Enerzine

Gazpar : 600 ME pour les futurs compteurs communicants en France

Partagez l'article

GrDF a annoncé l’attribution du marché pour la construction des futurs compteurs communicants Gazpar, d’un montant de 600 millions d’euros, une nouvelle phase du projet conforme à la stratégie de mise en œuvre annoncée mi-2013, par le gouvernement.

D’ampleur inédite pour le secteur du gaz au niveau mondial, ce projet industriel intègre et rassemble un ensemble d’expertises spécifiques. Le déploiement des 11 millions de compteurs en France devrait permettre à GrDF de créer une véritable filière française de télérelevé radio dans le domaine du gaz. Cette filière industrielle d’excellence a également pour objectif de déployer son savoir-faire au-delà des frontières européennes et de répondre aux enjeux des Smart Gas Grids.

La solution retenue pour le déploiement de ces compteurs communicants se veut avant tout une solution fiable, simple et robuste dont les fonctionnalités ont été partagées et validées par les clients, les représentants des pouvoirs publics et les fournisseurs d’énergie. L’objectif de cette solution est d’offrir une donnée de consommation quotidienne aux clients et d’améliorer la qualité de la facturation. Cette solution est conçue de manière à être évolutive et adaptable, c’est-à-dire en capacité d’intégrer de nouvelles solutions technologiques qui apparaitraient au cours du déploiement du projet qui aura lieu entre 2016 et 2022.

Lancées au niveau européen, ces attributions ont été réalisées selon un processus transparent et non discriminatoire, conforme aux standards du droit de la commande publique européenne. Les principaux attributaires en volume financier (près de 90% du marché) sont AEM/SAGEMCOM, ITRON et DRESSER/SAPPEL. Les autres attributaires sont : ELSTER, GAZFIO, KERLINK et METRIX.

Le projet devrait créer plus de 1.000 emplois directs en France. Depuis 2012, phase de construction du projet, 200 emplois, majoritairement des ingénieurs, ont été créés. A partir de 2014, chez les fabricants de matériels, une centaine d’emplois s’ajouteront, 50% en R&D et 50% sur les chaînes d’assemblage et de production, chaînes largement automatisées et implantées en France et en Europe. Les lignes dédiées à l’assemblage des compteurs avec les modules et aux concentrateurs seront développées en France. A partir de fin 2015 et jusqu’en 2022, la pose des compteurs et des concentrateurs nécessitera l’emploi de 900 techniciens.

Le Projet Compteurs Communicants Gaz a pour objectif de permettre aux 11 millions de clients gaz naturel particuliers et professionnels de bénéficier de données de consommation quotidiennes pour une facturation systématique sur consommation réelle et pour une meilleure Maîtrise de la Demande d’Énergie (MDE), grâce à la mise à disposition plus fréquente de données de consommation. Dans sa délibération mi-2013, la Commission de Régulation de l’Energie a affirmé l’intérêt économique du projet pour la collectivité nationale et les clients.

Les dates clés :

– 2ème trimestre 2014 : phase de conception, de construction des matériels
– 2015 : mise à disposition de prototypes, tests en usine sur des bancs de test et sur le terrain
– 2016 à 2022 : déploiement

 

Implanté à Rueil Malmaison, Sagemcom, détenu à 30 % par ses salariés, assurera la fourniture de 4,7 millions de compteurs, modules radio et concentrateurs dans le cadre du projet Gazpar (dont 2,5 millions en tranche ferme).

"Nous sommes particulièrement fiers d’avoir été retenus par GrDF. Ce choix illustre pour nous la capacité de Sagemcom à répondre aux attentes de nos clients, en leur proposant des produits entièrement personnalisés, adaptés à leurs besoins et produits en grande série. De la conception jusqu’à la production, nous allons ainsi grâce à Gazpar participer activement au développement d’une filière française de l’énergie, capable d’exporter dans le monde entier des solutions innovantes et robustes" a précisé Eric Rieul, Directeur général délégué de Sagemcom Energy & Telecom.


Partagez l'article

 



    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    23 Commentaires sur "Gazpar : 600 ME pour les futurs compteurs communicants en France"

    Me notifier des
    avatar
    Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
    Bachoubouzouc
    Invité

    Je constate que le public est bien silencieux autour de ce joli nouveau compteur. Pas de « L’affichage est illisible », pas de « Big brother arrive! », pas de « Il est déjà complètement dépassé ». Alors que pourtant ses fonctionnalités sont plus limitées que Linky. C’est vraiment étrange…

    Bachoubouzouc
    Invité

    Alors quel problème cela vous pose que Linky ait des fonctionnalités en plus puisque EDRF le financera intégralement toute seule ? … Tellement drôle de vous voir tous lutter désespéremment pour trouver quelque chose à reprocher à EDF ^^

    O.rage
    Invité

    Tout aussi drôle de voir que les intérêts anti-nucléaires de Chelya (et d’autres) rejoignent ceux du lobby pétro-gazier nettement plus puissant que ceux d’EDF en France que ce soit en part de marché, dans le chauffage ou en chiffre d’affaire…

    Sicetaitsimple
    Invité
    Vous avez raison, il faut absolument lutter contre cette atteinte à nos libertés fondamentales! Je refuse que mon fournisseur de gaz connaisse ma consommation au pas journalier, voire peut-être même horaire. Aux armes citoyens! PS: ce qui est le plus marrant, c’est que Gazpar ne va strictement rien changer au prix pour les consommateurs, alors qu’au moins Linky devrait permettre des offres un peu élaborées, du Tempo++ qui fera plaisir à Trimtab mais certainement à bien d’autres, et on peut l’espérer une réduction à terme des pointes de consommation, ce qui devrait faire plaisir à quelqu’un de bien plus important… Lire plus »
    Bachoubouzouc
    Invité

    « Le compteur linky n’appartient pas à ERDF » Et alors ? Pour rappel, ça a été présenté plutôt comme un point positif pour les consommateurs : C’est bien l’autorité consédante qui garde la main sur ce compteur, étant ainsi moins dépendant d’ERDF. « et le surcout est payé par les usagers, pas par ERDF… » Vous mentez, le schéma de financement de Linky a déjà été acté : Sur fond propre, et rentabilisé par ERDF via les gains de productivité qu’il procure.

    energiestr
    Invité

    Le problème de Linky est que ce n’est pas juste un compteur : il a la capacité de couper le courant ! De plus, la logique de coupure n’est pas publiée, ce n’est pas faute d’avoir cherché et demandé : tout cela sent donc assez mauvais. Personne n’aurait rien dit si Linky s’était contenté de transmettre la consommation.

    Bachoubouzouc
    Invité
    « Le problème de Linky est que ce n’est pas juste un compteur : il a la capacité de couper le courant ! » Bah justement, c’est son principal intérêt : Pouvoir permettre des mises en service de ligne instantanés et sans déplacement d’un technicien, des délestages/relestages automatiques, du pilotage de consommation, etc. « De plus, la logique de coupure n’est pas publiée, ce n’est pas faute d’avoir cherché et demandé : tout cela sent donc assez mauvais. » Ah bah oui ! C’est EDF, donc si vous n’avez pas l’info ça ne peut être que mauvais ! Je rappelle juste que tout cela… Lire plus »
    jmdesp
    Invité
    Ouais enfin si on lit bien, il est clair que l’un des principaux axes de rentabilisation du compteur Linky est commercial, limiter le volume qui est consommé sans être payé. C’est donc bien payé par les clients, une partie des clients qui consommait sans payer. Si ce sont juste des resquilleurs, rien de plus normal. Si ce sont des gens qui n’ont pas les moyens, et qu’on a pas mis en place de filet de sécurité adapté pour leur situation (ou qui sont passés à travers les mailles de ce filet, il y a en a toujours), c’est plus problèmatique.… Lire plus »
    Bachoubouzouc
    Invité
    « Ouais enfin si on lit bien, il est clair que l’un des principaux axes de rentabilisation du compteur Linky est commercial, limiter le volume qui est consommé sans être payé. » C’est bien qui a fait longuement et de nombreuses fois débat (en particulier ici, sur Enerzine) : Ce compteur permettra un respect plus strict du contrat, et il y en a à qui ça ne conviendra pas… Mais je pense que ce point restera assez anecdotique, et ce n’est pas ces quelques clients qui vont payer les cinq milliards d’euros du projet… La principale source de rentabilisation sera bien les… Lire plus »
    Sandine
    Invité
    Bonsoir, Si le comptage est en conçession, alors je regrette que l autorité concédante n’ait pas pu négocier un comptage nuque électricité et gaz pour la mutualisation des coûts avec une garantie sur la valeur de retour en cas de renégociation du cahier des charge de concession ou mise en concurrence. Car si le financement est porté par les concessionnaires il n’en demeure pas moins vrai qu’il leur faudra justifier la productivité affichée sans quoi il leur sera difficile de justifier des augmentation du tarif s’acheminent. Tant que la régulation sera en cost+ il n’y a aucun risque sur les… Lire plus »
    Samivel51
    Invité

    Je ne vois pas ce qu’il y a de mal pour une entreprise de vouloir limiter ce que le client consomme sans payer. Vous vouliez consommer du gaz gratis? Par ailleurs, il y a des tarifs sociaux pour les menages modestes, des aides aux travaux d’isolation, etc. Et puis si les releves de compteurs, les coupures et les redemarrages se font sans deplacement, ces economies pourront etre passees au client (grace a la concurrence), sans doute pas sous forme de baisse de tarif, mais peut-etre sous forme de hausse moindre, et de frais d’ouverture de compte moindres.

    Samivel51
    Invité

    C’est normal que ce compteur soit plus simple que les compteurs electriques: sur le gaz les offres flexibles type « Tempo » n’ont que tres peu d’interet puisque le gaz se stocke facilement, contrairement a l’electricite.

    Samivel51
    Invité

    Vous utilisez aussi un telephone a cartes prepayees? Et un compteur d’eau prepaye? Et un compteur d’electricite prepaye? Tous ces systemes existent, notamment en Afrique et partout ou le recouvrement de creances est complique. Mais franchement, est-ce pratique d’aller courir au coin de la rue en peignoir avec du shampooing sur les cheveux parceque votre credit de gaz s’est termine pendant que vous etiez sous la douche?

    trimtab
    Invité

    « …..Tous ces systemes existent, notamment en Afrique et partout ou le recouvrement de creances est complique….. » Et toujours très courant en UK (et ailleurs), comme quand jeune étudiant à Londres (1969!) je mettais des pièces dans ‘the meter to keep the lights on’. Pay as you go (all inclusive)….pas si bête que ça….un système que je n’est jamais vu en France….? trimtab

    energiestr
    Invité
    Vous devenez parano ou quoi ? Ce n’est pas nous qui avons mis le sujet sur Linky alors que l’article est sur Gazpar, mais vous. On dirait que vous cherchez la bagarre à tout prix. De plus, pour vous, dès qu’on critique EDF on devient un « EDF hater ». Je ne déteste pas EDF, j’y ai même travaillé, mais on doit pouvoir critiquer librement EDF sinon il n’y a plus de dialogue possible. Les problèmes liés à Linky ont déjà été largement débattus ici, et viennent du fait que Linky a été présenté comme un simple compteur, alors qu’il permet de… Lire plus »
    Bachoubouzouc
    Invité
    En effet c’est moi qui ait mis Linky sur la table. Dans le but d’illustrer l’hypocrisie de certains, qui critiquent dès que EDF ou Areva sont impliqués. Et le problème n’est pas de critiquer : Par exemple, Jmdesp a exprimé ci dessus des réserves quant à ce compteur, et les a argumenté. Ses critiques sont ponctuelles et non systématiques. Un débat constructif est alors possible. Il en va différemment pour les Chelya et autres Zelectron, dont on sait avant même qu’ils ouvrent la bouche que chaque nouvelle initiative d’EDF ne va comme par hasard pas leur convenir… Avouez que statistiquement… Lire plus »
    christiana
    Invité

    Et donc si quelqu’un pirate le système, il peut mettre des millions de foyers dans le noir. Super! Il pourrait même, en envisageant le pire, détruire ces ordinateurs à distance, il faudrait tous les changer… En fait, je pense que si le système disfonctionne, étant donné qu’on est en France avec des français, les gens contourneront cette « box ».

    Bachoubouzouc
    Invité
    « Et donc si quelqu’un pirate le système, il peut mettre des millions de foyers dans le noir. Super! » Il est un peu trop tard pour avoir peur de l’informatisation du système électrique : Le réseau de transport et les organes du réseau de distribution sont déjà informatisés depuis un certain temps. Linky ne rajoute donc pas tellement de risque vis à vis de cette menace. Qui doit être traitée par des spécialistes, avec l’appui de l’ANSSI et d’autres entités gouvernementales comme c’est le cas aujourd’hui. « En fait, je pense que si le système disfonctionne, étant donné qu’on est en France… Lire plus »
    Dan1
    Invité

    A christiana. Ce n’est pas Linky qui inventera ou encouragera l’évaporation des électrons dans le réseau de distribution, car elle est déjà bien présente avec les compteurs non communicants : Merci à jmdesp pour les liens qu’il avait donnés. On voit qu’en France, 10 TWh « s’évaporent » tous les ans. J’aurai tendance à penser que Linky aidera à mesurer plus précisément la nature de cette évaporation, enfin pour une part, car quand vous êtes connecté directement sur le lampadaire de l’éclairage public, ce n’est plus dans le champ de Linky !

    Temb
    Invité

    Peu à voir mais nous avons souvent eu la discussion sur le fait qu’EDF et la plupart des grands utilities bloquent le développement des ENR. Ce document, même si fait par les méchants écolos, est très éclairant sur la partie factuelle : http://www.greenpeace.org/eu-unit/Global/eu-unit/reports-briefings/2014/Briefing – Locked in the Past.pdf On apprend ainsi entre autres infos qu’EDF est le grand utilities avec la plus faible part d’ENR de tous …

    Temb
    Invité

    Désolé sans les bugs : Peu à voir mais nous avons souvent eu la discussion sur le fait qu’EDF et la plupart des grands utilities bloquent le développement des ENR. Ce document, même si fait par les méchants écolos, est très éclairant sur la partie factuelle : http://www.greenpeace.org/eu-unit/Global/eu-unit/reports-briefings/2014/Briefing – Locked in the Past.pdf On apprend ainsi entre autres infos qu’EDF est le grand utilities avec la plus faible part d’ENR de tous …

    Bachoubouzouc
    Invité
    « On apprend ainsi entre autres infos qu’EDF est le grand utilities avec la plus faible part d’ENR de tous … » Tu m’étonne ! C’est quand même un peu plus facile d’avoir un gros taux d’ENR dans son mix quand on est un tout petit acteur et qu’il ne suffit que d’investir dans une centrale biomasse ! Tandis que quand on est le plus gros producteur mondial d’électricité et qu’on assure 90% du mix électrique de son pays, le challenge est un chouia plus compliqué… Le reste du document de Greenpeace est à l’avenant, mélangeant quelques chiffres à de classiques procès… Lire plus »
    Sicetaitsimple
    Invité
    Concernant EDF: – j’ai un peu de mal à comprendre pourquoi il faudrait exclure l’hydraulique des pourcentages. – On parle d’Europe, mais EDF (et d’autres) fait du renouvelable ailleurs et notamment aux US. – Il est savoureux de voir un coup EDF En accusé de tous les maux car noyautant le marché en France et l’autre coup constater un faible pourcentage de PV et d’éolien en productiion propre! – Enfin, EDF est dans l’immédiat acheteur unique. Ca revient à dire que la quasi totalité du renouvelable hors hydro rentre dans son portefeuille de production, il n’est pas forcément anormal qu’il… Lire plus »
    wpDiscuz