GDF Suez : projet solaire à concentration au Chili

GDF Suez a annoncé hier la signature d’un accord avec Solar Power Group pour développer en commun une centrale thermique à énergie solaire concentrée de 5 MW (CSP – concentrated solar power) qui fournira de la vapeur surchauffée à la centrale au charbon de Mejillones (150 MW), dans le nord du Chili.

La prochaine étape englobe la finalisation des permis afin que la centrale pilote soit opérationnelle au début 2012.

L’énergie solaire concentrée est un ensemble de technologies destinées à la production énergétique à grande échelle. À l’aide de grands systèmes de miroirs, l’irradiation solaire est concentrée et utilisée pour transformer l’eau en vapeur à haute température. Cette vapeur peut être envoyée vers une turbine pour produire de l’électricité ou être directement utilisée dans plusieurs applications, comme le dessalement, la récupération assistée des hydrocarbures ou d’autres processus industriels. Grâce au stockage thermique, les systèmes CSP peuvent fournir de la vapeur en permanence après le coucher du soleil.

Parmi toutes les sources d’énergies renouvelables, la CSP pourrait être l’une des technologies majeures pour répondre aux besoins énergétiques mondiaux. Selon des estimations de l’AIE, 10 à 15% de la production électrique mondiale sera générée par la CSP en 2050.

Le projet chilien comprend une chaudière solaire et son branchement à la centrale au charbon. La chaudière solaire, qui produit de la vapeur surchauffée, est composée de modules mis au point par Solar Power Group à l’aide de sa technologie Fresnel. E-CL, la compagnie électrique de GDF-Suez dans le réseau électrique du nord du Chili, sera l’acquéreur de la vapeur. Grâce à ce projet, la centrale réduira sa consommation de charbon, diminuera ses émissions de CO2 et augmentera son efficacité énergétique.

« Ce projet est conforme à l’ambition de GDF-Suez de disposer d’énergies renouvelables et propres dans son mix énergétique, ainsi qu’au développement de solutions innovantes et efficaces pour nos clients », indique Jan Flachet, CEO et Président de GDF-Suez Energy Latin America.

Selon Lode Verdeyen, CEO de E-CL : « Ce projet est un premier pas vers le déverrouillage du potentiel d’énergie solaire dans le nord du Chili. Par cette initiative, E-CL montre son intérêt pour les nouvelles technologies et vise à compléter son mix énergétique diversifié

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

6 Commentaires sur "GDF Suez : projet solaire à concentration au Chili"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Samivel51
Invité

L’image d’illustration n’a pas l’air très bien choisie..

Flyingfinn
Invité

Effectivement, le choix d’une photo avec un tracker photovoltaïque ne fait pas très sérieux…

Lo
Invité

sur la page acceuil partie commentaire le titre deviens “projet solaire a con” c’est rigolo mais donne du discrédit a ce beau projet MDR

Lo
Invité

cela depend de la longeur du titre donné au comentaire sorry c’est un affreux hazard merci

Petrolio
Invité

Cette vapeur peut donc être directement utilisée dans la récupération assistée des hydrocarbures,comme dans les sables bitumineux et schistes bitumineux.C’est vraiment très bien le solaire thermique à concentration pour récupérer encore plus de pétrole non conventionnel,à condition que les sables bitumineux et les schistes bitumineux se trouvent dans un endroit où il y a beaucoup de soleil et aussi de l’eau(pour la vapeur).Evidemment les écologistes ne vont pas du tout apprécier cette nouvelle utilisation de l’énergie solaire pour produire encore plus de pétrole et qui ternie,bien sur,quelque peu,la bonne réputation écologique de l’énergie solaire.

michel123
Invité
on peut effectivement récupérer l’énergie solaire pour produire de l’électricité ou de la chaleur ce qui améliorerait le bilan catastrophique des schistes bitumineux (un baril brûlé pour deux barils produits ) Cela ne règlerait cependant pas toutes les pollutions annexes ( nappe phréatique , étangs , air ) et la déforestation massive sur des centaines de KM 2 pour produire un bitume qui va d’ailleurs demander encore un traitement hydrogénateur fort dispendieux en énergie et grand consommateur de gaz naturel pour enfin produire un carburant consommable . Mais à quel prix !!!! Seule l’envolée des prix du pétrole a permis… Lire plus »
wpDiscuz