Enerzine

Foyers français : un budget énergétique moyen en hausse de 10%

Partagez l'article

Selon le dernier baromètre de Sofinco**, plus de 8 français sur 10 voient le coût de l’énergie augmenter et malgré leurs efforts pour réduire la facture, leur budget subissant une hausse de près de 10% en tout juste un an.

Un budget énergétique moyen en hausse de près de 10%

En moyenne, les Français déclarent dépenser chaque mois 210 € pour leurs factures d’énergie, soit 18 € de plus qu’en 2012.

En outre, certains écarts persistent entre les populations : ainsi, les Français les plus âgés – 60 ans et plus – déboursent 257 € pour ce budget quand les plus jeunes – 18 à 24 ans – se montrent plus économes (189 €). De la même manière, les familles nombreuses font état d’un budget plus conséquent : 224 € pour un foyer de cinq personnes soit presque deux fois plus que ceux qui habitent seuls (119 €).

Enfin, les Français vivant dans des maisons individuelles déclarent un budget moyen nettement plus important (252 €) que ceux qui habitent en logement collectif (127 €).

Les Français sont 83% à déclarer que le budget énergétique de leur foyer a augmenté ces dernières années. En dépit d’une légère baisse (-4 points), ce sentiment reste largement partagé, et ce, plus particulièrement parmi les seniors (89% des 60 ans et plus vs. 79% parmi les moins de 35 ans).

Foyers français : un budget énergétique moyen en hausse de 10%

Insuffisamment compensé par l’adoption de comportements éco-citoyen

Redéfinissant perpétuellement leurs comportements en matière d’énergie, une part importante de Français poursuit ses efforts pour limiter sa consommation d’énergie : ainsi, pas moins de 99% d’entre eux déclarent avoir déjà modifié au moins un geste de leur quotidien permettant ainsi de réduire les dépenses énergétiques de leur logement.

La majorité de ces actions semblent mêmes devenues communes pour la quasi-totalité des Français : par exemple, ils sont 93% à ne faire tourner leurs appareils ménagers que lorsqu’ils sont pleins (+1 point) mais aussi 90% à respectivement favoriser les ampoules basse consommation ou encore à préférer la douche au bain (+2 points).

Comme l’an passé, le plus compliqué pour les Français reste avant tout d’adopter un comportement stratégique : à peine plus d’un sur deux fait tourner ses appareils ménagers pendant les heures creuses (55%, -5 points) et ils ne sont que 16% à admettre avoir déjà fait jouer la concurrence entre les différents fournisseurs d’énergie (-1 point).

Foyers français : un budget énergétique moyen en hausse de 10%

41% des Français songent à faire des investissements pour réduire leur facture d’énergie

Les Français ne comptent pas s’arrêter là et envisagent de plus en plus de mettre en œuvre un certain nombre d’aménagements au sein de leur habitat : de fait, ils sont 41% à avoir déjà envisagé de réaliser chez eux des travaux afin de réduire les dépenses énergétiques (+4 points).

Et c’est tout particulièrement le cas de l’isolation. 19% pensent à isoler toit et mur (+2 points), 18% à poser du double vitrage (+1 point) et 17% songent à isoler leurs combles (stable). Dans le même temps, ils sont près de la moitié, voire plus, à avoir déjà réalisé ces travaux chez eux (respectivement 44%, 63% et 46%).

Pour autant, ils ont encore du mal à imaginer faire certains travaux, notamment lorsqu’il s’agit d’installations : 57% n’ont, à ce jour, pas encore envisagé de changer leurs appareils de chauffage et 55% leur chaudière.

Les énergies vertes : un enjeu principalement financier

Suffisamment informés à 67%, une large majorité de Français se déclare aussi favorable à l’idée d’alimenter son logement avec ce type d’énergie : ils sont 86% à se ranger à cet avis (-3 points).

Les motifs qui pousseraient les Français à remplacer leur ancien système par des énergies renouvelables sont avant tout d’ordre financier : près d’un Français sur deux favorable à l’idée d’alimenter son logement en énergies renouvelables cite comme première raison l’impact sur le budget (49%, +3 points) quand ils sont tout juste un tiers (33%, -3 points) à mentionner l’impact sur l’environnement.

Ceci étant, le passage à l’acte reste encore difficile : 11% ont déjà réalisé ce changement chez eux et à peine plus (15%) y ont déjà réfléchi. De fait, le coût important des travaux ainsi que les différentes autorisations nécessaires, notamment en ville et plus particulièrement dans les logements collectifs, expliquent cette difficulté à franchir le pas. L’investissement financier reste d’ailleurs la principale raison évoquée par plus d’un Français sur deux réfractaires à ce type d’énergie dans son foyer (59%, +2 points).

[1]* On entend par dépenses énergétiques le montant que vous versez pour les consommations et abonnements de votre logement (électricité, gaz, fioul, bois, etc.).

** Cette étude a été réalisée par Opinon Way du 6 au 7 février 2013, auprès d’un échantillon de 1011 personnes âgées de 18 ans et plus (méthodes des quotas) et interrogées en ligne sur système Cawi. Toute publication totale ou partielle doit impérativement utiliser la mention suivante : « Le Sofinscope – Baromètre opinion Way pour SOFINCO ».


Partagez l'article

 



             

    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    9 Commentaires sur "Foyers français : un budget énergétique moyen en hausse de 10%"

    Me notifier des
    avatar
    Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
    trimtab
    Invité
    Et si les ‘enerzineurs’ de service donnaient leurs propres bilans afin de voir si on est loin de ‘foyer francais moyen’. Je veux bien ouvrir le bal: foyer trimtab: Maintenant que 2 personnes (62 et 51 ans) Maison individuelle – construite il y a 60 ans – penty breton granit – revu et corrigée et extension depuis 20 ans – 100m² habitable. Chauffage – poele à bois. EDF: 380€/an (TTC abonnement compris – pas de gaz de ville) Bois buches 5m cube : 400€ Buches ‘compactés’ recyclé 500 kg: 180€ Eau (si on considère comme ‘resource’) 61m cube: 280€ Forfait… Lire plus »
    Martin
    Invité
    Allons-y donc : 2 personnes Maison individuelle XVIII ème type longère 180 m² habitables Chauffage chaudière granulés 3,5 tonnes par an : 800€ + poële à bois 3 stères 200 € Eau chaude sanitaire solaire + appoint chaudière bois Electricité : 2 500 kWh/an = 480 Euros Enercoop Eau : 60 m3 : 130 € Gaz : 70 € = 1 680 €/an = 140 Euros par mois En gros – 60% par rapport aux premières années en tout électrique grille-pain et chauffe eau élec et avant réfection des doubles vitrages, équipement frigo A++ éclairage LED, mousseur aux robinets, prises… Lire plus »
    De passage
    Invité

    qui travaillent essentiellement pour la proximité et consomment autant que le masse de la population (200TWh/an). Comme ces professionnels sont aussi assujettis aux hausses du KWh (et pas la grande Industrie ), toute hausse qui leur est facturée sera intégralement répercutée aux particuliers sous diverses formes et en sus avec une marge commerciale. Celui donc qui paye 257€ par an ne sait pas qu’il paye en fait ~550€ d’énergie à périmètre constant.

    Pastilleverte
    Invité

    équivalent maison mitoyenne (petite copro entrée et jardin indépendants), région parisienne des années 70. 110 m² + sous sol environ 30 chauffe-eau solaire+gaz à condensation, 4 personnes adultes dont 2 grands « enfants » . gaz 122€ par mois EDF : 50€ par mois et encore, malgré travaux isolation, il reste à faire dans ce domaine (notamment grande verrière pas vraiment étanche dans cage d’escalier. PS : vivement la taxe carbone que je dépense plus…

    trimtab
    Invité

    Rassurant quand même que quelques uns descend dans le ‘real life’ du quotidien de se quil peut, ce quil veut, ce qu’il essaie de faire?. Loin des débats des ‘si’ une cantrale atomique se pète la gueule, en combien de milliards s’affichera l’addition ? Car dans le domaine de l’energie, si des ‘grands’ nous donnent le QUOI (kwh,petrole, charbon, gaz etc) et que les politiques fixent quelques règles du jeu du fonctionnement de la ‘chose’, c’est quand même nous, les consomatteurs qui détermine le COMBIEN, QUAND, et COMMENT on utilise la ‘chose’. C’est nous le ‘real life’. trimtab

    Bioman
    Invité
    Maison semi plain pied de 100 m2 datant de 1990 banlieue de Lille.Consommation annuelle d’électricité (ENERCOOP)pour 4 personnes 1600 Kw (350€),Consommation de gaz 10 000 Kw pour 800€.Autonomie Eau Chaude Solaire (ECS) HUIT mois sur 12 grâce à un combi solaire VIESSMANN + nouvel investissement solaire PV depuis Décembre 2012 afin de viser l’AUTOCONSOMMATION (Puissance 1380 W/c modules SHARP).Objectif : réduction de 50% de la consommation d’électricité !!!(moins de 1000 Kw) Appoint chauffage cheminée à DOUBLE COMBUSTION (TURBO-FONTE) lors des grands froids (100€/an).Prochain investissement : OUATE de cellulose dans les combles afin de renforcer l’isolation TOITURE. A qui le tour… Lire plus »
    trimtab
    Invité
    Je vois que ma descente dans le ‘real life’ n’as guère de success parmi les nombreux ‘dinosaures enerziniens’. Donc pas d’eclairage et de visibilité entre leurs ‘discours’ (parfois très passionant, pertinent et informatif) sur les grands issus ‘globlaux’ et comment ils agissent individuellement ou collectivement dans ‘faire au jour le jour’. Loin de vouloir lancer un concours au medaille d’or du ‘virtuosité’ énergetique des uns et des autres, je voulais juste comprendre comment ils ‘font’ par rapport à ce qu’ils disent, les paradoxes et contradictions qu’ils doivent rencontrer (comme moi) et si certaines de leur ‘prises de position’ relevaient de… Lire plus »
    Dan1
    Invité
    Si je ne vous ai pas répondu… c’est parce que j’avais déjà répondu à cette question et je me souviens même que nos consommations d’électricité étaient assez comparable (je suis en dessous de 3 000 kWh par an) et j’avais même dit que j’étais un mauvais client pour EDF ! En revanche, j’ai un chauffage au gaz qui consomme plus 20 000 kWh/an. Ma consommation globale d’énergie pour la maison est donc globalement centrée sur le gaz, comme beaucoup de Français qui parlent souvent d’économiser les kWh… d’électricité ! Et je souligne que le gaz coûte 14 milliards d’euros par… Lire plus »
    Sicetaitsimple
    Invité

    Désolé, je suis locataire, donc pas vraiment possible « d’investir ». Pour les reste, bah bien sûr des appareils ménagers, éclairage,… peu gourmands, des consommations electriques reportables reportées la nuit dans la mesure du possible, et j’éteins la lumière quand je sors d’une pièce, pas mal non! Petite bagnole ( 5,5l en essence), et utilisation autant que faire se peut des transports en commun , mais il se trouve que c’est possible, coin très bien desservi. That’s it.

    wpDiscuz