Gaz naturel : GRTgaz et TIGF renforcent leur coordination opérationnelle

Les deux sociétés françaises spécialisées dans le transport et le stockage de gaz naturel, GRTgaz et TIGF ont connu au cours de l’hiver 2013-2014 des situations nouvelles et répétées de tension sur leurs réseaux.

A plusieurs reprises et particulièrement en novembre – décembre, GRTgaz a déclaré un niveau de vigilance orange pour congestion sud-est conformément à ses prévisions hivernales 2013-2014.

Le 1er janvier 2009, les deux opérateurs avaient créé un point d’interface virtuel « PIR Midi » afin de faciliter l’achat de capacité et la nomination de flux d’un réseau à l’autre pour les expéditeurs. Cette interface virtuelle se compose de deux points d’interconnexion, Cruzy et Castillon, sur lesquels les nominations au PIR Midi sont réparties en flux physiques suivant un accord opérationnel.

Face à cette tension sur leurs réseaux GRTgaz et TIGF ont donc dérogé momentanément à la règle de répartition de leur accord opérationnel pour limiter les flux de sortie du réseau de GRTgaz vers celui de TIGF à l’interconnexion Cruzy au profit de l’interconnexion Castillon.

GRTgaz a confirmé que cela a permis de mettre à disposition davantage de capacité interruptible sur la liaison Nord->Sud, malgré des périodes froides avec très peu d’émission de GNL et de soutirage des stockages du groupement Saline. Dans ces conditions de flux, GRTgaz a évalué que le bénéfice en période hivernale peut varier de quelques GWh/jour jusqu’à 30 GWh/j, soit l’équivalent de 5 à 15 % de capacité interruptible mise à disposition.

Au final, GRTgaz et TIGF vont modifier leur accord opérationnel pour l’adapter aux situations du marché et limiter les risques d’occurrence de tension sud-est et ainsi améliorer l’accès des expéditeurs vers le sud de la France.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz