Gaz de schiste : 45% des Québécois ne sont pas dupes

Un sondage** réalisé entre le 20 et le 23 septembre confirme qu’un Québécois sur trois (35 %) est défavorable à l’exploitation du gaz de schiste au Québec, tandis que 45 % des Québécois pensent que le gouvernement fait passer les intérêts de l’industrie gazière avant ceux de la population.

D’autre part, 20 % de la population se dit favorable à l’exploitation du gaz de schiste.

Les personnes défavorables à l’exploitation du gaz de schiste sont plus enclines à considérer que le gouvernement fait passer les intérêts de l’industrie gazière avant ceux de la population (74 %). Autre fait intéressant dévoilé par l’étude, 35 % des Québécois estiment qu’ils n’en connaissent pas assez sur le dossier pour se prononcer. Seuls 14 % pensent que le gouvernement défend autant les intérêts de l’industrie gazière que la population, et 4 % jugent qu’il fait passer les intérêts de la population devant ceux de l’industrie.

Des 1000 personnes sondées, 18 % affirment ne jamais en avoir entendu parler et 27 % disent ne pas avoir d’opinion sur le sujet.

** A propos de l’étude Hebdos Québec-Léger Marketing sur le gaz de schiste

Hebdos Québec a mandaté la firme Léger Marketing afin d’analyser l’opinion des Québécois par rapport à l’exploitation du gaz de schiste. Pour réaliser cette étude, 1000 entrevues ont été réalisées par Internet du 20 au 23 septembre auprès de la population adulte du Québec dans le cadre d’un sondage Omnibus. Les données finales du sondage ont été pondérées selon l’âge, le sexe, la langue maternelle, le degré de scolarité, la composition du foyer (avec ou sans enfant) et la région, de façon à garantir un échantillon représentatif de la population québécoise. Consultez les résultats complets de l’étude.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

4 Commentaires sur "Gaz de schiste : 45% des Québécois ne sont pas dupes"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
michel123
Invité

il faut déjà dépenser 50 % du pétrole obtenu pour l’extraire et c’est pas fini , aprés cela il faut encore rajouter du gaz méthane pour hydrogèner des molécules de bitume beaucoup trop carbonées dans des usines trés énergivores . l’opération n’est rentable que grâce au prix trés élevé du pétrole , sinon d’un point de vue niveau énergétique c’est une gabegie de la pire espèce . Sans parler de la destruction du milieu boréal . A côté de cela le gaz de schiste paraitrait presque écologique (je plaisante )

moise44
Invité

Le Québec n’est pas la province de l’Alberta. Ces deux provinces sont canadiennes, certes, mais ce n’est pas le même territoire. Eet votre plaisanterie n’est pas si anodine que çà car le gaz “naturel” émet moins de CO2 a la combustion que les autres combustibles fossiles, raffiné ou pas. Et puis, comme chez nous les journalistes font dire ce qu’ils veulent aux sondages.

Clovis simard
Invité

Bonjour, Vous trouverez ci joint l’adresse de mon Blog ( fermaton.over-blog.com). Votre visite de mon site est fortement appréciée. C’est une théorie mathématique de la conscience reliant très bien Art-Sciences-Mathématique-philosophie-spiritualité-sports. Voir ma page:La Pieuve de la mafia, c’est mathématique: Ma prison est dorée mais je suis enfermée Mon libre arbitre est mort on me l’a confisqué Voir autre page: Politique et les empires:Gaz de Schiste(KO). Cordialement Dr Clovis Simard

Michel st-pierr
Invité

Gaz de schiste : On parle beaucoup des retombées économiques possibles. Par contre, on ne parle pas beaucoup des impacts sur les autres économies du Québec… Sur Youtube, il y a une présentation d’une minute qui fait réfléchir quant aux impacts économiques sur l’agriculture.

wpDiscuz