GDF Suez réaffirme ses ambitions dans le nucléaire au Royaume Uni

Grâce à la signature d’un accord de partenariat entre GDF Suez et Toshiba, la société NuGeneration (NuGen), pourra développer – une nouvelle centrale nucléaire – sur la côte du comté de West Cumbria, au nord-ouest de l’Angleterre.

La centrale sera construite avec la technologie AP1000 de Westinghouse et aura une capacité de 3.400 MW. Aux termes de cet accord, Toshiba détiendra 60 % de NuGen, aux côtés de GDF Suez, actionnaire à hauteur de 40 %. Ce choix permet également de répondre au souhait des autorités britanniques de diversifier les types de technologies nucléaires exploitées au Royaume-Uni.

"La signature de cet accord est une étape essentielle dans la poursuite de notre projet au Royaume-Uni. Elle traduit nos fortes ambitions dans le nucléaire et confirme notre choix stratégique de promouvoir un mix énergétique diversifié, équilibré et décarboné, dans lequel le nucléaire a toute sa place. Avec la poursuite de ce projet et notre récent succès à l’international en Turquie, GDF SUEZ confirme son statut d’exploitant nucléaire, avec les technologies les mieux adaptées au contexte local de chaque pays" a déclaré à cette occasion, Gérard Mestrallet, PDG de GDF Suez.

En Turquie, GDF Suez a été retenu en 2013 par les autorités turques pour la construction sur le site de Sinop de 4 réacteurs nucléaires de type ATMEA1** pour une capacité de 4.400 MW aux côtés de Mitsubishi Heavy Industry, Itochu et EÜAS. Les études de faisabilité préalables sur site et l’évaluation des conditions pré-requises aux plans financier, économique, juridique et réglementaire permettront au Groupe de prendre l’engagement à long terme d’intervenir en qualité de co-investisseur et de co-exploitant aux côtés des partenaires japonais et turcs.

** ATMEA1 est un réacteur de 1.100 MW développé par Areva et Mitsubishi en partenariat 50/50.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

33 Commentaires sur "GDF Suez réaffirme ses ambitions dans le nucléaire au Royaume Uni"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Temb
Invité
Vu les conditions incroyablement avantageuses proposées par le RU au nucléaire, ils auraient tort de se priver ! Rendez-vous compte, on crie sur l’éolien et ses 82€ sur 10ans + 5ans degressif, sachant que ce tarif lui-même est pondéré par une indexation inférieure à l’inflation, et que ce tarif comprend renrocement et raccordement réseau à 100%. Au RU, le nucléaire a droit à 10ans de chantier avec un tarif indexé sur l’inflation, puis 35ans, oui 35 ANS! indexé aussi sur l’inflation. Le niveau de tarif a demarré en 2013 à … 109€ du MWh, il sera sans doute à plus… Lire plus »
Bachoubouzouc
Invité
“Rendez-vous compte, on crie sur l’éolien et ses 82€ sur 10ans + 5ans degressif, sachant que ce tarif lui-même est pondéré par une indexation inférieure à l’inflation, et que ce tarif comprend renrocement et raccordement réseau à 100%.” Oui, le tarif initial d’achat a une indexation inférieure à l’inflation. En même temps, si vous voulez continuer à affirmer que l’éolien coûte chaque jour de moins en moins cher, il faut bien que cela se voit sur les factures ! Et vous oubliez de dire que une fois en service, le tarif d’une éolienne a, à partir de son tarif initial,… Lire plus »
nrjlibre
Invité
Bonjour Bravo temb ! 100% d’accord ! Regrettable cette obstination franco-chinoise dans cette filière catastrophique ! On va encore se faire larguer sur le plan hydrogène en beauté !! Et pour nos 58 bombes à retardement (sous licence américaine, gag !) on fait quoi ? On attend la cata ? Vous envisagez sérieusement de voir la vallée du Rhone déclarée zone interdite pour de vrai ? Pour des générations ? Ne devrait-on porter plainte maintenant pour futurs crimes contre l’humanité et tout le reste ? Et le fait que le quart de cette belle énergie servent à fabriquer des armes,… Lire plus »
Samme
Invité

Vérifiez vos chiffres Temb, l’UK garanti d’autres tarifs d’achats que le nucléaire, comme par exemple l’éolien et le photovoltaïque.

Luis
Invité

¤ La grande différence entre les tarifs d’achat pour le nucléaire et pour les énergies renouvelables, c’est la durée. Trente-cinq ans pour le nucléaire (35) mais quinze ans (15) pour l’éolien (onshore ou offshore) et pour le solaire. Ensuite, prix du marché pour les énergies renouvelables. Ensuite, le tarif baisse pour les renouvelables selon l’année de mise en service. Pour une installation mise en service en 2023, aussi bien l’éolien terrestre que le solaire seront moins cher que le nucléaire.

Luis
Invité
¤ La base du tarif pour Hinkley Point a commencé en 2012 (pas 2013), à 92,5£/MWh. Avec l’inflation britannique de 3% en un an, cela donnait déjà plus de 95£/MWh (114 €/MWh) en 2013. Et dire que l’électricité produite par une nouvelle centrale solaire ne bénéficie que d’un tarif d’achat de 94,7 €/MWh en Allemagne en janvier 2014. Pourtant, il y a plus de soleil à Hinkley Point qu’à Berlin et autant en “West Cambria” qu’à Hambourg (source PVGIS). Pour Hinkley Point, National Grid (le RTE britannique) va dépenser un milliard de livres (1,21 Md€ actuel – 1,24 Md€ cours… Lire plus »
Bachoubouzouc
Invité
Vous avez certainement raison. Je rappelle néanmoins (au moins une fois par jour semble nécessaire) que cela n’a aucun sens de comparer coût nucléaire et PV vu que ces deux moyens de production ne rendent pas le même service : Une centrale nucléaire peut faire du suivi de charge, du service système, du réactif à la demande du réseau. Une centrale PV ne vient que se rajouter au reste, et nécessite une centrale classique (pourquoi pas nucléaire) pour palier à ses faiblesses et entretenir le système. Le PV est tout simplement une énergie fatale, là où le nucléaire est une… Lire plus »
Temb
Invité
Tarif éolien : nous sommes en 2014 et le tarif qui était de 85,2€ du MWh a baissé pour atteindre 84,2€. Pour les ENR il n’y a pas de prêts à taux 0 et il n’y a pas de crédit d’impot (le seul qui existait, pour le petit solaire 3000Watt a été supprimé cette année). Pour le Danemark calmez-vous un peu et essayer de limiter un peu votre gigantesque mauvaise foi 🙂 Le mix danois était à 90% Charbon, grace à l’éolien il n’est plus qu’à 35%, et il sera à 0 dans 10 à 20ans avec la fin de… Lire plus »
Bachoubouzouc
Invité
“Tarif éolien : nous sommes en 2014 et le tarif qui était de 85,2€ du MWh a baissé pour atteindre 84,2€.” C’est sans doute vrai. Mais comme dans votre précédent commentaire, vous ne vous contentez de parler que du tarif initial, de début de vie de l’installation, bref celui qui baisse. Et moi, comme dans mon précédent commentaire, je vous dis que le tarif d’une éolienne varie aussi durant sa durée de vie, et là en fonction de l’inflation. Bref, celui qui augmente. Cf mon précédent commentaire et le lien que j’y avais cité. “Pour les ENR il n’y a… Lire plus »
Luis
Invité
¤ On peut constater l’évolution de la production d’électricité pour l’Europe (27 pays) à dix ans d’intervale. Pour ne pas se focaliser sur les variations annuelles, les périodes considérées sont de trois ans : 2000 à 2002 et 2010 à 2012. Nombres moyens annuels de TWh produits en 2000-2002 et 2010-2012 – Fossiles : 1.650 et 1.640 TWh (identique) – Nucléaire : 970 et 900 TWh ( -70 TWh et -7% ) – Renouvelables : 450 et 720 TWh ( +270 TWh et +60% ) – Total : 3.090 et 3.290 TWh ( +200 TWh et +6,5%) Conclusion : les… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité

Vos chiffres, que je prends pour bons, confirment bien que la route est longue et que la pente est rude….( moins de 10% en 10 ans, soit moins d’1%/an) D’autant qu’on peut penser, ce sera même à mon avis obligatoire techniquement (et souhaitable) que le développement des Enr électrogènes s’accompagne d’une augmentation de la consommation d’électricité par substitution à des usages fossiles traditionnel ( chauffage, transport). On voit bien que “sortir du nucléaire” rapidement s’accompagnerait inéluctablement d’une augmentation des fossiles.

Sicetaitsimple
Invité
au RU sont un peu surréalistes… Rappelons que le RU a un parc de production très vieux, notamment coté charbon et nucléaire. Rappelons que c’est une ile, le secours des voisins et les capacités d’exportation sont limités par la capacité des interconnesions qui, étant sous-marines, coûtent très cher. Donc sauf à faire du tout gaz ( mais là pas de chance le RU qui était exportateur est de plus en plus importateur), il faut bien qu’ils attirent des investissements avec des carottes dont Samme a rappelé les chiffres. Comme l’éolien onshore est forcément limité en volume ( les anglais sont… Lire plus »
Steph
Invité

On n’oubliera pas de mentionner que le nuke n’est couvert par aucune assurance RC car aucune compagnie ne veut le couvrir. Les EnR ont par contre le droit de subir toutes les contraintes possibles (RC, provisions pour demantelement). Cette histoire de promotion du nuke au RU, on ne favorise meme pas les enR a la moitie, il y a un lobby qui tire les ficelles en coulisse.

Steph
Invité
Alors cher ami, vous vous chiez dessus une fois de plus : – Pour le PV, fini le CIDD alors meme que ca fait 2 ans qu’il est au taux minime de 11% du materiel encore uniquement pour le residentiel, soit une part infime du marche. De plus il faut avoir une sacree envie de pourri le forum pour affirmer que le secteur professionnel beneficie du CIDD. Idem eolien. – le PTZ : vous affirmez que les centrales professionnelles en beneficient ? Allez-y que je me marre. Voila ce qui demeure aujourd’hui : – PTZ : pour mini-eolien ou hydro,… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité

allez expliquer ça au gouvernement anglais qui à l’horizon 2020 certainement et 2030 à coup sûr se retrouve dans une situation chronique de sous-production s’il ne fait rien. Sauf à faire du gaz.

nrjlibre
Invité
Bonjour On s’énerve pour rien ! La commission européenne va retoquer cette subvention déguisée, une centrale va merder qq part, et ça va les re calmer pour une paire d’années nos pronukes ! Quant à vous, insubmersible bachomachin, qui êtes l’archétype du pronuke à tout crin, j’espère que vous serez au premier rang des volontaires pour aller jeter des sacs de sable sur le premier réacteur fondu français ! Ca me parait un minimum non? Je prends date ! Ou alors sous ce pseudo à la c… se cache tout le staff com d’Areva, EDF et autre trust militaro-industriel qui… Lire plus »
Bachoubouzouc
Invité
La technique de Steph : Me traiter d’intoxicateur, alors que rien de ce qu’il dit ne contredit mes propos (relisez le tout). Et m’insulter (“sinistre personnage”), de manière encore soft. La technique de Nrjlibre : Là aussi, les insultes (“insubmersible bachomachin”, “pseudo à la con”). Ah bah ! Quand on ne sait plus quoi dire, le naturel revient à la charge ! Ah et les accusations de faire partie d’un sombre complot industriel de manipulation des médias. Tout le staff com d’Areva et EDF se cacherait derrière moi, rendez vous compte ! C’est encore une fois pathétique. Vous êtes pathétiques,… Lire plus »
nrjlibre
Invité
bonsoir Pathétique je suis? parce que je râle contre ces saloperies de centrales nucléaires qui vont bientot nous péter à la gueule ! Vous direz quoi le jour où ça va arriver ? Vous viendrez nous expliquer pourquoi ça n’aurait pas du arriver ? C’est quand même pas croyable cette entêtement quasiment sectaire dans cette filière catastrophique ! Et pour les déchets, vous avez une solution, ho grand bachouchou !? J’attends avec une ferveur quasi mystique vos bons arguments, kangourou ! Pour info le Japon vient d’installer près de 6 GW de photovoltaïque en 15 mois ! Ca fait 4… Lire plus »
s4m
Invité
C’est à la fois une bonne et une mauvaise nouvelle. La mauvaise nouvelle c’est que GDF ne continue pas sur sa lancée avec AREVA pour des EPR ou des AP1000 comme en Turquie. Cela aurait permis de sceller un partenariat sur le long terme (je pense à l’ingénierie notamment) mais aussi d’avoir de la flexibilité sur les deux projets (notamment financière). Après, ça se comprend très bien pour des raisons de concurrence industriel avec EDF. La bonne, c’est ce que cela donne encore un peu plus de crédibilité à GDF pour l’export et donc d’élargir les marchés potentiels pour l’industrie… Lire plus »
Luis
Invité
¤ Certains participants opposés au nucléaire ont des arguments parfois simplistes et cela est bien regrettable car, sur le fond du problème, il faut bien mettre fin au nucléaire au plus tôt. Par exemple, dire que six GW de photovoltaïque au Japon en 15 mois est équivalent à 4 EPR. C’est la faiblesse de certains de se préoccuper de la seule capacité (puissance) sans voir l’énergie, la production d’électricité en une année. En moyenne mondiale, le taux de charge est de 82% pour le nucléaire (seulement 75% en France, ne pas confondre avec EDF seul), de 24% pour l’éolien, de… Lire plus »
Bachoubouzouc
Invité
“parce que je râle contre ces saloperies de centrales nucléaires qui vont bientot nous péter à la gueule ! Vous direz quoi le jour où ça va arriver ?” Vous voulez nous faire croire que le nucléaire est dangereux alors que le nucléaire tue et blesse des dizaines (des centaines) de milliers de fois moins que tout un tas de choses de la vie courante que vous acceptez parfaitement : Par exemple la bagnole, l’alcool, les erreurs médicales, le chauffage au gaz, etc. Si on voulait vraiment réduire la mortalité humaine, le nucléaire serait un des derniers endroits où aller… Lire plus »
Bachoubouzouc
Invité
Vous avez parfaitement raison : On peut tout à fait être opposé au nucléaire, à condition que ce soit argumenté correctement. En revanche, les deux arguments que vous avez choisis ne me semblent pas pertinent : – Le nouvel nucléaire est très cher, c’est évident (je veux bien vos sources sur l’ATMEA en Turquie). Mais pour que ce soit un argument contre le nucléaire, il faudrait qu’il soit plus cher que les solutions comparables. Et on l’a vu cent fois, il n’est pas logique de comparer le prix du kWh nucléaire avec celui du kWh fossile (pour lequel les externalités… Lire plus »
Temb
Invité

