Fukushima : la France a été contaminée dès le 22 mars

La CRIIRAD** a publié hier une carte qui prouve que la France a bien été impactée par des masses d’air contaminé par les rejets radioactifs de la centrale nucléaire de Fukushima daiichi, dès le 22 mars 2011, soit 2 jours avant la date indiquée par l’Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire (IRSN).

Selon l’association, elles ont affecté les trois quarts de la France (et non pas le seul sommet du Puy-de-Dôme) et l’activité de l’iode 131 particulaire était plus de 20 fois supérieure à celle annoncée pour le 24 mars. De plus, la France métropolitaine n’a pas été touchée 48 heures après l’Europe septentrionale mais simultanément.

Pour établir sa cartographie, la CRIIRAD s’est basée sur les chiffres de l’IRSN et de certains exploitants, chiffres qui ne figurent pas sur le site CRITER où se trouve, de source officielle, « l’ensemble des résultats de la surveillance spécifique du territoire français (métropole et DROM-COM) effectuée par l’IRSN dans le cadre du suivi de l’impact à très longue distance des rejets radioactifs de l’accident de Fukushima » mais sur le site du Réseau National de Mesure de l’environnement (RNM), curieusement délaissé au profit du premier en pleine gestion de crise.

La CRIIRAD a saisi mercredi, le Premier ministre, M. François Fillon, et le président de l’Autorité de Sûreté Nucléaire, M. André-Claude Lacoste, d’une Demande D’enquête sur la chronologie des faits et les différents niveaux de responsabilités. Placé sous la tutelle conjointe de cinq ministères, l’IRSN intervient, en effet, comme appui technique du gouvernement et de l’ASN pour toutes les questions relatives à la radioprotection et à la surveillance radiologique du territoire français.

Sur financement public, il est notamment chargé de « rendre compte de la réalité des contaminations de l’environnement et des risques associés »

** CRIIRAD : Commission de Recherche et d’Information Indépendantes sur la Radioactivité

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

17 Commentaires sur "Fukushima : la France a été contaminée dès le 22 mars"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Teredral
Invité

Une fois de plus, Enerzine donne la vedette à ces experts de la désinformation  sans même mentionner la réponse circonstanciée de l’IRSN qui réfute les allégations de la CRIIRAD et dénonce son erreur d’interprétation des mesures de surveillance. On ne sait pas trop s’il faut rire ou pleurer quand le représentant de la CRIIRAD s’evertue  à alarmer les téléspectateurs devant une carte de France montrant des débits de dose de 0,07 mBq/m3 d’air ! Il suffit d’attendre 4 h en moyenne pour observer une désintégration dans ce volume d’air…

Redbull71
Invité

Les déchets nucléaires vont encombrer la vie nos enfants, et de leurs enfants…, pendant des centaines d’année voire des milliers d’année. Concernant la sécurité des centrales, même si en France “on ne risque rien (*)” , on n’est pas à l’abri d’incidents majeurs sur les 400 centrales de nos voisins, réparties dans le monde entier. Nucléaire : non merci ! (*) sauf peut être en cas de sécheresse sévère, comme maintenant, qui pose le problème de refroidissement des centrales.

fredo
Invité

relax Vous pouvez gesticuler comme vous voulez, Irsn ou Crirad, la preuve est à nouveau faite qu’une seule centrale peut polluer la terre entière, peu importe que ce soit le 22 ou le 24 mars. Les cartes meteo (mon post du 15/3) montraient des jestream à 200kmh plein ouest. Je suis même étonné que la contamination n’ait pas eu lieu à partir du 20 mars. Par ailleurs, je n’ai pas de sympathie particuliere pour la Crirad, mais l’acharnement à discrediter un organisme indépendant est hautement révélateur d’un système vérouillé et anti démocratique qui ne supporte pas la contradiction.

Ariel
Invité
Bon j’ai creusé (c’est pas triste). A la Criirad, ils ont pas peur du ridicule… 1er fait : il n’y a pas de point 0. Les mesure d’Iode 131 ont commencé entre le 20 et le 25 Mars selon les balises. 2ème fait : les valeurs annoncées sur leur carte ( ) ne correspondent pas forcément au 22 mars. Exemple, autour de Golfech, 0,91mBq/m3 annoncé, la première valeur trouvée sur les sites ( et ) date du 24 mars… 3eme fait : toutes les valeurs entre le 20 et le 26 Mars sont indiquées “valeur inférieur au seuil de détection”. 0,95mBq/m3 signifie qu’il… Lire plus »
Ariel
Invité

“L’IRSN regrette l’interprétation de la CRIIRAD sur les données disponibles. Comme tout citoyen, la  CRIIRAD avait la possibilité de prendre contact directement avec l’IRSN. Un simple échange aurait  permis de lever toute ambigüité concernant l’interprétation des résultats mis à disposition du  public, comme l’a fait l’Institut en  lui  signalant  par téléphone les erreurs publiées dans  la note CRIIRAD du 5 avril 2011.”

Alphasud
Invité

Haro sur la CRIIRAD, le lobby pro-nucléaire lâche ses chiens de garde. Mensonges sur mensonges, opacité, refus de contrôle, etc…tout est bon pour endormir le gogo. Il suffit d’étudier de près ce qui s’est passé à Fukushima et d’essayer de comprendre comment on en est arrivé là, pour se rendre compte que cela peut survenir n’importe où dans le monde. Il y a encore des gens pour dire que chez nous cela ne serait pas possible…

Bachibouzouc
Invité
C’est amusant. Quand l’IRSN parle, on lui reproche de mentir. Quand l’IRSN ne parle pas, on lui reproche de manquer de transparence. Quand l’IRSN apporte des arguments clairs et rationnels sur les erreurs ridicules que commet la CRIIRAD, on lui reproche de chercher à endormir le gogo. Puisque l’IRSN n’a le droit de rien faire sans les reproches de gens ne connaissant rien à rien, l’IRSN devrait fermer. Mais on lui reprocherait alors de ne pas protéger la population. C’est amusant comment les anti-nucléaires peuvent être de mauvaise foi et fermés à tout argument scientifique (quand ça les arrange). Le débat actuel… Lire plus »
Dan1
Invité

Là, on est carrément en train d’amuser la galerie avec des faux problèmes à un endroit où il ne s’est quasiment rien passé. Il faut “tamiser” des milliers de m3 d’air pour trouver un atome qui se désintégre”… ça prend du temps la chasse au Becquerel ! Que d’énergie dépenser par des chauds partisans de la MDE ! Le problème est là et très circonscrit : Le problème c’est qu’en France, il n’y a rien à dire et l’IRSN a fait son boulot… pas de chance. La CRIIRAD pourrait se rendre utile au Japon pour affiner la cartographie sommaire.

Fleurent
Invité

Un service public esttenu a la rigeur il y a beaucoup demonde au courant et la grande majorité des salaries du service public n’accepteraient pas que l’on deforme les resultats obtenus De plus il a les moyens necessaire pour faire les mesure Une association, ayant un objectif ideologique peut raconter ce qui plait a ses memebres il n’y a pas de contre pouvoir ni de rigeur scientifique

Fleurent
Invité

Un service public esttenu a la rigeur il y a beaucoup demonde au courant et la grande majorité des salaries du service public n’accepteraient pas que l’on deforme les resultats obtenus De plus il a les moyens necessaire pour faire les mesure Une association, ayant un objectif ideologique peut raconter ce qui plait a ses memebres il n’y a pas de contre pouvoir ni de rigeur scientifique

Fleurent
Invité

Un service public esttenu a la rigeur il y a beaucoup demonde au courant et la grande majorité des salaries du service public n’accepteraient pas que l’on deforme les resultats obtenus De plus il a les moyens necessaire pour faire les mesure Une association, ayant un objectif ideologique peut raconter ce qui plait a ses memebres il n’y a pas de contre pouvoir ni de rigeur scientifique

Guydegif(91)
Invité

Plus une dose rayonante est faible, plus la précision est délicate… Le poste de Dan1 de ce jour à 13:43 avec son lien vers un rapport IRSN plausible me parait objectif, factuel et réaliste…. Ce n’est pas la peine de se bagarrer pour le plaisir, Soyons objectifs, réalistes et cohérents…. Il faut savoir raison garder ! A+ Salutations Guydegif(91)

Smice
Invité

Avant de donner des leçons aux autres, il faut vérifier les données et là un mauvais point pour la CRIIRAD qui d’autre part a son utilité. Dommage, elle a perdu une occasion de se taire

airsol
Invité

Meme si c’est pour se prendre un “coup sur le bec” de temps en temps il en faut quand meme pas trop souvent pour rester credible. La confiance dans un organime d’état est absolument nulle, Seule la confrontation permet l’emergence d’une verité.

Dan1
Invité
“La confiance dans un organime d’état est absolument nulle, Seule la confrontation permet l’emergence d’une verité.” La confrontation permet manifestement l’émergence de la vérité… sauf que là ce n’est en faveur de la CRIIRAD. L’IRSN a gagné un set, on verra bien qui gagnera le match. A voir différents forums, j’ai l’impression qu’il y a beaucoup plus d’arbitres que de joueurs ! Le hic, c’est que justement pour le public la confiance dans un organisme d’état n’est pas nulle… sinon tout irait pour le mieux pour la CRIIRAD qui sortirait valorisée de l’affaire. Et encore une fois, le débat-combat porte… Lire plus »
Steph
Invité
Quand bien meme ceci ne serait qu’une tempete dans un verre, les scandales d’etat sont legion en France et les organisme independants sont indispensables. Le nucleaire est sujet a ces mensonges d’Etat, faut-il rappeler le nuage qui s’est arrete sur le Rhin ? Encore aujourd’hui il y a une omerta sur les sujets suivants : – Le cout REEL du demantellement ? – Le cout du stockage des dechets, qui paiera ? – Les incidents graves : le Blayais, Tricastin, tout cela connu avec retard. – Les consequences d’un krach d’avion ? Le gouvernement allemand a lui publier une etude… Lire plus »
Baden
Invité

Bonjour, Est-ce que quelqu’un peut m’expliquer la présence du logo de l’Homme hilare (the laughing man) de J.D Sallinger sur la photo? Il est légèrement modifié mais c’est quand même bien curieux.

wpDiscuz