Fleuve Saint-Laurent : «Déchets nucléaires : c’est non»

« Nous refusons catégoriquement toute forme de transport de déchets radioactifs sur le fleuve Saint-Laurent et nous nous objectons fermement à la décision de la Commission canadienne de sûreté nucléaire (CCSN) de permettre l’envoi de 16 générateurs de vapeur contaminés, d’une centaine de tonne chacun, en provenance de la centrale Bruce Power en Ontario à destination de la Suède, en passant sur le fleuve Saint-Laurent », a déclaré un collectif emmené par la chef de Vision Montréal, Louise Harel.

« Les menaces pour la santé et la sécurité de la population et pour l’environnement sont trop importantes pour risquer une telle manœuvre, d’autant que cette décision de la CCSN crée un précédent dangereux qui pourrait être utilisé par des dizaines de centrales nucléaires d’Amérique du Nord pour transporter leurs déchets », a poursuivi Louise Harel, soulignant qu’aucune évaluation environnementale n’a été demandée par la Commission en vertu de la Loi canadienne sur l’évaluation environnementale.

« Un accident sur la voie maritime mettrait à risque la santé des 40 millions d’utilisateurs qui s’y approvisionnent et contaminerait une source d’eau douce d’envergure mondiale. Le gouvernement fédéral doit tout faire pour protéger les populations et l’environnement », a invoqué Chantal Rouleau, porte-parole de Vision Montréal sur les questions de l’Eau, tout en rappelant qu’une telle cargaison excède largement les limites internationales prévues par l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) pour le transport de matières radioactives par voie maritime.

À l’instar de plus d’une centaine de maires de municipalités riveraines des Grands Lacs et du Saint-Laurent qui se sont prononcés en défaveur de la décision de la CCSN, la mairesse, riveraine du fleuve Saint-Laurent, se positionne contre toute forme de transport de déchets radioactifs sur le fleuve Saint-Laurent.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

11 Commentaires sur "Fleuve Saint-Laurent : «Déchets nucléaires : c’est non»"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Tadd
Invité
Cypou
Invité

J’admire souvent la sagesse des canadiens. J’ai pu constater au travers de nombreux exemple, le soucis des autorités canadiennes pour leurs administrés. Ils prennent souvent des décisions de bon sens, en privilègiant la santé, le bien-être de la population, … : ça c’est de la vraie politique, au sens premier du terme. Ils s’y retrouvent largement à plus long terme. Nous avons sous les yeux un exemple à suivre.

Claude b.
Invité

… concerne les déchets nucléaires.  Pas les gaz schistes. Aussi, “la sagesse des canadiens” !!??? C’est plutôt la sagesse des québecquois. Les anglais (Canadians) sont en faveur des gaz de schistes.

maxxxx
Invité

Comment ne pas penser aux extractions douteuses de pétrole non-conventionnel en lisant le message de Cypou !? D’accord, cet article parle de transport de matières activées… mais en ce qui concerne la sagesse, je n’étais au courant de l’existance d’une distinction fondamentale entre “sagesse nucléaire” et “sagesse pétrolière” ! xD

Dan1
Invité

Je ne vois vraiment pas très bien quel risque objectif ferait courir aux populations un générateur de vapeur usagé qui tomberait du bateau ?? En revanche, je vois beaucoup mieux les risques permanents que font courir les rejets des centrales fossiles dans la région.

chelya
Invité

“En revanche, je vois beaucoup mieux les risques permanents que font courir les rejets des centrales fossiles dans la région.    ” Des centrales fossiles au Quebec ? Vous êtes sûr de votre cout là ? Je vous rappelle qu’ils produisent 96% de leur électricité avec de l’hydro dans la région…

Dan1
Invité

A lire : Venant de là : Pour Chélya : La région que j’évoquais n’est bien évidemment pas le le Québec mais l’Amérique du nord. Pour visualiser le potentiel des centrales fossiles :

Sicetaitsimple
Invité

Votre deuxième présentation ( celle de l’autorité de surété canadienne) n”est pas recevable! Juge et partie! C’est comme si vous demandiez à Enerplan, Photosol ou le SER d’émettre un jugement sur le PV en France. Il serait interessant de savoir combien de pétroliers et de chimiquiers transitent sur le St Laurent et les grands lacs tous les jours…

Sicetaitsimple
Invité
on se demande bien ce que ces GV canadiens viennent faire en Suède? Si quelqu’un a une explication… Au risque d’être jugé un peu provocateur, ils les mettraient au fond d’un trou créé par l’exploitation par excavation des schistes bitumineux en recouvrant ensuite proprement, je ne suis pas sûr que ça créerait plus de problème environnemental que celà sur un plan purement scientifique…. En tous les cas, ce serait bien moins pire que de laisser un certain nombre de nos amis bretons ( par ailleurs peut-être fumeurs, automobilistes et chauffés au bois)continuer à vivre dans leurs maisons aux murs de… Lire plus »
Dan1
Invité

Je suis un peu surpris par cette assertion : “Votre deuxième présentation ( celle de l’autorité de surété canadienne) n”est pas recevable! Juge et partie!” Il me semble que dans cette présentation, il y a des éléments factuels et pas uniquement des jugements de valeur. Ces éléments suffisent à mon avis pour se faire une première idée de la dangerosité de l’affaire. Le premier lien se veut un premier éclairage… il ne doit pas être le plus mauvais.

Sicetaitsimple
Invité
C’était la première dont je parlais, excusez moi, et je ne faisais que plaisanter en me rappelant de certains échanges passés sur Philip Morris et les dangers du tabac… Je suis bien d’accord avec vous, en admettant même l’hypothèse maximaliste, à savoir que le bateau coule, le Saint Laurent ne sera pas en péril. Combien de Canadiens venant de se faire faire un examen utilisant des traceurs rentrent tranquillement et vont pisser le dit-traceur qui va arriver forcément au St Laurent, personnne ne le sait.. Mais en attendant, je me demande toujours ce que ces GV usagés vont faire en… Lire plus »
wpDiscuz