Pour votre comparaison vous oubliez systématiquement pour le nucléaire le cout d’un accident majeur et de l’assurance pour l’exploitant. La CE réflechis d’ailleurs en ce moment même à rendre responsable l’exploitant en europe à 100% en cas d’accident nucléaire, ce à quoi la France s’oppose vivement. Enfin pour les déchets vous répondez : on verra, ou CIGEO dont le cout est encore inconnu et ne cesse de grimper, et qui n’est qu’une solution transitoire… Mais vous refusez les ENR qui ont pourtant des solutions plus en ligne de mire et plus court terme… Incohérence ou idéologie? sans doute les deux.

nrjlibre
Invité
re Après j’arrête, promis ! Espèce de bachibouzouc, vous pouvez nous dire pourquoi vous gardez le statut d’invité alors que vous êtes le commentateur le plus zélé de ce site depuis des années ? J’espère que quand “vous assumerez pleinement vos responsabilités d’exploitant nucléaire” avec vos petits bras musclés et vos arguments en béton, ça suffira pour arrêter net toute forme de nuisance environnementale ! Comme au Japon ? Quant à la production d’hydrogène à base de nanorouille et autres découvertes sensationnelles, pour vous bien sur c’est du gadget ! Pour un gars sérieux comme vous, tout ce qui fait… Lire plus »
s4m
Invité
“- le déclin de la production d’électricité nucléaire dans le monde depuis 2006 (avant Fukushima) et son déclin relatif depuis 1995 dans la production totale d’électricité.” C’est un argument que je lis souvent (monsieur Lhomme l’apprécie particulièrement) mais je n’ai toujours pas compris quel lien il pouvait y avoir entre l’interêt du nucléaire et son “déclin” relatif (en absolue, il me semble que vous faites erreur puisque seule la période 2011/2012 est concernée suite aux arrêts nippons et germaniques. le sujet avait été traité ici même lien, chiffres à l’appui). Toute les projections (IAEA, CEA, NEA, DoE…) tablent sur une… Lire plus »
Bachoubouzouc
Invité
“Pour votre comparaison vous oubliez systématiquement pour le nucléaire le cout d’un accident majeur et de l’assurance pour l’exploitant.” On l’a déjà dit 100 fois sur Enerzine : La Cours des Comptes a calculé (en bas de la p264) de son rapport thématique sur la filière nucléaire qu’une assurance convenable pour le nucléaire coûterait de l’ordre de 1,41€/MWh. Autrement dit, c’est peanuts. “Enfin pour les déchets vous répondez : on verra, ou CIGEO dont le cout est encore inconnu et ne cesse de grimper, et qui n’est qu’une solution transitoire…” Là aussi, la Cours des Comptes a calculé dans ce… Lire plus »
Luis
Invité
¤ L’agence atomique elle-même le montre dans ses statistiques. Production d’électricité nucléaire / électricité totale (monde) – 2006 : 2.660 TWh / 17.520 TWh (15,2%) contre 16,4% en 1995 – 2007 : 2.610 TWh / 18.370 TWh (14,2%) – 2008 : 2.600 TWh / 18.510 TWh (14,0%) – 2009 : 2.560 TWh / 18.560 TWh (13,8%) – 2010 : 2.630 TWh / 19.540 TWh (13,5%) – 2011 : 2.520 TWh / 20.440 TWh (12,3%) – 2012 : 2.350 TWh / 20.860 TWh (11,2%) En TWh nets (d’autres statistiques sont en brut). Maintenant, pour ceux qui raisonnent bien, l’avenir se trouve… Lire plus »
Bachoubouzouc
Invité
“Pour le reste, il ne suffit pas d’engranger les contrats, encore faut-il construire les réacteurs nucléaires et les mettre en service, sans attendre plus de huit ou dix ans parfois.” Huit ou dix ans est une durée parfaitement normale pour la construction d’un réacteur : Les réacteurs du parc actuel (pourtant construits en très grande série) ont été terminés en moyenne en 7 ans, pour un minimum à 5 ans et un maximum à 16 ans : éacteurs_nucléaires_en_France#R.C3.A9acteurs_en_service Le problème, pour les chantiers actuels, vient plus du fait que la “team EPR” a au début promis des durées de chantier… Lire plus »
s4m
Invité
Vous conviendrez qu’une baisse de 1.1% entre 2006 et 2010 n’est absolument pas significative d’une tendance générale et pourrait même s’expliquer par des aléas de mesure ou de compilation de données ! Par ailleurs, toutes les projections (AIEA, NEA, WNA, CEA et même BP cette semaine) s’accordent sur une croissance de la production nucléaire d’ici à 2050. Si j’en crois les projections de l’AIEA (ici), l’énergie nucléaire devrait founir plus de 400GWe en 2050. Sachant que l’age moyen du parc mondial est de 27 ans (source WNA), cela signifit qu’en 30 ans, près de 300 à 400 nouveaux réacteurs sortiront… Lire plus »
s4m
Invité
Vous conviendrez qu’une baisse de 1.1% entre 2006 et 2010 n’est absolument pas significative d’une tendance générale et pourrait même s’expliquer par des aléas de mesure ou de compilation de données ! Par ailleurs, toutes les projections (AIEA, NEA, WNA, CEA et même BP cette semaine) s’accordent sur une croissance de la production nucléaire d’ici à 2050. Si j’en crois les projections de l’AIEA (ici), l’énergie nucléaire devrait founir plus de 400GWe en 2050. Sachant que l’age moyen du parc mondial est de 27 ans (source WNA), cela signifit qu’en 30 ans, près de 300 à 400 nouveaux réacteurs sortiront… Lire plus »
Luis
Invité

¤ Production d’électricité dans le monde en TWh bruts : Nucléaire / renouvelables / dont hydraulique et autres – 2002 : 2.660 TWh / 2.960 TWh / 2.710 et 250 – 2010 : 2.760 TWh / 4.260 TWh / 3.520 et 740 – 2012 : 2.460 TWh / 4.700 TWh / 3.660 et 1.040 Sans attendre 2011, l’écart se creusait déjà nettement avec la forte croissance de l’électricité renouvelable et celle plus modeste du nucléaire (en réalité, un dos d’âne en 2006).

Luis
Invité
¤ Dans ses scénarios, l’AIEA estime que le pourcentage d’électricité nucléaire en 2030 serait compris entre 9,9% et 13,5% de la production totale. Plus faible que ce que cette agence prévoit pour 2020 (entre 12,4% et 13,9%). Pour 2020, on devrait avoir une idée plus précise de la situation d’ici 3-4 ans. Les principaux acteurs seront sur le chemin. Pour 2050, on ne sait pas encore si une comète aura joué aux quilles avec la Terre d’ici là. Malgré un environnement défavorable (gaz de schiste, crise, dette, …) les énergies renouvelables progressent bien plus vite que le nucléaire. C’est l’AIE… Lire plus »
s4m
Invité
“Dans ses scénarios, l’AIEA estime que le pourcentage d’électricité nucléaire en 2030 serait compris entre 9,9% et 13,5% de la production totale. Plus faible que ce que cette agence prévoit pour 2020 (entre 12,4% et 13,9%).” J’ai déjà répondu à cette remarque : la part du nucléaire va diminuer car la croissance de cette énergie ne va pas suivre la courbe de la demande mondiale. Je n’ai jamais dit que cette proportion allait augmenter, inutile de continuer à chercher des chiffres, je suis d’accord avec vous sur ce point ! Il n’empêche que cela ne contredit pas le potentiel industriel… Lire plus »
wpDiscuz