Finis les caves et caveaux éclairés aux lampes à vapeur de sodium !

Pionnière en Champagne-Ardenne, la coopérative vinicole de Nogent-l’Abbesse a intégré de nouvelles solutions LED, à la fois dans sa Foudrerie, ses Cuveries et ses caves de stockage.

Une véritable révolution et un pari d’avenir pour la coopérative qui a opté pour un « relamping** » sur-mesure et performant, où se côtoient modernité, efficacité énergétique, respect des vins et confort visuel.

La coopérative vinicole de Nogent-L’Abbesse qui regroupe 240 adhérents, exploite 240 hectares de vignes. Avec une production annuelle d’environ 22.000 hectolitres de vin, elle constitue l’une des plus importantes coopératives du vignoble champenois. Elle assure pour le compte de ses adhérents des fonctions de pressurage, de vinification et de champagnisation.

Didier Henriet, directeur de la coopérative vinicole de Nogent-L’Abbesse, revient sur cette collaboration exemplaire et inédite.

Éclairée par des lampes à vapeur de sodium depuis 50 ans et autres tubes fluorescents, la coopérative vinicole de Nogent-L’Abbesse était confrontée à un usage quotidien contraignant pour ses activités et s’éloignait peu à peu des normes électriques en vigueur. De tout temps précurseur, elle a ainsi opté en 2012 pour la technologie LED.

Finis les caves et caveaux éclairés aux lampes à vapeur de sodium !

« Tubes fluorescents qui brûlent, disjonctions. Maintenance lourde et trop régulière. Notre installation s’est détériorée au fil du temps et s’est montrée aujourd’hui obsolète pour nos activités, comme chez beaucoup de nos confrères. Par ailleurs, nous avons constaté que l’éclairage représentait 10 % de la consommation électrique de la coopérative. Il était donc indispensable de rénover notre installation par une solution pérenne, efficace et adaptée à la production de vin. La technologie LED nous est alors apparue comme une évidence : longévité, faible consommation, maintenance quasi inexistante, modularité sont autant d’atouts qui ont conforté notre choix. Nous cherchions un éclairage sur-mesure alliant praticité, simplicité d’utilisation, intensité et température de couleur variables, et surtout efficacité énergétique. La société Neolux a su répondre à nos attentes et relever le défi bien au-delà, en résolvant la problématique du ‘Goût de lumière’ dans notre cave », a affirmé Didier Henriet.

Trois applications selon les usages

Des ambiances tantôt chaudes, tantôt froides, voire neutres, Neolux a ainsi habillé la coopérative de systèmes d’éclairage autant esthétiques que performants, où les blancs se modulent au gré des usages. La foudrerie est équipée d’un double éclairage à LED : à la fois blanc chaud et blanc froid. Il est aussi possible de varier les ambiances selon les besoins et de retrouver la fidélité de couleur des vins, grâce à cet éclairage.

« Tous les 15 jours, nous organisons des dégustations in situ et recevons plusieurs œnologues et professionnels. Au-delà du confort visuel apporté par la technologie LED, nous souhaitions créer une atmosphère chaleureuse qui mette en exergue la magie du lieu. Mais, il nous était aussi indispensable de disposer d’un éclairage intense et précis capable de préserver la couleur des vins pour apprécier au plus juste la robe de nos vins. L’aménagement de Neolux nous offre cette double application », a ajouté M. Henriet.

Finis les caves et caveaux éclairés aux lampes à vapeur de sodium !

Les cuveries ont, quant à elles, été dotées d’un éclairage ergonomique, étanche et de forte intensité sans éblouissement pour un meilleur confort de travail. Enfin, dans les caveaux de stockage, Neolux a installé de nouveaux blocs révolutionnaires, capables de produire un éclairage jaune ambré, dépourvu de rayonnement d’UV responsable du ‘Goût de lumière’. En test chez les œnologues des grandes maisons, ces équipements exclusifs s’avèrent de véritables substituts aux lampes à vapeur de sodium.

Vers une évolution des comportements

Doté d’une durée de vie moyenne de 45.000 heures, l’éclairage LED se veut écologique et peu énergivore. « Avec le sodium, nous étions contraints de laisser allumer nos luminaires toute la journée. Le sodium requiert en effet un temps d’allumage et de refroidissement important. Aujourd’hui, nous pouvons disposer d’un éclairage instantanément et l’éteindre à tout moment. Nous constatons d’ailleurs un changement notoire des comportements. Tous nos collaborateurs veillent à présent à couper l’éclairage en quittant une pièce. Tout cela représente une économie d’énergie substantielle, puisque nous en consommons aujourd’hui trois fois moins d’électricité pour un éclairage bien supérieur ! », a précisé Didier Henriet.

Finis les caves et caveaux éclairés aux lampes à vapeur de sodium !


D’autres chantiers en perspective !

Convaincu par la technologie LED, la coopérative de Nogent-L’Abbesse devrait poursuivre le renouvellement de ses systèmes d’éclairage et initier prochainement d’autres études. « Parmi les deux hectares et demi de surfaces au sol, seuls 30% du site sont équipés de LED à ce jour », a indiqué le directeur de la coopérative vinicole. « Le remplacement de l’ensemble de l’installation électrique se fera au fur-et-à-mesure dans les cinq prochaines années », a t-il conclu.

** Relamping : jargon technique signifiant le remplacement des lampes

Partagez l'article

 



            

Articles connexes

Poster un Commentaire

3 Commentaires sur "Finis les caves et caveaux éclairés aux lampes à vapeur de sodium !"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Le lorrain
Invité

relamping … il faut apprendre à écrire en français au lieu d’utiliser des mots idiots, vides de sens!

yp
Invité

Bravo la coopérative de Nogent-l’-Abesse et Bravo Neolux pour cette prestation lumineuse de grand cru. Le genre de nouvelles qui font plaisir.

luxeole
Invité

Mais des questions subsistent : Quelle durée de vie ? Est-ce que la gestion du recyclage des LED est ou sera prête ? Avec une nouvelle technologie d’éclairage LED développée en Allemagne, encore confidentielle, il est parfaitement possible aujourd’hui de réaliser des projets d’éclairage économisant >90% d’électricité, voire 100 % autosuffisants. Oui, le “vrai durable” est faisable avec des lampes LED qui éclairent ‘vraiment’, garanties 10 ans par le fabricant, sans obsolescence programmée, mais le marché est-il prêt ?

wpDiscuz