Finaxo teste la valorisation par pyrogazéification

La société Finaxo Environnement, spécialiste de la valorisation énergétique de la biomasse et du traitement de l’eau, a signé 5 conventions avec des groupes industriels et des sociétés de services aux collectivités en vue d’élargir les tests de son procédé de pyrogazéification.

Le principe de la pyrogazéification consiste en un transfert ultra-rapide de la chaleur au cœur de la matière en l’absence d’oxygène permettant de transformer thermiquement les matières organiques pour en tirer à la fois du gaz, source d’énergie utilisable, et des engrais riches en potasse et en oligo-éléments.

Les tests et essais réalisés sur des vinasses de betteraves ont donné des résultats supérieurs de 5% aux attentes. Finaxo franchit donc une étape supplémentaire dans le développement de son procédé en élargissant les tests et études de faisabilité de pyrogazérification à différents coproduits et boues séchées issues de stations d’épuration urbaines et industrielles.

Les essais sont menés au Centre de Valorisation des Glucides (CVG) d’Amiens.

Parmi les 5 conventions menées pour la réalisation de ces tests, 3 portent sur desboues urbaines et industrielles, et les deux autres sur un coproduit de levurerie et des pneus usagés avec un récupérateur et un transformateur.

La société annonce également que 100 millions d’euros de dévis ont déjà été établis de la part de groupes industriels et agricoles, d’entreprises de services aux collectivités. Ces devis concernent aussi bien les farines animales, les pneus usagés, les vinasses de coproduits agricoles, la paille ou le bois de taille que les produits viticoles, les coproduits de poissons ou encore les boues de station d’industriels de l’agroalimentaire.

 
(src : Finaxo)
Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz