Greenpeace : “Le Japon est pratiquement sorti du nucléaire”

Tokyo Electric Power (ou TEPCO) a annoncé lundi avoir mis à l’arrêt le dernier de ses 17 réacteurs qui était toujours opérationnel après la catastrophe de la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi survenue le 11 mars 2011.

Le réacteur concerné se trouve dans la centrale de Kashiwazaki Kariwa située à 250 km au nord de Tokyo, la plus importante au monde en termes de puissance. En effet, avec ses 7 réacteurs nucléaires, elle développe une capacité totale 8,21 GW (ou 13 % de la capacité de production de la compagnie TEPCO).

La fermeture de l’unité 6 n’a rien d’exceptionnelle car elle fait suite à "des opérations normales de maintenance", a tenu à rassurer la compagnie d’électricité dans un communiqué.

"Tout en poursuivant nos inspections régulières de la centrale nucléaire de Kashiwazaki-Kariwa, nous allons procéder à une évaluation complète afin de s’assurer que la marge de sécurité contre les séismes et les tsunamis dépasse les normes de conception" a précisé le président de Tepco, Toshio Nishizawa. "Nous allons également mettre en œuvre des mesures visant à améliorer la sécurité et la fiabilité contre les tsunamis."

Même si TEPCO espère maintenir sa fourniture d’électricité à une certaine stabilité, il demande toutefois aux japonais de continuer à entreprendre des efforts dans les économies d’énergie. Par ailleurs, l’opérateur prévient que suite à l’arrêt de l’unité 6, cela se traduira inévitablement cet été par "une réduction significative de (notre) capacité d’approvisionnement en électricité."

A ce jour, seul 1 réacteur nucléaire demeure encore en activité dans l’archipel nippon. Mais plus pour longtemps ! Il s’agit du réacteur n°3 de la centrale de Tomari exploitée par Hokkaido Electric’s, et qui devrait à son tour être stoppé pour la même raison, à partir de début mai.

Il n’en fallait pas moins pour que Greenpeace – Japon – passe à l’offensive.

Ainsi, son directeur, Junichi Sato a affirmé que son pays était "pratiquement sorti du nucléaire, et (que) l’impact sur la vie quotidienne est invisible." Et de poursuivre : "avec une gestion adéquate de la demande, des mesures d’efficacité énergétique et des moyens existants de génération d’électricité de soutien plus que suffisants, rien ne justifie des pénuries d’électricité dans les mois à venir et rien ne nécessite qu’on se précipite à relancer les centrales nucléaires."

Partagez l'article

 



            

Articles connexes

Poster un Commentaire

27 Commentaires sur "Greenpeace : “Le Japon est pratiquement sorti du nucléaire”"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Haizehegoa
Invité

Le Japon parvient malgé tout, à alimenter sa mega-industries et sa nombreuse population,sans ses centrales nucléaires. Encore une fois nous allons prendre une leçon de réalisme,après la catastrophe de Fukushima, ou tout les ingrédients accidentogènes avaient eté réunis (non prise en compte des risques potentiels, sous entretien, mensonges des dirigeants, sacrifice de la population locale…) les Japonais arrêtent l’ensemble de leurs centrales. Je suppose qu’ils vont les inspecter de fond en comble, évaluer les risques et il y a fort a parier que toutes ne redemarreront pas.

gaga42
Invité

Point positif: une vigoureuse politique d’économies d’énergie est possible. Point négatif: Je suppose que les goufre énergétique à combler ne l’a pas été que par les économie et les EnR, à Greenpeace ou à toute personne disposant des chiffres, quel est le bilan carbone de l’opération?

Teredral
Invité

Je ne vois pas pourquoi le Japon relancerait ses centrales nucléaires dès lors que “l’impact sur la vie quotidienne est invisible” (sic). Comme en France on est encore plus fort, qu’attend-on pour arrêter immédiatement l’ensemble du parc nucléaire ?

Zigoto24
Invité

Dans une émission sur Tokyo, un habitant d’une petite maison montrait fièrement son WC électrique : un détecteur de présence, un abattant qui se baisse ou se relève automatiquement, un programmateur qui gère la consommation de papier ou je ne sais quoi encore… Comment les japonais vont pouvoir se passer de cette invention géniale et révolutionnaire ?

claudio
Invité

@gaga42 Poses la question du bilan CO2 aux habitants de Fukushima et alentours.

juanasol
Invité
En dehors de tout parti pris politique, il faut avant tout être réaliste. A courte vue, le nucléaire est économique, mais les centrales nucléaires vieillissent et leur dangerosité et leur coût augmentent considérablement avec le temps. Les déchets radioactifs s’amoncellent. Il y aura d’autres accidents, et plus graves encore, si on persiste. Il est IMPOSSIBLE de limiter le risque nucléaire. LES ENERGIES ALTERNATIVES EXISTENT, d’autres sont à développer. Pour cela il faut investir comme les autres pays dans ces énergies de demain au lieu d’investir dans le gouffre financier et humain qu’est l’industrie nucléaire, une industrie du XXe siècle qui… Lire plus »
Catalan
Invité

je constate qu’il y a encore des gens intelligents dans ce monde de brutes ! la france va bientot être la seule au monde a prêcher pour son dieu nucléaire. au fait fessenheim est en panne ! ça promet des jour heureux pour les 30 ans restant à courir pour atteindre la folie sarko 60 ans !!

