Francis Rol-Tanguy refoulé à l’entrée de la centrale de Fessenheim

Le nouveau délégué interministériel à la fermeture de la centrale nucléaire et à la reconversion du site de Fessenheim – Francis Rol Tanguy – s’est rendu le 14 décembre dernier au devant des salariés, des représentants syndicaux et de la direction.

Nommé mercredi matin au Conseil des Ministres, Francis Rol-Tanguy avait tenu à ce que cette visite soit sa première sortie publique.

A la suite d’un vote intervenu à l’assemblée générale les 150 à 200 salariés présents ont refusé l’accès à la Centrale au délégué interministériel. Pour sa part Francis Rol-Tanguy a tenu à affirmer qu’il comprenait l’inquiétude des salariés et leur volonté de manifester leur désaccord vis-à-vis de la décision de la fermeture de la centrale.

Il a regretté, cependant, ce premier contact. "Sa nomination est le gage de la volonté de dialogue, manifestée par le gouvernement pour gérer au mieux cette décision de politique énergétique et ses conséquences" apprend t-on dans un communiqué.

Il a également tenu à confirmer que la fermeture du site de Fessenheim ne relèvait pas à ce jour de la sûreté nucléaire, mais, bien de la volonté du gouvernement d’organiser la transition énergétique. Francis Rol-Tanguy a affirmé aussi sa confiance dans la capacité des salariés d’EDF, comme dans la direction de la centrale, à assurer la sûreté des installations conformément aux préconisations de l’Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN).

Par conséquent, à partir de janvier 2013, le délégué interministériel sera à nouveau présent en Alsace dans le but affiché de rencontrer toutes les parties prenantes du dossier en vue.

Partagez l'article

 



Articles connexes

2
Poster un Commentaire

avatar
  Souscrire  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
einstein30
Invité
einstein30

en fait ,la fermeture de cette centrale n’est pas l’objectif du gouvernement mais uniquement du president qui en a fait son « cheval de bataille » pendant sa campagne electorale afin de recuparer les voix des verts pour obtenir le poste supreme ; sans cette parodie ,il aurait echoue ; pourquoi fermer un outill de travail qui est remis a neuf avec les lourds travaux effectues par EDF pour que cette centrale recoive l’approbation de l’ASN ; franchement je trouves cette decision ecoeurente de voir un « president » ( ?) se tourner vers des moyens de producton dont le rendement est aleatoire et… Lire plus »

chiedo
Invité
chiedo

On a une idée des couts de mise au normes ? Seront ils amorties en 4 ans ? Dans le cas contraire c’est du vent, sinon EDF la fermerait tout de suite plutôt que faire les travaux … Si l’ASN estime qu’elle peu rester ouverte, c’est un non sens de la fermée, ou alors on a pas confiance en l’ASN et dans ce cas on éteint toutes les centrales tout de suite, c’est n’importe quoi ….