Enerzine

Forte concentration de méthane il y a 11 600 ans

Partagez l'article

Les carottes glaciaires provenant du Groenland et de l’Antarctique indiquent d’importantes et rapides variations des concentrations du méthane atmosphérique ([CH4]) qui sont associées à un changement climatique.

Une augmentation rapide de [CH4] a pris place pendant le changement abrupte des conditions climatiques pendant la transition Dryas inférieur-Préboréal (il y a environ 11600 d’années). Les sources possibles de méthane sont les zones humides, les clathrates marins et les lacs de thermokarst. La possibilité que les réservoirs de clathrates deviennent instables en réponse au changement climatique est particulièrement inquiétante car si seulement 10% du méthane du réservoir de clathrates non fossiles était relâché dans l’atmosphère, son forçage radiatif serait équivalent à une augmentation d’environ 10 fois du dioxyde de carbone atmosphérique.

Afin d’établir l’origine du méthane, les concentrations en carbone 14 (14C) du méthane (14CH4) ont été mesurées dans des glaces formées au Groenland lors de la transition climatique. Le dioxyde de carbone atmosphérique étant la source principale de carbone pour la production de méthane dans les zones humides, 14CH4 devrait soit ne pas changer ou augmenter suite à un réchauffement climatique abrupte. Par contre 14CH4 devrait diminuer si les clathrates constituaient la seule source de méthane car, étant géologiquement anciens, ils ne contiennent que peu ou pas de 14C.

Les résultats de l’étude menée par une équipe internationale comportant des chercheurs australiens de l’Australian Nuclear Science and Technology Organisation (ANSTO) et du CSIRO indiquent des valeurs de 14CH4 supérieures aux valeurs paléoatmosphériques prédites. La production in situ de molécules 14CH4 cosmogéniques dans la glace pourrait expliquer ces valeurs élevées. Le monoxyde de carbone CO et 14C ont été mesurés pour corriger les valeurs de 14CH4. Les valeurs corrigées suggèrent que le méthane a été libéré par les zones humides à la fin de la dernière période glaciaire.

 

BE Australie numéro 64 (19/06/2009) – Ambassade de France en Australie / ADIT – http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/59568.htm


Partagez l'article

 



    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    1 Commentaire sur "Forte concentration de méthane il y a 11 600 ans"

    Me notifier des
    avatar
    Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
    Denlaf
    Invité

    Si, il y a 11 600 ans, alors que la température n’était pas tellement différente de ce qu’elle est aujourd’hui, un dégazage des fonds marins (clathrates) et/ou des zones humides a provoqué des changements climatiques majeurs, celà signifie-t-il qu’un phénomène semblable pourrait se reproduire à notre époque?

    wpDiscuz