renewable
Invité
D’une part ils metterons des milliers d’années à en sortir vraiment (démantèlement, déchets, Fukushima) et d’autre part pas sur que leur lobby nucléaire se laisse faire comme ça. On voit bien les notres en France, pas de raison que ça se passe mieux chez eux. Beaucoup de centrales vont sans doute redémarrer mais en tout cas fini les nouvelles constructions, cela représente tout de même 10 à 20% des nouveaux réacteurs envisagés par lobby nucléaire dans le monde. En attendant ils vont polluer à fond avec leurs combustibles fossiles et faire grimper les prix sur le marché mondial (ça a… Lire plus »
gaga42
Invité

je ne pose pas la question aux voisins de Fukushima mais aux experts en énergétique et climatologie. Nos sommes confrontés à un problème énérgétique colossal, dont le nucléaire est une (grosse) composante, et je trouve inconscient, voire scandaleux, de mettre au placard depuis Fukushima le problème des énergies fossiles (changement climatique et PeakOil) comme le font beaucoup et principalement et jusqu’à preuve du contraire Greenpeace. Et à ce titre je vous invite à signer cette pétition pré-électorale:

traonvouez
Invité
Comme vous le savez, le nucléaire est considéré comme élément d’indépendance nationale et c’est un des critères de maintien le cette priorité dans notre politique nationale, en plus des émissions de CO2 moindres. Seriez vous d’accord pour que nous demandions à titre personnel à l’AIEA de modifier le critère d’indépendance énergétique pour le Nucléaire? Après tout, il n’y a pas plus de gisement d’Uranium en France que de puits de pétrole ou de gaz, et je suis très inquiet de voir que le chanier EPR fait appel à des cascades de sous-traitants, le travail est forcément de moindre qualité puisque… Lire plus »
enerZ
Invité

Nous n’autorisons pas d’adresse email sur le forum. Par contre si des membres veulent vous contacter directement, ils peuvent le faire en cliquant sur ‘message privé’ sur le côté gauche… Le modérateur

Pastilleverte
Invité
ah il est loin le temps où les japonais étaient les “vilains” qui continuaient (et qui continuent encore) à chasser des “baleines” en voie d’extinction. Notez bien que c’est Greenpeaxe Japon qui dit que tout va bien madame la marquise, aucune conséquence “visible”, notamment grâce aux “moyens existants de génération d’électricité de soutien”, langue de bois pour dire centrales thermiques à fossiles. Si Greenpeace le dit, ça doit être vrai ! Je crains que ça ne représente que l’état très affecté (euphémisme) de la production industrielle, fortement perturbée, faut-il le rappeler par le séisme et le tsunami, Fukushima n’yant été… Lire plus »
Samivel51
Invité

Greenpeace semble se rejouir de ce que, grace au tremblement de terre et au tsunami, le Japon est pratiquement (et provisoirement?) sorti du nucleaire. C’est pour le moins choquant vis a vis des victimes de la catastrophe et des victimes de cette sortie brutale du nucleaire (chomeurs techniques lies aux coupures de courant, nouveaux chomeurs lies a la perte de competitivite…) Pour peu, Greenpeace souhaiterait une immense catastrophe qui supprimerait la vie humaine sur terre, afin de stopper la pollution qu’elle provoque.

gaga42
Invité

Et oui, et j’ai bien peur que sur cette “affaire”, Greenpeace en particulier et le mouvement écolo en général aient perdu de la crédibilité, ce que semblent montrer les récents sondages de la présidentielle. Et c’est fort regrettable car ces associations constituent un contre-pouvoir indispensable dans nos démo/techno-craties.

Glm
Invité
Comment laisser dire que : “Ainsi, son directeur, Junichi Sato a affirmé que son pays était “pratiquement sorti du nucléaire, et (que) l’impact sur la vie quotidienne est invisible.” Alors qu la balance commerciale du Japon a terminé l’année 2011 dans le rouge pour la première fois depuis 1980, à cause des perturbations liées au séisme du 11 mars, de la flambée de la facture énergétique et de la vigueur du yen, a annoncé le ministère des Finances ce mercredi 25 janvier. Le déficit commercial de la troisième puissance économique mondiale a atteint 2.492,7 milliards de yens (près de 25… Lire plus »
rouget
Invité

L’absence totale d’information sur la dépendance énergétique, sa facture grandissante, son surplus extérieur qui diminue et ses émissions de CO2 en progression très forte. Greenpeace a ses priorités.

Eloi
Invité

Rappelons que… 69% des japonais sont favorables au redémarrage des centrales nucléaires. A côté de ca les élucubrations borborisme de Greenpeace devraient être inaudibles. Passons sur le cynisme terrible de Greenpeace qui profite du séisme de Tsuruga pour vendre sa camelote. Mafias modernes…

Dan1
Invité
C’est sûr qu’en un an la production nucléaire japonaise a baissé de plus de 90% : Sur le site de la FEPC (un peu l’UFE française), vous trouverez les productions mensuelles détaillées et les tendances. Et que croyez-vous qu’il arriva (en plus d’une réduction de consommation) : une progression du fossile de 54 % de février 2011 à février 2012. Or le Japon dépendait déjà à plus de 80% des fossiles importés pour faire tourner un pays industrialisé de 127 millions d’habitants. L’arrêt du nucléaire est donc une excellente nouvelle…. pour les producteurs d’énergie fossile ! Pratiquement , c’est facile… Lire plus »
Dan1
Invité

Et pour bien visualiser la problématique de la dépendance énergétique des grands pays : En 2008, avec le nucléaire, le Japon n’était dépendant qu’à 82%, sans le nucléaire ça s’améliore nettement puisqu’il devient dépendant à 96% ! Evidemment, en Russie et au Canada, on ne se pose pas ce genre de question.

Bachoubouzouc
Invité

“une progression du fossile de 54 % de février 2011 à février 2012.” Et évidemment une progression d’autant des émissions de CO2. Sacré victoire pour Greenpeace et vive l’écologie en marche !

airsol
Invité

“Nos sommes confrontés à un problème énergétique colossal, dont le nucléaire est une (grosse) composante” heu…. pas vraiment… le nucleaire c’est moins de 5% de l’energie consommée dans le monde

Bachoubouzouc
Invité

“j’adore les gars qui mettent sur le dos des autres leurs propres défaillances…” Comme si c’était notre faute si les japonais avaient mal conçu/exploité leurs centrales. Nous ne faisions que nous moquer de Greenpeace qui se réjouit indirectement de l’augmentation des émissions de CO2 au Japon, mais continuez à raconter n’importe quoi je vous en prie !

renewable
Invité
A voir les commentaires des plus bornés des pro-nucléaires, on croirait qu’il ne s’est rien passé à Fukushima et que les japonnais auraient du continuer comme si de rien n’était. Quelle indécence. Vous avez le nez dans la monstrusité que VOUS avez rendue possible en ne vous opposant pas au nucléaire au Japon, alors même qu’à VOUS entendre tout le monde savait dans votre beau lobby nucléaire que cette énegie était gérée n’importe comment au Japon. VOTRE silence vous rends coupables ou tout du moins complices. Alors un peu de décence et de respect pour les dizaines de milliers de… Lire plus »
Bachoubouzouc
Invité
“A voir les commentaires des plus bornés des pro-nucléaires, on croirait qu’il ne s’est rien passé à Fukushima et que les japonnais auraient du continuer comme si de rien n’était.” Cela n’a aucun rapport avec la discussion de départ, mais j’imagine qu’il est bon maintenant de détourner une conversation bien génante pour Greenpeace. “Vous avez le nez dans la monstrusité que VOUS avez rendue possible en ne vous opposant pas au nucléaire au Japon, alors même qu’à VOUS entendre tout le monde savait dans votre beau lobby nucléaire que cette énegie était gérée n’importe comment au Japon.” Votre commentaire est… Lire plus »
sancho
Invité

Il faut maintenant sortir au plus vite du nucléaire du charbon du gaz et du pétrole! vite vite sinon la planète est foutue. gloups!!!! et bonne chance.

jmdesp
Invité
Effectivement, les japonnais auraient du continuer comme si de rien n’était : – Les évacuation [tsunami + fukushima) ont malheureusement provoqués au total environ 500 décès prématurés (ca reste moins que la canicule que en France, et on peut raisonnablement espérer que ce soit des décès d’à peu près le même type, des peronnes âgées qui ont perdus quelques mois de vie par rapport à ce qu’ils auraient avoir sinon). – Le manque de climatisation pendant l’été a probablement provoqué plusieurs centaines de décès, et là moins de garanties (environ 5000 entrée à l’hopital supplémentaire pour malaise cardiaque) – Les… Lire plus »
jmdesp
Invité

Cette stats est très favorable pour Banqiao. 26000 morts, c’est le nombre de personnes *directement* tués par la vague d’eau, mais en fait c’est une région entière qui s’est retrouvé totalement isolée, coupée de tout approvisionnement et de toute source d’eau *potable*, et dans les mois qui ont suivi famine par la perte de l’ensemble des récolte. Il y a eu des dizaines et des dizaines de milliers morts en plus, au total ça dépasse sans aucun doute les 100 000 morts, environ 150 000 suivant certaines estimations, difficiles à confirmer, mais réalistes.

wpDiscuz