Gazprom et Sonatrach officialisent un cartel du gaz

Vendredi dernier, les deux plus gros producteurs mondiaux en gaz naturel ont scellé un accord de partenariat.

Les deux acteurs gaziers réunis fournissent 36% de gaz à la Communauté Européenne. D’un côté, le Russe Gazprom fournit 125 milliards de mètres cubes (soit 25 %) et de l’autre la compagnie d’état algérienne, la Sonatrach avec 61 milliards (soit 11 %).

Pour Rome, le protocole annoncé vendredi équivaut à créer une « Opep du gaz » capable d’imposer ses prix et ses quantités au marché. Le premier ministre italien, Romano Prodi, redoute la création d’un cartel et il a demandé à Bruxelles d’intervenir. Un porte-parole de la Commission européenne a indiqué samedi que les commissaires vont « étudier toutes les implications possibles de l’accord ».

Sonatrach devrait par ailleurs céder à Gazprom une participation dans le gazoduc Galsi en cours de construction entre l’Algérie et l’Italie via la Sardaigne et dont l’entreprise algérienne détient 36 %.

Partagez l'article

 



         

Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz