Enerzine

Glowee invente la lumière sans électricité

Lauréat du 5e concours Genopole, Glowee start-up de biotechnologies innovantes portée par une jeune femme de 25 ans, Sandra Rey, a obtenu le premier prix d’une valeur de 100 000 euros pour son invention : la lumière sans électricité !

C’est en regardant une émission sur les fonds marins que l’idée lui est venue  !

Alors élève en master de design industriel à Strate, école de Design, Sandra Rey avait un projet étudiant à mener sur le thème de la biologie de synthèse. Et si la bioluminescence, cette capacité qu’ont 90% des espèces des abysses à produire de la lumière, pouvait servir à éclairer nos villes ? Eclairer sans électricité !

Idée de génie que Sandra Rey s’est employée à concrétiser. Un an et demi plus tard, démarrent les premiers tests en laboratoire. Puis la R&D s’est développée au CEA (commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives) de Fontenay-aux-Roses.

Le principe ?

Cultiver des bactéries non-pathogènes pourvues des propriétés bioluminescentes des calamars et les insérer dans une coque en résine organique, aux formes variables selon les besoins. Le premier prototype a été montré dans le cadre de la COP21 : un autocollant capable de produire de la lumière durant toute une nuit.

Installation éphémère qui augure de réalisations de plus grande envergure.

Glowee a l’ambition de réinventer l’éclairage urbain. En proposant une solution biotechnologique, émettrice de peu de pollution lumineuse et de CO2, Glowee répond notamment aux besoins des commerces dont l’éclairage électrique nocturne est interdit depuis 2013.

"Gagner le concours Genopole va nous permettre de rencontrer les bons acteurs, d’intégrer un environnement biotechnologique et de bénéficier d’un label reconnu pour nous développer davantage. On est ravis. Le prix Genopole est notre première reconnaissance scientifique. Il apporte une validité sur le plan Recherche, ce qui est très important pour nous !" a déclaré Sandra Rey, présidente et fondatrice de Glowee.

Glowee invente la lumière sans électricité

Pour Naceur Tounekti, directeur général adjoint de Genopole, "Le jury a décidé d’attribuer le premier prix à Glowee car la société porte un projet très ambitieux, innovant et original, qui va permettre de conquérir de nouveaux marchés, avec des défis technologiques importants impliquant plusieurs axes de recherche développés au sein du biocluster Genopole dont notamment la biologie de synthèse".

Glowee invente la lumière sans électricité



    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    8 Commentaires sur "Glowee invente la lumière sans électricité"

    Me notifier des
    avatar
    Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
    maxxxx
    Invité

    L’idée, c’est juste de contourner la loi sur l’interdiction des éclairages des commerces en pleine nuit ? Brillant ! C’est sûr que ça va sauver la planète ça !

    enerc77
    Invité

    Si ça permet en plus d’éviter la corvée des changements d’ampoule c’est tout bon. Et en plus le rendu à l’air plutôt sympa.

    Bill
    Invité

    Cela permet tout de même de fonctionner avec une énergie stockée et non une énergie électrique non stockable et même une énergie biologique. On peut donc imaginer des applications nomades. Excellente idée!!

    Grisette
    Invité

    Pas besoin de changer les ampoules, mais besoin de changer la mixture tous les jours pour un éclairage bien misérable. Avec un bilan financier et surtout énergétique très inférieur à celui de l’éclairage électrique pour une quantité équivalente de lumens (mesure d’intensité lumineuse). Mais très forts pour avoir réussi à récolter autant de fric, de supports et de publicité. En fait, peu importe le prix pour de nombreux clients potentiels lorsqu’il s’agit de faire de l’affichage publicitaire. Pour l’éclairage, vous repasserez.

    Dr euf
    Invité

    De l’éclairage OGM….ça va jamais passer ça, en plus des bactéries!

    Radulph
    Invité

    Il n’ y a pas d’arnaque, même si de prime abord apparrait l’ aspect commercial, sur le fond l’ idée est constructive , partant du biomorphisme arriver a produire de la lumière a grande échelle, en se passant d’ électricité, voilà le fond du problème. même si la luciférase et les composants nécéssaires s’ avèrent être importants, la finalité heureusement ne se limite pas au sens polémique d’ un individu, mais pour le mieux être au sens du bien public.

    Lucio
    Invité

    très bonne idée, reste à voir le coût et surtout la durée de vie. pas de câblage électrique, pas d’alimentation électrique. Il faudrait quand même voir la résistance au gel

    Pastilleverte
    Invité

    si j’ai bien compris, c’est bon pour faire de la pub ou de la com° dans les boutiques, mais « éclairer » (vraiment) ??? A quand la SPB Société protectrice des Bactéries ?

    wpDiscuz