First Solar double sa production photovoltaïque en Allemagne

First Solar, le spécialiste américain de panneaux photovoltaïques à couches minces a annoncé l’inauguration jeudi de son deuxième site de production en Allemagne (Francfort-sur-l’Oder) et a en parallèle célébré la fabrication du millionième panneau de sa nouvelle usine.

Etaient présents à cette inauguration, le 1er Ministre du Land du Brandebourg (Matthias Platzeck), le Secrétaire d’Etat fédéral à l’environnement, la conservation de la nature et la sécurité nucléaire (Katherina Reiche) et le Président du groupe parlementaire Les Verts / Alliance 90.

Bâtie sur une surface de 50 000 mètres carrés, la nouvelle usine qui a atteint sa pleine capacité en octobre produira l’équivalent de 250 MW de panneaux solaires chaque année.

Cette extension permet désormais à First Solar de fabriquer pour 500 MW de panneaux en Allemagne, soit un doublement de sa capacité de production dans ce pays. Le nouveau site de production est devenu pleinement opérationnel après un an de construction et un investissement total de 173 millions d’euros. Cette extension a également permis le doublement du nombre de salariés, qui passe de 650 à 1 200.

« Avec l’inauguration de notre seconde usine allemande à Francfort-sur-l’Oder, nous gérons désormais la plus grande et la plus moderne des usines de panneaux à couches minces en Europe », a indiqué Tymen DeJong, Vice Président de First Solar en charge des opérations mondiales. « Nous aurons besoin de la pleine capacité de ce nouveau site pour satisfaire la demande croissante en énergie propre et abordable en Allemagne, en Europe et partout ailleurs. Notre investissement le prouve une nouvelle fois: l’Allemagne est un marché incontournable pour l’énergie solaire et un pays de production important pour First Solar », a-t-il ajouté.

La nouvelle usine illustre aussi la volonté de First Solar à prendre en compte l’ensemble du cycle de vie dans son cycle de production : le site est doté de panneaux solaires sur le toit qui fournissent une électricité renouvelable et contribuent à réduire l’empreinte carbone de l’entreprise. First Solar a aussi volontairement établi le premier programme préfinancé de collecte et de recyclage des panneaux solaires. Le site de Francfort-sur-l’Oder est d’ailleurs doté d’une installation de recyclage.

First Solar double sa production photovoltaïque en Allemagne

Pour Matthias Platzeck, le Ministre-Président du Brandebourg, la nouvelle usine démontre une nouvelle fois que le Land réunit d’excellentes conditions de développement économique : « First Solar et le Brandebourg font la paire. Comparativement aux autres Lands allemands, nous sommes en avance dans le domaine des énergies renouvelables. Nous allons consolider notre avance, contribuer à faire de l’Allemagne un acteur clé de la protection du climat et rapprocher les intérêts économiques des intérêts écologiques. »

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

14 Commentaires sur "First Solar double sa production photovoltaïque en Allemagne"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Propv
Invité

Et hop, encore une usine de moins de France. First Solar devait construire une usine à Blanquefort en Gironde mais son projet a été stoppé net par le moratoire et la stupide gestion de la filière PV par les différents membres du Gouvernement Fillion, Besson, Lagarde, NKM, … Conséquence directe : First Solar augmente la capacité de ses usines allemandes au lieu de construire une nouvelle usine en France ! A cause de ces abrutis, l’industrie PV française restera marginale face aux géants Allemands et asiatiques.

Raoul-78
Invité
Je ne pense pas que l’on puisse poser le problème de la sorte. Le regret que l’on peut avoir c’est que le moratoire ait cassé la dynamique du PV en France et stoppé net le développement de la filière (études, fabrication, installation, maintenance) mais de là à regretter cette usine américaine fabricant des modules avec une téchnologie dépassée et polluante (CdTe) à destination exclusive de EDF ENR qui a perverti le marché et conduit à se perte… non. Et les emplois “perdus” auraient été “créés” dans d’autres sociétés plus propres et moins cupides si… Sarko, Borlo, NKM, Besson…. Mais patience,… Lire plus »
pclost
Invité
Eh oui! Je ne sais pas si on peut mettre toutes ces personnes dans le même panier mais le résultat est là… La filière PV française va continuer à décroitre, mais rester un élément Marketing pour ce gouvernement irresponsable en disant que l’ “on a jamais fait autant d’électricité verte”et blablabla. Je peux facilement en parler car ayant fondé début 2008 une société dans le domaine je “jette l’éponge” après avoir licencié le personnel. Il y a plein de raisons à cette situation où dorénavant il faut être suffisamment gros pour fonstionner mais l’arrivée de Proglio à la tête d’EDF… Lire plus »
rouget
Invité

…que First Solar vient d’annoncer l’arrêt d’un projet d’une usine de 250 MW au Vietnam.

Raoul-78
Invité

Et que PHOTOWATT vient de déposer son bilan… 441 emplois menacés en France.

Eloi
Invité
Vis-à-vis du dépôt de bilan de Photowatt et de l’usine First Solar finalement non implantée en France : * Les difficultés des entreprises allemandes (notamment Q-cells : -46% de ventes) tendent à faire penser qu’un environnement favorable (on ne fait guère mieux qu’en Allemagne) n’aide pas forcément à contrebalancer la concurrence asiatique (même avec une bonne moitié de la production de Q-cells en Malaisie). * La diminution des tarifs d’achat en France a été faite pour éviter l’explosion de la CSPE, puisque les demandes avaient littéralement explosées ; c’est bien l’inconvénient du tarif d’achat, puisqu’il ne permet pas de contrôler… Lire plus »
Raoul-78
Invité
Compte-tenu du prix des modules silicium poly ou mono cristallin, les “couches minces” ne présentent guère d’intérêt aujourd’hui. D’une part parce que les fabricants sont toujours aussi incapables de fournir aux installateurs des données historiques de production, ensuite parce que pour avoir la même puissance d’installation avec des couches minces il faut mettre 2 fois plus de panneaux (et la main d’oeuvre qui va avec). Aucun intérêt technique, aucun intérêt économique. On peut même se demander comment ils font pour ne pas être encore en faillite ; même si cela se précise dangeureusement : En plus les modules CdTe produits… Lire plus »
Lionel_fr
Invité
Merci pour ces données business sans lesquelles le mystère est épais. C’est rassurant de savoir que la main d’oeuvre ne pèse pas trop lourd dans la filière. J’ai noté que Q-Cells a fait une remontée spectaculaire en bourse ces derniers jours (+110%) @Raoul Intéret technique de la techno couche mince : apparament moins dépendante de la radiation bleue que le cristallin. Sa production réelle est nettement supérieure dans les régions nuageuse. Intéret économique : apparament moins chère et complexe à produire que le cristallin. Rcyclage obligatoire mais complètement pris en charge et comme le dit chelya meilleure intégration en panneaux.… Lire plus »
Eloi
Invité

Effectivement, après 3,40 € l’action en mars, et avoir plongé à 0,50 € l’action en septembre / octobre, elle est ce matin à 1,17 €…. C’est le moment de tout vendre ce que vous avez acheté en octobre ! 🙂 Plus sérieusement, ca doit être dû à l’annonce de la signature de la construction de la centrale de 91 MW de Brandenburg-Briest Conjoncturel ou structurel ?

Eloi
Invité
J’ai de la peine à suivre votre raisonnement. Effectivement un tarif d’achat suit une courbe d’apprentissage pour “forcer” la baisse du coût d’une technologie. Ca c’est la théorie. Malheureusement, en pratique – outre l’effet d’aubaine qui a conduit à investir le plus vite possible dans la technologie accessible le plus tôt possible – on a constaté que la baisse des coûts des énergies “dispersées” s’est produit justement par effet d’échelle (volumes, vous le dites vous-mêmes), par surproduction mondiale et “low-cost” asiatique. Or un tarif d’achat reste socialement acceptable uniquement si le volume est suffisamment réduit pour rester hors du domaine… Lire plus »
Raoul-78
Invité
Sur le papier les couches minces sont effectivement appetissantes. Dans les faits, beaucoup moins : – il est quasiment impossible de trouver en France des statistiques sérieuses sur les productions comparées silicium traditionnel / couches minces (mêmes les fabricants de couches minces ne vous en donneront pas !). – en quoi peut-on mieux “intégrer” des modules couches minces ????? Un laminé ou un modules cadré sont strictement les mêmes quelle que soit leur technologie. – les couches minces du fait de leur intensité plus grandes nécessitent de faire des strings de raccordements plus nombreux et donc plus de câble et… Lire plus »
Nicias
Invité
“Le prix de la main d’oeuvre dans une cellule c’est moins de 5%” On imagine le camion déversant du sable dans une machine et le panneau pc ressortant à l’autre bout de la chaine devant l’œil du technicien à moitié endormi… Il faut arrêter avec cette image d’Épinal de la production de panneaux pc. Aucun produit ne comporte moins de 100% de travail dans son cout. On peut rapporter le cout de la main d’œuvre d’une usine au CA dégagé, cela ne donne pas pour autant une image correcte du processus de production. Je ne sais pas comment est fait… Lire plus »
Dan1
Invité

Effectivement aucun produit ne comporte moins de 100% de main d’oeuvre. Après il suffit de décomposer les procédés pour savoir où se trouve les % ! On peut très bien avoir 10% dans l’usine et 90% à l’extérieur ou l’inverse. Espérions que les machines qui fabriquent le PV sont toutes fabriquées en Allemagne.

Nicias
Invité

“Je crois que vous avez un léger problème de connaissance industrielle effectivement” Certes mais j’ai d’autres compétences… “On est quand même dans l’industrie du semi-conducteur je vous le rappelle” Voila une information autrement plus pertinente que le cout des machines outils pour expliquer la localisation des usines. Donc First Solar choisit Francfort-sur-l’Oder pour son usine. Ne serait-ce pas parceque cette ville est un centre historique de la production de semi-conducteur en ex-RDA, et que en concequence, First Solar va y trouver une main d’oeuvre qualifiée et peu chere, l’Institut de physique des semi-conducteurs de Francfort/Oder et des sous-traitants ?

wpDiscuz