France Énergies Marines : un blocage inacceptable pour la région Bretagne

Pierrick Massiot, président du Conseil régional de Bretagne, a demandé fermement, en présence de Louis Schweitzer, Commissaire général à l’investissement, à ce que les engagements du Premier ministre concernant France Energies Marines soient respectés.

Lors de sa venue à Brest, le 18 décembre dernier, Manuel Valls avait été clair en confortant Brest, d’une part, comme campus mondial de la mer et en réaffirmant, d’autre part, France Énergies Marines comme l’institut de référence pour les EMR, le Premier Ministre annonçant par ailleurs, sur ce point, une convention avec l’Agence nationale de la recherche (ANR).

Les discussions qui ont suivi ont abouti à des propositions du Commissariat général à l’investissement dont les collectivités et les industriels étaient en train de s’emparer pour réussir collectivement. Une réunion, ces jours derniers, avec l’Agence nationale de la recherche a bloqué le processus ; un blocage qui pourrait aboutir au non respect des engagements du Premier Ministre. « Cette situation est inacceptable », a déclaré P. Massiot, « pour le Conseil régional comme pour Brest Métropole Océane et l’ensemble des acteurs concernés ».

Le Président de Région a rappelé la demande d’un conventionnement rapide entre l’ANR et FEM précisant les enveloppes financières, la feuille de route prévoyant le passage en Institut pour la Transition Energétique (ITE) et une décision rapide pour les premiers projets retenus.

Pierrick Massiot a demandé à Louis Schweitzer, que la position du Commissariat Général à l’investissement soit aussi entendue par l’Agence Nationale de la Recherche.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

6 Commentaires sur "France Énergies Marines : un blocage inacceptable pour la région Bretagne"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Verdarie
Invité

La preuve est faite qu’en France les outils et les financements de l’innovation sont bien la chasse gardée des institutions. Ceci permet de comprendre aussi pourquoi il y à si peu de dépose de brevet par des particuliers. Les institutions n’ont aucun intérêt à voir marcher sur leurs plates bandes, (comprenez les moyens de financements de l’innovation) des gens qui imaginent des sysèmes qui risquent de démolir la façon dont ils tirent profit de la société, tout en faisant croire qu’ils sont les promoteurs de l’innovation.

plouc73
Invité
La Bretagne est au bout du réseau électrique. Sa population et surtout sa consommpation électrique crôit rapidement; Mais refus de tout moyen de production classique et uniquement du renouvelable ; sauf que la loi littorale et la carte des “bras longs” dressée par les services de M. LE DRIANT, Président du Conseil Régional de Bretagne avant 2010 interdit de fait toute éolienne terrestre près des côtes, là où le régime des vents est le plus favorable; Reste l’éolien off shore, mais encore à condition qu’il soit invisible de la côte et à la limite des 12 milles des eaux territoriales… Lire plus »
Verdarie
Invité

@ plouc 73 Ce que vous dites est sans doute vrai pour ce qui concerne une certaine intolérence vis à vis de ce que l’industrie est capable de proposer en matière de moyens de production. Mais d’un autre côté il faut voir aussi l’intérêt que présente cette région par rapport au tourisme. C’est en cela que les industriels devraient rechercher des solutions qui ne détruisent pas le travail des uns pour pouvoir le proposer à d’autres.

Bachoubouzouc
Invité

“Mais d’un autre côté il faut voir aussi l’intérêt que présente cette région par rapport au tourisme.” La région PACA accueille probablement plus de touristes que la Bretagne tout en étant plus conciliante…

Verdarie
Invité

@Bachoubouzouc C’est vrai mais il n’empèche que lorsqu’on voit comment les Bretons ont réussi à protèger leur littoral, ce serait vraiment dommage de le transformer à la manière de ce qui a été fait en PACA. Comprenez que je ne dis pas qu’il ne faut rien faire mais c’est au industriels de trouver des solutions qui conviennent à leur développement et au développement des régions. Mais c’est sana doute vrai que ce n’est pas facile ?

Bachoubouzouc
Invité
“Comprenez que je ne dis pas qu’il ne faut rien faire mais c’est au industriels de trouver des solutions qui conviennent à leur développement et au développement des régions.” Ouais… enfin les bretons ont plutôt eu tendance à refuser tout ce que les industriels leur proposaient, et à laisser aux régions voisines le soin de s’équiper en centrales électriques pour eux. C’est un peu comme les allemands, les autrichiens ou les neerlandais, qui laissent au Royaume-Uni, à la France et à l’Italie le privilège d’entretenir une puissante armée pour maintenir la paix aux frontières de l’Union, et qui se contentent… Lire plus »
wpDiscuz