Global Bioenergies et Lanzatech renforcent leur coopération

Global Bioenergies et LanzaTech ont annoncé la signature d’un nouvel accord de collaboration pour élargir le champ des ressources compatibles avec le procédé Isobutène de Global Bioenergies, et enrichir le portefeuille de produits de la technologie de captage de carbone de LanzaTech.

Global Bioenergies a développé un procédé dans lequel un micro-organisme peut produire de l’isobutène à partir de matière première renouvelable. Alors que l’axe historique de la société repose sur l’utilisation de sucres industriels ou extraits de déchets agricoles, la maturité technologique du procédé permet aujourd’hui d’envisager une gamme plus large de matières premières, et en particulier des sources de carbone non dérivées de la biomasse.

La technologie de recyclage de carbone de LanzaTech permet la transformation en produits chimiques de déchets industriels comme le monoxyde de carbone et/ou le dioxyde de carbone et l’hydrogène. Les gaz résiduels provenant de la sidérurgie peuvent par exemple être captés et recyclés en biocarburants ou en produits de commodité comme l’acétone.

LanzaTech construit actuellement ses premières installations commerciales qui produiront de l’éthanol à partir de gaz résiduels d’aciéries. Ces installations productrices d’éthanol pourront également être adaptées à la production de certains produits chimiques grâce à l’application des nouveaux micro-organismes de LanzaTech.

Les deux sociétés ont conclu un accord de collaboration en 2011, avec pour objectif de créer des synergies dans leurs technologies et d’élaborer des souches microbiennes capables de convertir des matières premières non agricoles en isobutène. Sur la base des résultats obtenus ces quatre dernières années, les deux sociétés ont conclu aujourd’hui un nouvel accord de collaboration afin d’intensifier cette coopération et de développer un procédé intégré.

"La diversification des matières premières utilisables par notre procédé représente un levier important pour le déploiement massif de notre technologie à moyen terme" a indiqué Marc Delcourt, directeur général de Global Bioenergies.

Pour Jennifer Holmgren, directeur général de LanzaTech : "L’expansion de notre portefeuille de procédés en biologie synthétique a démontré que les microorganismes consommant des gaz industriels présentent les mêmes capacités que ceux reposant sur la fermentation de sucres. Nous pouvons aujourd’hui produire de nombreux produits chimiques à partir d’une large gamme de matières premières, avec des avantages tant économiques qu’environnementaux."

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz