Gaz de schiste: le Sénateur de la Meuse persiste et signe

La Commission mixte paritaire a maintenu le contenu des amendements adopté au Sénat, visant à autoriser les expérimentations scientifiques de fracturation de la roche mère, sous contrôle d’une commission nationale d’orientation, d’évaluation et de suivi.

Elle a jugé nécessaire d’associer un député et un sénateur aux travaux de ladite commission.

Lors de la discussion dans l’hémicycle la semaine dernière, le Sénateur de la Meuse, Claude Biwer avait appelé à ne pas céder au catastrophisme : « les situations, l’encadrement technique et juridique de l’exploitation d’hydrocarbures ne sont pas comparables en France et aux Etats Unis ».

Il avait alors interpelé le ministre Nathalie Kosciusko Morizet sur l’enjeu de l’indépendance énergétique, « parce qu’à moyen terme, notre mix énergétique reste dépendant des énergies fossiles, et en ces temps d’énergie chère, il faut permettre à la France de pourvoir à ses besoins incompressibles en énergies fossiles, au meilleur coût économique et environnemental ».

C’est pour cette raison qu’il a continué à plaider pour une « approche rationnelle et non politicienne de la question », et qu’il a fermement défendu le maintien nécessaire des expérimentations scientifiques (arcs électriques, propane gélifié…). « OUI, il existe des perspectives de progrès scientifiques, et nous pouvons limiter considérablement l’impact environnemental » a t’il affirmé.

Pour Claude Biwer, le débat sur le gaz de schistes constitue une étape d’une réforme de grande ampleur du code minier, voire une nouvelle « loi pétrolière », afin que « l’exploration et l’exploitation des hydrocarbures sur notre territoire ne causent pas de dommages à nos populations, à l’environnement, ou à nos paysages, et servent utilement la transition énergétique de la France ».

Les conclusions du texte devraient être votées en séance le 30 juin prochain.

Partagez l'article

 



            

Articles connexes

Poster un Commentaire

11 Commentaires sur "Gaz de schiste: le Sénateur de la Meuse persiste et signe"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Ecoflux
Invité

Encore un qui n’a rien compris au devellopement des énergies renouvellable et persiste à réduire à néant les dernières ressources que nous pourrions utilisé dans plusieurs dizaines d’années voir centaines. Je me demande bien par qui est sponsorisé Mr Biwer… Scandaleux…

De passage
Invité

qui s’est goinfré pendant des decennies , avec déja un pied dans la tombe et qui en a rien à foutre des générations futures….de plus il a déja plongé pour corruption.Ils sont beaux nos dirigeants…

Dan1
Invité
La sortie du nucléaire c’est très tendance… on peut comprendre. Pour l’Europe, il faudrait peut être expliquer comment on va gérer la suppression de 900 TWh par an sur 3 200 (28% de notre électricité) à un moment un certain nombre de pays des 27 sont en train de se développer. Et là, le gaz peut s’avérer une alternative tout à fait intéressante (même avec des tonnes de Négawatts). Alors il faudra avoir le courage de dire au citoyen qu’il n’aura peut être plus de nucléaire mais qu’il aura le gaz et notamment le gaz de schiste. La sortie ça… Lire plus »
jimjeff9
Invité

Mais bien sûr, ce sénateur a raison! Vouloir à tout prix interdire sans réfléchir cette activité est une idiotie!! Les français veulent sortir du nucléaire? ok, ils veulent plus d’énergies renouvelables Oui mais ils refusent aussi de payer plus cher leur électricité! () Et vous croyez qu’on va remplacer le nucléaire seulement par des EnR? Même si je milite fortement pour une augmentation de la consommation d’origine renouvelables, les EnR n’atteindront pas la part du nucléaire de sitôt… alors arrêtons un peu cette hypocrisie.

Marcdugendre
Invité
Je suis un particulier qui a étudié avec soin depuis plus de 6 mois le dossier Gaz de Schiste (1000 heures de travail bénévole) avec en janvier 2011 des courriers directs et personnels aux 4 ministres concernes et au président de la République. . (Plusieurs réponses positives m’ont été apportées.) Mes conclusions : Il faut reprendre les textes la convention Aarhus qui n’ont pas été respectés. Il faut revoir le code minier : Il faut modifier l’article 68.9 du code minier. Dans le code minier : IMPORTANT : Ce qui est en cours au sénat depuis le 01.06.2011 : On… Lire plus »
Tilt
Invité
Bravo pour votre travail, mais la convention d’Aarhus ne s’applique que lorsque certains seuils de production sont atteints (voir l’annexe I, point n° 12), ce qui n’est pas le cas concernant l’exploration du gaz de schiste. Il n’y a donc eu aucune violation de cette convention. Et de toute manière, le texte qui va être voté par le Parlement interdit l’exploration et l’exploitation (contrairement à ce que dit l’article d’Enerzine ci-dessus, la Commission mixte paritaire a interdit l’expérimentation qu’avait souhaitée le Sénat : lisez les autres articles de presse traitant du sujet, ou le texte lui-même). Donc je ne vois… Lire plus »
Trop tard
Invité
8 000 habitants privés d’eau potable à Foix; douches au perchloroéthylène! “Lors d’un contrôle de routine de l’Agence régionale de santé (ARS), les analyses ont mis en évidence la présence de perchloroéthylène, un solvant utilisé dans les pressings pour le nettoyage à sec. Dans l’industrie, il peut également servir à dégraisser des objets métalliques…” Bien sûr, ça va être la faute du pressing local. Pas un mot sur les forages de gaz de schiste qui sont effectués à 30Kms de là “…avec ce «permis de Foix», dès 2006 l’Etat a autorisé par arrêté ministériel une société canadienne (Encana France) à… Lire plus »
Guydegif(91)
Invité
la condition sinequanon pour tout forgae est d’assurer une BONNE CIMENTATION du tubage, donc BONNE ISOLATION des différentes couches traversées.==> faire VERIFICATION ! Si cette condition n’est pas vérifiée par une mesure type Cement Bond Log (CBL) de Schlum ou autre, il peut y avoir communication entre couches de terrain, en fonction des pressions relatives dans ceux-ci: celui de plus haute pression se décharge dans celui à plus basse pression. Dans le cas d’une fracturation hydraulique on augmente la pression…la suite est logique ! Ceci est vrai dans les cas de forages pour de l’eau d’irrigation…et si quelqu’un pompe des… Lire plus »
Colerix
Invité

mais qui donc paye les defenseurs du gaz de schiste ? (bizarement on reretrouve les memes pour défendre le nucléaire). ils sont ecouerant de mauvaise foi, certainement tres agés et donc peu concernés par l’avenir, certainement tres cupides (parce qu’il s’agit pour eux de défendre des intérêts financiers et non des citoyens), et indiscutablement tres dangereux pour la démocratie car fortement armés (intellectuellement parlant s’entend).

Colerix
Invité

mais qui donc paye les defenseurs du gaz de schiste ? (bizarement on reretrouve les memes pour défendre le nucléaire). ils sont ecouerant de mauvaise foi, certainement tres agés et donc peu concernés par l’avenir, certainement tres cupides (parce qu’il s’agit pour eux de défendre des intérêts financiers et non des citoyens), et indiscutablement tres dangereux pour la démocratie car fortement armés (intellectuellement parlant s’entend).

Dan1
Invité
Je reprends l’analyse de raffinée de colerix : “ils sont ecouerant de mauvaise foi, certainement tres agés et donc peu concernés par l’avenir, certainement tres cupides (parce qu’il s’agit pour eux de défendre des intérêts financiers et non des citoyens), et indiscutablement tres dangereux pour la démocratie car fortement armés (intellectuellement parlant s’entend).” Bon dans ces conditions je préconise d’euthanasier massivement les vieux pour résoudre les problèmes de la planète. D’une pierre deux coups : on règle le problème des retraites. Au moins avec les jeunes visionnaires on va sortir du nucléaire et du gaz, comme en Allemagne et en… Lire plus »
wpDiscuz