Gaz naturel : Total lance le développement d’Incahuasi en Bolivie

Total a annoncé avoir pris la décision finale d’investissement pour une première phase de développement du champ de gaz à condensats d’Incahuasi en Bolivie, suite aux résultats concluants obtenus lors du forage du puits d’exploration ICS-2.

Situé sur le bloc Ipati à 250 kilomètres au sud-ouest de Santa Cruz dans le piémont andin, le projet, dont Total sera l’opérateur, comprendra trois puits (un situé sur le bloc d’Aquio et deux situés sur le bloc Ipati), une usine de traitement de gaz d’une capacité de 6,5 Mm3/j et des gazoducs permettant de se connecter aux lignes existantes d’export de gaz. La production, dont une large part sera exportée, devrait démarrer en 2016.

Foré à 5 636 mètres de profondeur, ICS-2 est le deuxième puits d’exploration à donner des résultats positifs sur le bloc Ipati. Les résultats de deux tests récents ont mis en évidence la présence d’une colonne d’hydrocarbures d’environ 1 100 mètres dans le réservoir gréseux fracturé Huamampampa daté du Dévonien.

Gaz naturel : Total lance le développement d'Incahuasi en Bolivie

« Les très bons résultats du dernier forage sur le champ d’Incahuasi nous ont permis de lancer une première phase de développement pour répondre à la demande croissante de gaz dans la région », explique Ladislas Paszkiewicz, directeur de Total EP Amériques. « Nous poursuivrons activement nos campagnes d’exploration en Bolivie pour initier de nouveaux développements ».

Total prévoit de forer plusieurs puits supplémentaires d’exploration et d’appréciation sur les blocs Ipati et Aquio afin de démontrer le potentiel additionnel significatif que recèle le champ d’Incahuasi. Des opérations d’exploration devraient par ailleurs débuter sur le bloc voisin Azero au terme du récent accord signé avec la compagnie nationale YPFB et Gazprom.

Total Exploration-Production en Bolivie

Présent en Bolivie depuis 1996, TEPBo opère les blocs Aquio et Ipati avec une participation de 60 %, aux côtés de Tecpetrol de Bolivia (20 %) et de Gazprom (20 %, sous réserve de l’obtention des autorisations administratives).

TEPBo détient également une participation de 15 % dans les blocs San Alberto et San Antonio, qui approvisionnent essentiellement le marché brésilien en gaz naturel, ainsi qu’un intérêt de 41 % dans le gisement d’Itaú, entré en production en 2011 et dont le gaz est exporté vers l’Argentine.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz