Fukushima : un bras robotique pour réparer les fuites du réacteur endommagé

La société Kurion a annoncé qu’elle s’est vu attribuer un contrat pour le développement d’un bras robotique avancé afin de réparer les fuites de confinement primaire à l’intérieur du réacteur de la centrale nucléaire endommagée de Fukushima Daiichi.

Dans le cadre d’un contrat avec le leader industriel japonais IHI Corporation, Kurion va commencer à produire le système robotique, le manipulateur de réparation de Fukushima (MRF), en ciblant son déploiement pour mi-2016 à l’intérieur du réacteur de l’Unité 2.

« La société Kurion est honorée d’avoir été choisie une nouvelle fois pour contribuer aux efforts continus de récupération de la centrale nucléaire Fukushima Daiichi, » a déclaré John Raymont, fondateur et président de Kurion. « Au cours des trois dernières années, Kurion a appliqué ses technologies innovantes à travers la centrale pour purifier l’eau contaminée et identifier les réparations nécessaires. Maintenant, l’adoption du manipulateur de réparation de Fukushima de Kurion marque une autre étape critique dans l’accélération du nettoyage continu de la centrale ».

Le manipulateur de réparation de Fukushima constitue la seconde phase des efforts d’identification et de réparation des fuites du confinement primaire du réacteur. Cet été, Kurion a contribué à la première phase avec le développement et la livraison du manipulateur d’inspection de Fukushima (MIF), un système robotique conçu pour rechercher les causes des fuites.

Le manipulateur d’inspection de Fukushima a déployé trois véhicules téléguidés (VT) pour identifier les fissures dans l’enceinte de confinement primaire, les tubes d’aération et le tore situés dans le bâtiment du réacteur. La première inspection s’est achevée plus tôt que prévu et a généré les informations nécessaires pour passer à la seconde phase des efforts de réparation. Le MIF inspecte actuellement sept autres emplacements dans le bâtiment du réacteur et devrait compléter cette tâche en 2015. Les informations réunies seront utilisées pour affiner la conception du MRF et identifier précisément l’étendue des activités de réparation.

L’objectif primaire du manipulateur de réparation de Fukushima sera de boucher les fuites causées par le tsunami dévastateur qui a endommagé la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi en mars 2011. En utilisant une technologie robotique d’avant-garde, le système accordera aux ouvriers de la centrale un accès sans précédent au réacteur pour ouvrir des trous, enlever les débris et les obstacles, et boucher les fissures dans les tubes d’aération et le tore du réacteur – en toute sécurité à partir du poste d’exploitation à distance. Le système sophistiqué de Kurion comportera un bras robotique équipé d’outils de découpe, de jet d’eau et de jointement avancés ainsi que de nouvelles séquences de contrôle automatique pour guider ces tâches complexes.

« L’accès à l’environnement radioactif et dangereux est une pièce cruciale du puzzle de gestion des déchets », a confié pour sa part Bill Gallo, PDG de Kurion. « Chaque projet est unique et pose un défi technique nécessitant des systèmes robotiques sur mesure pouvant effectuer des tâches là où les hommes ne peuvent pas intervenir. Outre ces projets axés sur la robotique, tels que les systèmes téléguidés développés pour la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi, les systèmes robotiques jouent également un rôle de support critique pour les technologies de vitrification de Kurion, où des opérations téléguidées sont nécessaires ».

Dès que les fuites seront bouchées par le manipulateur de réparation de Fukushima, les ouvriers de l’usine devraient enfin avoir la possibilité d’enlever le combustible endommagé et les débris du réacteur, réduisant ainsi considérablement le débit d’eau contaminée utilisée actuellement pour refroidir le cœur.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz