“Grand Scala” endossera à lui seul 6% du CO2 espagnol

En Espagne, la communauté d’Aragon située dans le nord de l’Espagne s’apprête à accueillir dans la contrée de Los Monegros, le plus grand complexe de jeux et de loisirs d’Europe, connu sous  le nom de "Gran Scala".

Le projet pharaonique d’un montant de 17 milliards d’euros prévoit la construction de 32 casinos, 70 hôtels, 232 restaurants, 500 boutiques, un hippodrome, un parcours de golf, 4 parcs d’attractions et divers musées d’ici 2015.

Avec plus de 60 000 emplois à la clé, cette manne économique bénéficierait directement à cette région aux paysages désertiques et où l’exode rural reste de mise. De même, grâce aux 45 millions de touristes attendus chaque année, les taxes sur les jeux rapporteraient 677 millions d’euros à la région et 1 milliard aux finances de l’Etat espagnol.

Cependant, depuis que le gouvernement d’Aragon a donné son feu vert, le 12 décembre dernier, les habitants de la région, les associations vertes et les écologistes s’opposent à cette implantation.

Les promoteurs du projet défendent l’idée d’un complexe “écologiquement responsable”, en misant sur les énergies renouvelables, comme la réalisation d’un tramway roulant à l’énergie solaire.

De son côté, les opposants dénoncent les conséquences irréversibles sur les espèces végétales et animales de la région. En effet, la végétation steppique unique en Europe recueille des oiseaux rares et menacés comme l’Outarde canepetière, le Ganga cata, l’Aigle de Bonelli, etc.

Mais le plus gros dilemme concerne surtout l’approvisionnement de la future ville en eau. Le détournement d’une partie du fleuve d’Ebre, déjà mis à mal par l’irrigation, sera sûrement nécessaire.

"Grand Scala" endossera à lui seul 6% du CO2 espagnol

Le porte-parole de l’ONG "Les écologistes d’Aragon", estime que "ce projet est incompatible avec les normes européennes en matière d’environnement et avec la politique de lutte contre le changement climatique. Il va encourager l’utilisation du transport privé et la construction de centrales thermiques pour satisfaire les besoins énergétiques de cette nouvelle ville, ce qui va générer une augmentation considérable des émissions de CO2. Si Gran Scala se concrétise conformément aux objectifs que nous connaissons, nous estimons que les émissions de CO2 issues de la nouvelle ville représenteront 6 % des émissions totales de l’Espagne."

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

6 Commentaires sur "“Grand Scala” endossera à lui seul 6% du CO2 espagnol"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Guydegif(91)
Invité
Je suggère aux promoteurs de ce parc d’Activités de consulter l’article vu ce jour GE Energy et de se rapprocher de GE Energy / Jensbacher / Exploitant Serres hollandaises pour trouver des solutions à la prod.d’électricité, élimination du CO2 produit pour fertiliser les sols…A côté de ça, comme il y a cogénération il y a de la chaleur pour éventuellement chauffer des serres en inter-saisons…ou,..mieux ”prod.eau”, voir ci-dessous.. Pour le problème de l’eau…pourquoi ne pas prendre de l’eau de mer à dessaler en utilisant la chaleur générée par cogen., à mélanger avec l’eau locale (faible quantité pour cette dernière pour… Lire plus »
Pour gran scala
Invité

… je t’invite à suivre le communiqué de presse du bureau d’étude des architectes…(et les deux autres liens ci-dessous) le projet tient bien évidement compte du développement durable..  ils vont même plus loin, car il est prévu que le développement durable soit une activité en soi, et serve de trame de fond au projet.Sorte de laboratoire du développement durable accueillant des chercheurs et universitaires…

Pour aussi
Invité
Des Belges aux commandes du futur Las Vegas européenGran Scala devrait permettre au bureau belge d’architecture Art & Build, associé à l’architecte NicolasDevuyst, de faire la démonstration de leur expertise polyvalente. Leur défi : l’intégration environnementale d’une ville de loisirs surgie de nulle part dans le désert aragonais et appelée à compter rapidement 100.000 âmes.«Nous venons de visiter cinq sites d’environ 2.000 hectares proposés par le gouvernement régional aragonais. Nous en avons sélectionné trois qui ont le potentiel requis pour recevoir le programme de développement de Gran Scala en respectant les impératifs environnementaux que nous nous sommes fixés. D’autres impératifs… Lire plus »
Benoit
Invité

Je ne sais pas quelle sera la surface de toitures mais il serait peut-être judicieux de récupérer les eaux pluviales de toitures dans des citernes enterrées (au moins pour qualité “arrosage”), afin de minimiser les détournements de cours d’eau.

Copa
Invité

Jusqu’où ira encore la démesure de la connerie humaine ?

Viva gran scala
Invité

… waouw…  quels arguments pertinents Copa!… force est de constater que la connerie humaine n’est pas forcement dans la démesure 😉

wpDiscuz