Gaz : l’UE se prépare à faire face aux coupures

Le groupe européen de coordination pour le gaz a estimé que la coopération régionale et le remplissage des systèmes de stockage constituaient les meilleurs moyens de faire face à une éventuelle rupture de l’approvisionnement gazier européen.

Lors d’une réunion extraordinaire qui s’est tenue cette semaine à Bruxelles, le groupe de coordination pour le gaz, présidé par la Commission, a analysé les progrès accomplis par les États membres de l’UE et la Communauté de l’énergie pour mieux se préparer aux éventuelles ruptures d’approvisionnement. La Commission a souligné la nécessité de remplir les systèmes de stockage et de rechercher de nouvelles dispositions régionales avant toute perturbation potentielle.

La crise de janvier 2009 a mis en évidence la vulnérabilité de l’UE face aux ruptures d’approvisionnement et plusieurs États membres sont extrêmement dépendants d’un seul fournisseur ou d’une seule filière d’approvisionnement. Etant donnée la situation incertaine concernant le stockage du gaz en Ukraine, Bruxelles a notamment recommandé aux États membres de mieux se préparer à la prochaine période hivernale et de remplir leurs systèmes de stockage à partir de toutes les sources disponibles.

Le groupe a défini les risques que présente l’approvisionnement en gaz des différents États membres et des pays de la Communauté de l’énergie et a étudié les possibilités d’appliquer des mesures d’urgence de façon coordonnée. Il a mis l’accent sur le potentiel que recèle la coopération régionale pour atténuer les risques recensés.

Un exercice spécifique a également consisté à réaliser des scénarios de rupture d’approvisionnement pour déterminer quelles pourraient être les meilleures réponses possibles au niveau communautaire et régional au cas où cela se produirait dans les mois à venir.

Le groupe de coordination pour le gaz a été créé en 2006 conformément à la directive 2004/67/CE concernant des mesures visant à garantir la sécurité de l’approvisionnement en gaz naturel. Présidé par la Commission européenne, il se compose de représentants des États membres, des organisations européennes du secteur gazier et des consommateurs.

Le groupe se réunit régulièrement (au moins 4 fois par an) pour échanger des informations et élaborer des mesures à court et à long terme destinées à accroître la sécurité de l’approvisionnement en gaz de l’UE. Au vu del’incertitude concernant certaines filières d’approvisionnement extérieures, il se réunit désormais tous les mois.

La directive 2004/67 définit une approche en trois étapes en cas de crise d’approvisionnement : le secteur gazier prend les mesures nécessaires; si celles-ci ne suffisent pas pour atténuer la crise, les États prennent des mesures nationales; si cela ne suffit toujours pas et si l’indicateur de rupture d’approvisionnement majeure est atteint (déficit de 20% des importations), le dispositif communautaire est déclenché : le groupe de coordination pour le gaz est convoqué pour étudier les mesures supplémentaires à prendre et pour aider les États membres en difficulté. Le groupe peut ensuite proposer de nouvelles mesures au Conseil.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

5 Commentaires sur "Gaz : l’UE se prépare à faire face aux coupures"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
paul
Invité

Et il fallait des experts pour dire cela !!!!!!! Heureusement que pour le plein de ma voiture je n’ai pas besoin d’eux !!

Momo
Invité
Et vs. savez pourquoi ? Parce que depuis 100 ans environ des milliers d’experts et d’ingenieurs et de techniciens en tous genres se sont decarcasser ( et ont gagne leur vie ) pour que cela vs. soit facile et ” naturel ” ….. en tout cas ds. ( presque ) tout le monde occidental …. Allez donc faire la meme chose au Malawi , en Ethiopie , en Somalie , au Nepal ou en Birmanie ( je ne parle pas de la Coree du Nord ou meme de certains coins d’Inde ou de Chine profondes ! ) Vous verrez si… Lire plus »
moise44
Invité
@Paul je suis d’accords avec le commentaire de Momo d’une part, et d’autre part ce que vous mettez dans votre voiture estil du GNV ? car le GPl est ce qui est repris en haut de l’alembic de distallation(raffinage) de pértrole ! Ce n’est donc pas la meme chose ! Sur les prix, c’est le pétrole qui sert de base pouir fixer le prix du gaz, mais je ne penses pas que l’inverse soit vrai…en touit cas je ne l’ai jamais lu nulle part. Quand a ces sois disant experts, ils ont servi a fixé un cadre de coordination des… Lire plus »
Zino
Invité
Le Quotidien D’Oran du 06/07/2009 Le Transsaharian Gas Pipe Service, un projet catastrophique                                                                                        Par : Y. Mérabet Au Nigeria, les violences dans le Delta du Niger, mais aussi la corruption et la désorganisation du tissu industriel freinent l’exploitation aussi bien du pétrole que du gaz, qui a souvent été brûlé au lieu d’être produit et exporté,  alors que la population nigériane meure de faim. Là-bas ! Au Nigéria c’est la guerre du pétrole, au Niger c’est El Qaeda, ici en Algérie c’est le flou des prix, tout cela sont des entraves à lever avant de penser à réaliser un projet de tel… Lire plus »
Abramhs
Invité
Stratégie militaire iranienne La Cinquième Flotte se rétracte devant la  puissance des  missiles iraniens                                                                  Par : Y. Mérabet L’Iran dispose d’une quantité de missiles de croisières amplement suffisante pour anéantir en grande partie, voire totalement, la Cinquième Flotte, qui se trouve à portée des lanceurs de missiles mobiles iraniens, stratégiquement installés tout au long de ses cotes montagneuses qui dominent le Golfe Persique. Par cette nouvelle ‘donne’ la Russie et les Etats-Unis sont arrivés à un accord du démantèlement du bouclier antimissile devant être installé en Europe de l’Est. L’administration Américaine minimise délibérément la vulnérabilité de sa flotte à la technologie… Lire plus »
wpDiscuz