Enerzine

GEG : l’éclairage public réagit à la présence

Partagez l'article

Gaz Electricité de Grenoble a récemment conçu un système d’éclairage public basé sur des détecteurs de présence. Elle vient d’en équiper la Passerelle Mangin située près du parc Pompidou. Objectif : améliorer la qualité de l’éclairage tout en réduisant de manière significative la consommation d’énergie.

La passerelle Mangin vient de faire l’objet d’une réfection car son éclairage était totalement défaillant. Pour entreprendre cette réfection, GEG est partie du constat que cette passerelle, longue de dix mètres et proche d’une école, est très fréquentée à certaines heures (début de matinée et fin de journée) et totalement inutilisée à d’autres, en milieu de nuit notamment.

GEG a cherché une solution novatrice pour éclairer cette passerelle à la demande, sans diminuer la sécurité des piétons. Deux détecteurs de présence ont été installés de part et d’autre de la passerelle et sont reliés à un boîtier de commande de l’éclairage.

Grâce à ces détecteurs, l’éclairage qui reste en veille la nuit se met en marche automatiquement (à pleine puissance et immédiatement) à l’arrivée des passants. Ce système évite d’éclairer inutilement la passerelle lorsqu’il n’y a pas de visiteurs. L’éclairage proprement dit est assuré par vingt tubes fluorescents adaptés aux variations lumineuses, installés sur toute la longueur de la passerelle. L’ensemble du dispositif permet de diviser par neuf la consommation d’électricité, par rapport à l’ancienne installation.

Energie économisée : 6600 kWh/an – Equivalent CO2 : 720 Kg de CO2/an

Ce système d’éclairage a été imaginé par le bureau d’études éclairage public de GEG. GEG souhaite promouvoir ce concept en reconduisant d’autres projets similaires. Plusieurs sociétés qui ont fourni le matériel voudraient également développer ce concept dans d’autres villes.

Depuis dix ans, la consommation annuelle de l’éclairage public de Grenoble a diminué de 10 %. Elle est passée de 16,5 GWh/an à 15 GWh/an. Cette baisse a donc permis de réaliser 1,5 GWh/an d’économie soit 600 tonnes de CO2 non rejetées chaque année. Cette opération s’inscrit dans le cadre de l’Agenda 21 de GEG.


Partagez l'article

 



                

    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    1 Commentaire sur "GEG : l’éclairage public réagit à la présence"

    Me notifier des
    avatar
    Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
    Dan1
    Invité
    Excellente initiative et tellement remarquable par les économies de CO2 engendrées.Dans l’article, on notera qu’on économise 6 600 kWh/an ce qui correspond à une économie de CO 2 de 720 kg. Admettons… cela met le kWh électrique à 109 g de CO2, c’est à dire 9 grammes de plus que la note de l’ADEME du 14 janvier 2005 (NOTE DE CADRAGE SUR LE CONTENU CO2 DU KWh PAR USAGE EN FRANCE).Plus loin, on nous dit que globalement depuis 10 ans, on aura économisé environ 1,5 GWh/an soit 600 tonnes de CO2 non rejetées chaque année. C’est parfait, sauf que là, les 600… Lire plus »
    wpDiscuz