Gare au radon, ce gaz radioactif qui tue en silence

Plusieurs milliers de personnes décèdent chaque année en France, victimes d’un gaz radioactif d’origine naturelle : le radon *. Selon l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN), le radon serait responsable de 5% à 12% des décès par cancer du poumon en France, soit de 1 234 à 3 100 pour l’année 1999.

Ce gaz souterrain, inodore et incolore, s’insinue dans l’air ambiant via les fissures des sols et des murs. Le radon peut s’accumuler dans les espaces clos et notamment dans les maisons, surtout dans les caves mal ventilées, à cause de la désintégration du radium qui vient lui de la désintégration de l’uranium naturellement présent dans les briques et les roches du sol. Les moyens pour diminuer les concentrations de radon dans les maisons sont l’aération et la ventilation des maisons, l’utilisation des vides sanitaires, etc.

La radioactivité due au radon est surtout élevée en Bretagne, dans le Massif central et en Corse. Quelque 370.000 logements sont ainsi exposés à une radioactivité supérieure à 400 Bq/m3, alors que la moyenne des départements français se situe à 68 Bq/m3, selon IRSN.

Pour en savoir davantage sur ce gaz nocif, nous vous conseillons de vous rendre sur le site : www.radon-france.com

* Le radon représente le tiers de l’exposition moyenne, aux rayonnements ionisants, de la population. C’est la principale source d’exposition naturelle et la deuxième source après les expositions médicales (radiographies,….)

(src : radon-france.com)
Partagez l'article

 



         

Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz