Gazprom rejoint le terminal méthanier de Rabaska

Gazprom et les partenaires de Rabaska : Gaz Métro, Enbridge et Gaz de France, ont annoncé hier la conclusion d’un accord précisant les principales modalités selon lesquelles GMTUSA, filiale du groupe russe, deviendra un des actionnaires du futur terminal méthanier et contractera la pleine capacité du terminal de regazéification canadien. Les parties estiment pouvoir conclure des accords définitifs d’ici à la fin de l’année.

GMTUSA, une filiale à 100 % de OAO Gazprom, prévoit d’importer, via le terminal méthanier Rabaska, du GNL russe provenant du projet de liquéfaction Chtokman, actuellement en développement par OAO Gazprom. La compagnie compte y démarrer la production de GNL en 2014.

Découvert en 1988, le gisement de gaz naturel de Chtokman est situé dans la partie centrale de la mer de Barents, à environ 450 kilomètres au nord-est de la ville de Murmansk, en Russie. Le terminal de Rabaska est conçu pour recevoir, stocker et regazéifier le GNL importé selon la capacité d’émission nominale de 14 millions de m3 par jour.

"Le développement de nouveaux marchés et de produits est primordial dans la stratégie énergétique globale de Gazprom, souligne Alexander Medvedev, vice-président du comité de gestion d’OAO Gazprom dans un communiqué. Assurer la livraison du GNL produit à Chtokman aux nouveaux marchés du bassin de l’Atlantique est très important pour nous, en particulier aux marchés très attrayants du Québec et de l’Ontario."

"Chtokman et Rabaska sont deux projets solides et le partenariat annoncé aujourd’hui témoigne de leur justification sur les plans économique et énergétique. Nous sommes heureux d’annoncer cette étape vers notre premier investissement majeur en Amérique du Nord, qui constituera un jalon important dans le cadre de notre stratégie globale pour le secteur du GNL."

Pour Sophie Brochu, présidente et chef de la direction de Gaz Métro, "cet accord constitue une étape cruciale pour Rabaska et ses trois partenaires. Nous nous réjouissons que Gazprom se joigne à nous pour faire avancer le projet de port méthanier Rabaska. Notre collaboration avec Gazprom est très prometteuse pour l’avenir et confirme la viabilité et la compétitivité du projet. Grâce à ce partenariat, le Québec sera en lien avec l’un des plus grands producteurs de gaz naturel au monde, ce qui contribuera à la diversification des sources d’approvisionnement en gaz naturel, tout en améliorant la compétitivité du Québec."

"Grâce au projet Rabaska, le Québec et l’Ontario disposeront de l’infrastructure nécessaire pour s’alimenter en gaz naturel à partir d’une importante nouvelle source d’approvisionnement, ajoute Stephen J.J. Letwin, vice-président directeur, Transport du gaz et activités internationales chez Enbridge. Cette source profitera particulièrement au nombre croissant de consommateurs de gaz naturel de ces deux provinces, dont plusieurs comptent parmi la clientèle d’Enbridge Gas Distribution. Elle appuiera également les efforts de l’Ontario pour privilégier la production d’énergie à partir du gaz naturel, un choix responsable au point de vue environnemental. La participation de Gazprom dans Rabaska contribue nettement à faire progresser ce projet et à répondre à ces besoins."

"C’est notamment grâce aux excellentes relations tissées par Gaz de France avec Gazprom depuis plus de 30 ans, ainsi qu’avec Gaz Métro et Enbridge au Québec, qu’est rendue possible cette importante entente pour Rabaska. Le GNL représentera une part croissante de l’approvisionnement des marchés de gaz naturel. Nous nous réjouissons de contribuer au succès de ce projet qui pourra profiter de notre riche expérience de plus de 40 ans dans le domaine du GNL, ainsi que dans l’exploitation de nos terminaux méthaniers de Montoir-de-Bretagne et de Fos-sur-Mer, en France", a souligné pour sa part Jean-Marie Dauger, Directeur Général Délégué de Gaz de France.

Rabaska a obtenu au cours des derniers mois les approbations des gouvernements provincial et fédéral pour poursuivre la réalisation du projet avec la construction du terminal méthanier à Lévis.

Le calendrier des travaux prévoit la réception des premières livraisons de GNL en 2014.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz