General Electric innove dans les chauffes-eau

GE (General Electric) commercialisera aux Etats-Unis, au cours du quatrième trimestre 2009, un chauffe eau électrique hybride conçu pour offrir de l’eau chaude à leur propriétaire tout en consommant moitié moins d’énergie pour la produire.

En effet, la technologie du "GE Hybrid" va dans un premier temps amener l’eau à température ambiante de l’air à l’aide d’un pompe à chaleur. Puis se sera au tour du chauffe-eau électrique de prendre la relève et de porter l’eau à une température de 60 degrés.

Le "GE Hybrid" dispose d’un système de contrôle électronique permettant de régler facilement la température de l’eau désirée tout en minimisant la consommation d’énergie.

Selon GE, par rapport à un chauffe-eau standard consommant environ 4 800 kWh d’électricité par an, le nouveau modèle "Hybrid" permettra de réaliser une économie d’énergie d’environ 2 500 kWh par an. Sur la facture, l’électricité non consommée représente un montant d’environ 250 dollars par an.

GE Tankless GE en profite également pour sortir le 1er mai 2008, 2 modèles de chauffe-eau au gaz "GE Tankless" d’un débit respectif de 28 litres par minute et de 35 litres par minute. Ils ont la particularité de ne s’activer que lorsque vous avez un besoin immédiat en eau chaude.

Toujours selon GE, cette technologie d’activation à la demande permettra aux consommateurs de bénéficier d’un flux constant en eau chaude et d’économiser de l’énergie. Le "GE Tankless" aiderait ainsi les propriétaires à économiser jusqu’à 25% chaque année sur les coûts du chauffage de l’eau par rapport à l’exploitation d’un chauffe-eau au gaz classique de 40 gallons (150 litres).

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

4 Commentaires sur "General Electric innove dans les chauffes-eau"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Dan
Invité
Je ne suis pas persuadé qu’en coût global de possession, une chauffe de l’ECS en 2 temps soit économique. Acheter une PAC pour passer de 10°C à 20°C me paraît pas évident à rentabiliser. Il reste à “monter” l’eau de 20 à 60°C et… à l’y maintenir. A titre indicatif et de façon simpliste, 1 m3 d’eau élevé de 1°C, c’est 1 kWh. Si vous consommez 200 litres par jour pendant une année, vous avez besoin de 73 m3 qu’il faut chauffer en moyenne de 50°C soit 3650 kWh. Si vous voulez faire des économies, il faut chauffer moins (réduction… Lire plus »
Bibou64
Invité
D’accord avec DAN, je ne comprends pas trop le progrés de cet équipement, notre chauffe eau solaire (ballon 300l, 5M2 de panneaux solaires thermiques) suffit à assurer la production d’eau chaude entre mi mai et mi octobre dans la région de Toulouse.Ainsi sur cette période, la chaudiere située en aval du ballon d’ECS (qui est surdimensionnée pour faire seulement de l’eau chaude ) est arrêtée.Vous pouvez aussi completer avec la résistance electrique du ballon d’eau chaude (meme principe que le ballon cumulus que tout le monde connait).De plus, on y branche le lave vaisselle plus la machine à laver le… Lire plus »
Dan
Invité
Parfaitement d’accord. Ce n’est pas en achetant une multitude de produits compliqués que l’on utilisera de façon rationnelle l’énergie disponible. Chaque situation doit être étudiée avec soin, pour choisir la meilleure solution. Pour ma part, je fais le chauffage, l’ECS et la cuisson avec le gaz et une chaudière gaz condensation. J’ai remplacé 3 systèmes (fioul, gaz bouteilles et cumulus électrique) par un abonnement GDF et une chaudière. Cela aussi c’est de l’optimisation. Dans le cas de l’article, je crois que nous sommes encore face à un galvaudage des mots : l’hybride à toutes les sauces ! Pour le branchement… Lire plus »
Fx26150
Invité
Il ne s’agît ici qu’un des nombreux modèles de chauffes-eaux termodynamiques. Très à la mode depuis l’avènement récent du solaire thermique, il a permis à beaucoup d’industriels ne maîtrisant pas la technologie solaire, de débarquer sur le marché des ENR sans trop se casser la tête.De plus, par une lecture habile des textes, ce type de produit permet de bénéficier du crédit d’impôt d’isponible pour les PACs. Mais en faisant une prospective simple sur ce que sera en France le prix du KWh électrique dans quelques années, le choix d’une solution électrique ne me semble pas la meilleure sur le… Lire plus »
wpDiscuz