G8 Energie : attention à la sortie de crise

Les ministres de l’Energie du G8 étaient réunis à Rome ce week-end. Ils ont notamment appelé au maintien des investissements pour anticiper la sortie de crise économique.

Ouvrant la conférence, le ministre italien du développement économique Claudio Scajola a souligné les "incertitudes pesant sur les marchés financiers, et la réduction de la demande" énergétique, qui freinent les investissements et les avancées technologiques.

Le ministre a exprimé ses craintes de voir l’offre s’avérer insuffisante à la sortie de la crise. Craintes partagées par Nobuo Tanaka, qui représentait l’Agence Internationale de l’énergie : sur la base d’un rapport de l’Agence, il a estimé à 3,5% la baisse de la demande d’électricité dans le monde en 2009, et à 21% celle de l’activité exploration et production de pétrole et de gaz par rapport à 2008. Le Président de l’AIE a également évoqué le risque de voir l’offre manquer à moyen terme, qui provoquerait une hausse des prix de l’énergie.

L’investissement dans les énergies renouvelables a connu une baisse de 38%. L’AIE indique que les investissements vers les énergies renouvelables ne sont pas suffisants pour répondre aux objectifs climatiques : ils devraient être 6 fois plus élevés pour la production d’énergie verte, et 4 fois plus pour l’efficacité énergétique.

Du côté français, Jean-Louis Borloo s’est en premier lieu réjoui de voir la question du climat se placer au centre des problématiques énergétiques.

Le ministre d’Etat a invité les participants à "organiser l’autonomie en énergies renouvelables de l’Afrique", a-t-il également déclaré, rappelant que moins d’un quart des africains avait accès à l’énergie.

L’une des objectifs de cette réunion était d’ouvrir la voie à un plan d’action pour l’électrification des zones rurales d’Afrique, qui prendrait en compte les énergies renouvelables. Un plan chiffré entre 300 et 400 milliards de dollars sur 20 ans.

Dimanche a également été signé un document instituant le Partenariat international pour la coopération en matière d’efficacité énergétique : IPEEC.

Partagez l'article

 



            

Articles connexes

Poster un Commentaire

6 Commentaires sur "G8 Energie : attention à la sortie de crise"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Gilles29
Invité

La hausse du prix du pétrole est inéluctable. Il y a eu l’année dernière la spéculation boursière du cours du baril. Maintenant, nous allons assisté à une hausse du prix par le manque d’investissement donc un réajustement à la baisse de l’offre par rapport à la demande qui a tendance à baisser elle aussi… 

marcob12
Invité
Tous les voyants sont au rouge dans le domaine de l’énergie. Il y a un quasi-consensus pour situer le “peak oil” d’ici 2020. On sait qu’il faut 20/25 au mieux pour réformer profondément notre système énergétique et le développement des besoins mondiaux est dramatique par son ampleur (On estime que la Chine va par ex consommer 1/3 de pétrole en plus d’ici 2015, combien de plus en 2020, 2030 ?). Il faudra au mieux 20 ans pour remplacer l’automobile à moteur thermique par des véhicules électriques et ce chiffre semble optimiste. La production semblait à la peine depuis quelques années,… Lire plus »
lion
Invité

Il semblerait que certains redoutent une sortie de crise! C’est quand même gonflé! Je pense que le monde entier souhaite une sortie de crise, les malheurs qui s’abattent sur une grande partie de la population mondiale ne peuvent être résolus qu’en retrouvant une croissance durable. Nous reglerons le problème énergétique par de la science, de la technologie et surtout du courage et de l’audace, mais nous ne le réglerons qu’en allant mieux.

trimtab
Invité

Je ne sais pas si vous connaissez Bucky (www.bfi.org) , mais vous résumé avec un étonnante simplicité en quelques mots le fond même de toutes ses idées: “les malheurs qui s’abattent sur une grande partie de la population mondiale ne peuvent être résolus qu’en retrouvant une croissance durable. Nous reglerons le problème énergétique par de la science, de la technologie et surtout du courage et de l’audace, mais nous ne le réglerons qu’en allant mieux.”   “Humanité has the option to be a success” (Bucky)   trimtab

js
Invité

de croissance est 1 peu à oublier il n’y a pas de croissance durable, ou alors pas longtemps et au detriment des pays pauvres. si les energies fossiles ne reaugmentent pas progressivement (et ce n’est pas de moi – voir manicore.com) on va prendre de plein fouet d’ici 1 dizaine d’année une augmentation monstrueuse qui n’aura rien à voir avec la crise actuelle !!! seul effectivement l’audace, mais aussi des economies drastique peuvent nous sauver

energizer
Invité
lion, trimtab, et bucky: l’horreur! penser que c’est la technoscience et la croissance qui vont nous sauver, c’est juste terriblement naïf! regarder les 50 années précédentes. CE SONT LES COMPORTEMENTS qu’il faut changer (avec une aide de la sphère politique) mais ca c’est moins “fun” et moins lucratif. Obama soutient le mode de vie des americains… et croit en la toute puissance technoscience. Quelle triste Humanité!! Lisez plutôt les Gorz, Illich, Aries, Cheney et Latouche, c’est pas drôle, pas forcément attractif c’est vrai, mais c’est honnête intellectuellement. entièrement d’accord avec js. (même si je trouve Jancovici un peu mou en… Lire plus »
wpDiscuz