Filière photovoltaïque: pas de changement avant 2012 !

Une réunion de ministres consacrée à la méthanisation et à l’électricité d’origine photovoltaïque était présidée mardi par le 1er ministre François Fillon, en présence notamment de la ministre de l’Ecologie (Kosciusko-Morizet) et du ministre du Budget (François Baroin).

Concernant la méthanisation :

Le Gouvernement souhaite ainsi encourager l’accélération des projets afin d’atteindre les objectifs fixés pour 2020 avec la mise en place de dispositifs de soutien renforcé. D’une part, le biogaz issu de la méthanisation pourra être injecté sur les réseaux de gaz naturel après la parution des textes réglementaires cet été, mais d’autre part, le tarif de rachat de l’électricité produite à partir de biogaz sera revalorisé d’ici la fin du mois d’avril, pour devenir comparable au tarif existant en Allemagne. Cette revalorisation entraînera d’ici à 2020 une hausse d’environ 1% de la facture d’électricité des consommateurs.

Concernant le photovoltaïque :

Le Premier ministre a rappelé que la France a désormais déjà atteint les objectifs fixés par le Grenelle environnement pour 2012.

Pour F. Fillon, le nouveau dispositif de soutien doit viser un équilibre entre la hausse du coût pour les consommateurs d’électricité et l’émergence d’une véritable filière industrielle aujourd’hui encore trop peu développée sur le territoire. Par ailleurs, le développement du photovoltaïque devra tenir compte davantage de critères environnementaux, notamment par l’instauration d’une obligation de recyclage en fin de vie des installations.

Les ministres ont constaté que les projets préservés par le décret du 9 décembre 2010 représentent environ 3.400 MW. En supposant qu’une partie seulement se réalisera et en ajoutant la cible annuelle de 500 MW que le Gouvernement a fixée le 23 août 2010, les perspectives de développement pour les deux prochaines années restent soutenues, entre 1.000 et 1.500 MW par an, c’est-à-dire davantage que la quantité installée en 2010.

Ces volumes garantissent donc un marché national suffisant au cours des deux prochaines années.

Le Premier ministre a annoncé un rendez-vous avec la filière au milieu de l’année 2012, pour faire le point sur la réalisation effective des projets en attente. Si une part significative de ces projets ne voyait pas le jour, la cible annuelle pourrait être revue à la hausse, jusqu’à 800 MW, dans le cadre de la révision de la programmation pluriannuelle des investissements de production électrique.

Le nouveau dispositif de régulation comportera d’une part des tarifs d’achat ajustés automatiquement chaque trimestre en fonction des volumes de projets déposés et d’autre part des appels d’offres pour les grandes toitures et les fermes solaires. Le tarif initial sera fixé à environ 20% en dessous du tarif en vigueur au 1er septembre 2010. La qualité environnementale fera partie intégrante des critères d’éligibilité des nouveaux projets qui devront, en outre, être accompagnés de cautions bancaires.

Le nouveau dispositif entrera en vigueur le 10 mars.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

15 Commentaires sur "Filière photovoltaïque: pas de changement avant 2012 !"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Propv
Invité
@font-face { font-family: “Times New Roman”; }p.MsoNormal, li.MsoNormal, div.MsoNormal { margin: 0cm 0cm 0.0001pt; font-size: 12pt; font-family: “Times New Roman”; }table.MsoNormalTable { font-size: 10pt; font-family: “Times New Roman”; }div.Section1 { page: Section1; } Quel gâchis de temps ! A quoi a donc servi la concertation ? A rien puisque le Fillion ne dit rien de plus qu’en décembre, au moment ou le moratoire a été instauré. Ou plutôt si, à faire croire aux professionnels du secteur que le gouvernement allait être à leur écoute ! Mais non, ils n’ont décidément rien compris au monde de l’entreprise. On se demande bien qui va voter… Lire plus »
Samivel51
Invité
Lagarde et Fillon pourront se féliciter d’avoir stoppé l’hémorragie de subventions à l’industrie chinoise, à un moment où le déficit et la dette publiques battent des records. Ensuite, il devront s’attaquer à un immense scandale: La Chine est toujours considérée à l’OMC comme un pays en voie de développement, ce qui lui permet de protéger son marché intérieur tout en exportant librement et sans droits de douane vers le reste du monde, notamment l’Union Européenne, qui, elle, ne peut pas protéger son marché. On est en train de se faire bouffer tout crus par la Chine, et Sarko nous ressort… Lire plus »
2012
Invité
“La Chine est toujours considérée à l’OMC comme un pays en voie de développement” Et pourquoi pas ? Le PIB/h de la Chine est de 6930 dollars en 2009 dernière l’Algérie. Pour être déjà allé en Chine je peux vous confirmer que c’est bien un pays en voie de développement. Je crois que ce n’est pas seulement la Chine qui profite de sa production a bas coût et de ses exportations. Pourquoi la diminution du prix de reviens des panneaux PV ne se répercute pas en France ? Parce-qu’il y’a effectivement du monde en France qui s’en mettent plein les… Lire plus »
Vabres
Invité

Bonjour, Avant d’affirmer n’importe quoi, merci de vous renseigner. Les tarifs de rachat subventionnés sont aujourd’hui financés par la CSPE (Contribution au Service Public de l’Energie). Or seulement 5 % de la CSPE est consacrée à ce financement. Voyez plutot : Bien à vous.

arzi77
Invité
Qui se souvient de la “préférence communautaire”, cette “vieille lune”… jetée aux orties, hélas, il y a 20 ans… au profit de la liberté totale de circulation des marchandises et des capitaux ? Car enfin, si nous avions encore une “préference communautaire”, nous pourrions maintenir le choix politique de subventionner le PV, sans risquer d’être submergés par des panneaux venus de Chine ! Certes, les panneaux “made in Europe” sont plus chers que les chinois… mais rétablir une préference communautaire pourrait nous éviter de creuser un déficit commercial abyssal, et maintiendrait des emplois, (donc des revenus et des cotisations,) en… Lire plus »
Alain44
Invité

EDF EN et ses magouilles, qui avec l’ensemble de ses sociétés pourront installés , avec l’ancien tarif, 1500 Mw de panneau acheté au prix encore plus bas (je fais confiance à leur acheteur )venant de chine ou de taïwan. Un beau spectacle sur nos anciens terrains agricoles de plusieurs centaines d’hectares, avec des projets dépassant largement les 12 MW (spéculation oblige). J’arrête là je pourrai devenir mauvaise langue!!!!!!!!!!!!

De passage
Invité

  Type d’installation Tarif d’achat initial prévu dans le nouveau dispositif Résidentiel Intégration au bâti 46,4 c€/kWh 40,6 c€/kWh Intégration simplifiée au bâti 30,35 c€/kWh 28,85 c€/kWh Enseignement ou santé Intégration au bâti 40,6 c€/kWh 40,6 c€/kWh Intégration simplifiée au bâti 30,35 c€/kWh 28,85 c€/kWh  Autres bâtiments Intégration au bâti 35,2 c€/kWh Intégration simplifiée au bâti 30,35 c€/kWh 28,85 c€/kWh Tout type d’installation 12,00 c€/kWh  Au delà de 100 Kwc , appel d’offre

De passage
Invité
Solarpal
Invité

Pas sérieux cet article, il ne fait que reprendre les propos du gouvernement sans mettre en face la réaction des industriels concernés. Les projets sont gelés depuis des mois, les banques ne veulent plus financer, les tarifs sont en baisse, les entreprises du solaire ferment et licencient, le plafond est fixé à 500MW (le plus bas des grands pays européens) et vous titrez :”Pas de changement” ????? incroyable.

Papi12
Invité

Bonjour DE PASSAGE D’où provient votre tableau ??? D’avance merci pour votre réponse… (J’ai un projet de 40kWc sur bâtiment THPE bloqué depuis septembre…)

De passage
Invité

Intégralité des textes sur le site de tecsol

De passage
Invité

Tu pense que tu as le monopole de l’information ? pauvre con !

Guydegif(91)
Invité
Comment peut-on dire ”Pas de changement” qd il est écrit ci-dessus: ”…les perspectives de développement pour les deux prochaines années restent soutenues, entre 1.000 et 1.500 MW par an, (sur 2011 et 2012), c’est-à-dire davantage que la quantité installée en 2010. ”   et puis plus loin: ”….un rendez-vous avec la filière au milieu de l’année 2012, pour faire le point sur la réalisation effective des projets en attente. Si une part significative de ces projets ne voyait pas le jour, la cible annuelle pourrait être revue à la hausse, jusqu’à 800 MW,… C’est qd même positif ça qd on… Lire plus »
airsol
Invité

Avec un tarif qui sera revisité trimestriellement en fonction des projets réalisés et déposés, il devient encore plus grave de cacher l’identité des déposants. Le titre de l’article est quand même un peu bizarre puiqu’il y aura changement de tarif avant 2012 en cas de dépassement tableau et info du CLERC

Jpl
Invité

“Par ailleurs, le développement du photovoltaïque devra tenir compte davantage de critères environnementaux, notamment par l’instauration d’une obligation de recyclage en fin de vie des installations.! Oh la la! Et pour le nucléaire, comment qu’on fait! Oh! Pardon. Chasse gardée! Non?

wpDiscuz