énergétique. Nous attendons simplement de savoir comment le gouvernement imagine l’avenir de notre filière" a déclaré David Haïun, Président de Groupe Solaire de France.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

9 Commentaires sur "Filière photovoltaïque : GSF envisage de créer 500 emplois en France"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Steph
Invité

Il faut malheureusement souhaiter bien du courage a GSF car l’autisme est la maladie a la mode dans notre administratio, la preuve : alors que le tarif est n’est plus que de 16 c€/kWh, la CdC continue a nous affirmer que le PV est 11 fois plus cher que le marche (je ne parle meme pas du tarif au sol : 7.7 c€). Pour la CdC : 16 / 5 = 11, no comment.

Esselle
Invité

500 emplois “outsourcés” pour du télémarketing… L’entreprise GSF, dont l’historique n’est plus à faire, envisage de créer 500 emplois de téléprospections pour nous vendre ses crédits révolving aux taux d’intérêts indécents sous prétexte de faire de l’emploi dans le secteur des ENR français… Plus c’est gros, plus ça passe…

traonvouez
Invité

Quel courage, quand on voit le carnage opéré dans ce secteur par nos gouvernants. Pas de stabilité sur 10 ans= impossible de développer une activité, subventionnée ou non, sauf si elle raporte beaucoup. Et puis avec des grands groupes bien syndiqués en embuscade et bien relayés dans les bureaux très dix-huitième sciècle de la haute administration, que peut faire une PME? Rien, sinon copain-copain en attendant l’abattoir.

Bc
Invité

Encore une ‘belle’ intervention de M. Haiun, qui, rappelons-le, avait injustement fait fermer le forum-photovoltaïque…

Bc
Invité

Puisque mes commentaires sont effacés, je les ré-écris : Encore une ‘belle’ intervention à en pleurer (de rire) de M. Haiun. N’oublions pas que M. Haiun avait injustement fait fermer le site du forum-photovoltaique.

Nicias
Invité

On dépense plusieurs milliards par an pour subventioner un centre d’appel de 500 personnes. C’est beau la politique industrielle.

Dan1
Invité
Si d’aventure vus avez déjà eu GSF où une pseudo entreprise qui s’en réclame au téléphone ou de visu, vous pourrez apprécier la qualité des emplois créés. Après le démarchage téléphonique insistant poyr ne pas dire agressif, vous aurait droit à la visite d’un technicien spécialiste du photovoltaïque qui se révelera être plutôt un spécialiste de vente de crédit à la consommation qui ne connaît rien à la technique (et l’avoue !). Tout ça pour vous vendre à crédit 3 000 Wc à plus de 20 000 Euros (peut être plus de 30 000 avec les intérêts). Je vous suggère… Lire plus »
Dan1
Invité
L’article nous éclaire on ne peut mieux : “L’entreprise envisage en effet de se désengager rapidement de ses solutions outsourcées afin de développer et relocaliser en France l’ensemble de son activité d’appels et de télémarketing.” Ou comment le photovoltaïque peut se résumer à la gestion des centres d’appels (de surcroît à l’étranger, comme GSF l’avoue). Vous avez donc au bout du fil un téléopérateur qui n’a qu’une obsession : vous collez un rendez-vous avec le pseudo technicien qu’il ne rencntrera jamais ! Parfois c’est comique quand la plupart ne font pas la différence entre le nom et le prénom et… Lire plus »
Rice
Invité

. Pour une fois que je suis TOTALEMENT d’accord avec le professeur Dan1… Cela valait bien un petit post pour le souligner…

wpDiscuz