Enerzine

Greenpeace réclame un débat sur le nucléaire

Partagez l'article

Suite aux différents incidents intervenus récemment au Tricastin et à Romans-sur-Isère, considérés comme « anomalie » ou simple « écart », Greenpeace demande la tenue d’un vaste débat sur le nucléaire, mais aussi la suspension du programme EPR.

L’organisation a réclamé jeudi "la tenue d’un vaste débat national sur le nucléaire en France qui permette aux citoyens non seulement d’appréhender clairement les dangers potentiels du nucléaire mais aussi de faire un bilan structuré sur son intérêt ou non face à l’urgence climatique."

Pour l’association écologiste, cette série d’incidents met en lumière l’étendu du problème que pose l’industrie nucléaire : installations vieillissantes, procédés mal maîtrisés, sous-traitance en cascade, contaminations des travailleurs, pollutions anciennes et durables de l’environnement… Le tout sans que le système de contrôle ne soit en mesure de prévenir ces incidents, mais tout juste capable de faire un constat avec parfois des années de retard !

"Ces incidents démontrent qu’au delà des incantations, le nucléaire qu’on nous présente comme une énergie propre et sûre reste une énergie polluante, dangereuse et mal maîtrisée ! " déclare Frédéric Marillier, chargé de campagne nucléaire et énergie à Greenpeace France. " Il ne faut pas croire que l’on a affaire à une série noire ces 15 derniers jours car le nucléaire en France c’est plus de 900 incidents de ce type par an ainsi que des pollutions régulières et anciennes autours des installations. "

Greenpeace demande la suspension du programme EPR "car il est inconcevable de relancer le nucléaire alors que l’on se rend compte aujourd’hui qu’on ne maîtrise pas cette technologie et qu’on redécouvre qu’elle pollue. D’autant plus que le nucléaire n’est pas indispensable et que la priorité doit être enfin et réellement donnée aux alternatives comme les économies d’énergies et les renouvelables."


Partagez l'article

 



    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    25 Commentaires sur "Greenpeace réclame un débat sur le nucléaire"

    Me notifier des
    avatar
    Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
    pasnaif
    Invité
    pour ces anti-N: Partout dans le monde le nucléaire rebondit maintenant que pétrole & gaz sont pour de bon définitivement très chers. De plus Patrick Moore, leur dieu créateur de 1972 est devenu depuis longtemps pro-N pour résoudre le problème du CO². Je suis sûr qu’on le traite de traître dans ces cercles-là… Ce n’est donc pas étonnant que, voyant sombrer le navire anti-N, ses passagers crient de toutes leurs force et montent en épingle des « incidents » qui ne sont que de simples accidents chimiques. Et même plus, en centrale du Tricastin une bouffée de radioactivité « 40 fois plus petite… Lire plus »
    Realiste
    Invité
    Le solaire progresse de 50% annuellement, ses couts de revient baissent a une vitesse inespereree, il devient significatif dans certaines regions (2% de l’electricite de la Baviere), l’eolien s’installe a hauteur de 15 000 MW annuellement, l’hydro n’est bloque qu’a  causes d’ideologie anti-EnR et pro-nuke, la geothermie, biogaz, biomasse, thalasso-energies n’ont encore pas donne….De l’autre cote, on arrive poussivement a vendre A PERTE un EPR a la Finlande, il faut que Sarko s’en mele pour lancer un deuxieme (et encore, il n’en parle pas trop en ce moment, ca tomberait mal) et les Chinois se font prier pour nous en… Lire plus »
    Fossil
    Invité
    statistiquement , par les lois des PROBABILITES du Hasard ça pètera !!  j’ai 9 boules blanches dans 1 sac et 1 NOIRE  ( 1 SUPERMAGA TECHERNOBYL) je pioche 1 boule à la fois Je peux tomber sur la noire , soit tout de suite , sans au bout de 50 coups !MAIS UN JOUR  STATISTIQUEMENT je l’aurai dans la main en la ressortant du sacstatistiquement  plus je pioche  ( plus la durée d’exploitation est longue ) plus je risque de tomber sur la NOIRE ( sans compter les effets de vieillissement etc.. , intérim  etc.. ) qui font comme si je rajoutai progressivement… Lire plus »
    Demesure
    Invité

    Comment savez-vous qu’il y a 9 boules blanches pour 1 boule noire ? et non 90, 9 mille, 9 milliards de boules blanches ?

    Dan1
    Invité

    Pour réaliste :1ière question :Je cite : « Le solaire progresse de 50% annuellement, ses coûts de revient baissent à une vitesse inesperérée ».Pouvez vous me dire à quel prix les entreprises, tel TENESOL ou autre, propose un système clés en main de 2000 Wc au particulier ?Il doit y avoir une grosse distorsion entre l’évolution des prix et des coûts !2ième question :Je cite : « l’hydro n’est bloqué qu’à  cause d’idéologie anti-EnR et pro-nuke », soyons complet dans le délire, j’ajouterai : et d’idéologie écologiste ! sinon quand construit-on un barrage sur la Loire ??

    stef
    Invité
    Pour Demesure : la probabilité d’un accident nucléaire majeur (fusion du coeur) est généralement estimé entre 10 exp -5 et 10 exp -6 / réacteur et par an (selon les sources officielles…).En 2006, il y avait 442 réacteurs en fonctionnement (source : wikipedia)Chaque année, la probabilité d’avoir un accident nucléaire est donc d’environ deux pour mille. Soit, en probabilité, un accident tous les 500 ans.Bien sur ces probabilités ne sont que théoriques… on peut très bien avoir deux accidents en 10 ans… ou pas du tout en 1000 ans (sauf qu’il y en a déjà eu un…).Ce qui est certain,… Lire plus »
    Dan1
    Invité

    Les dernières propositions en date me donne :un peu plus de 20 000 Euros pour 2000 Wc hors subventions, c’est à dire un système clé en main à un peu plus de 10 Euros le Wc. Comme on dit dans la logique du marché, le vrai signal qui sera compris par le client- consommateur-payeur, sera le signal du prix. Pas besoin de discours et d’effet d’annonce, lorsque les prix du marché baisseront visiblement, cela se saura très vite par le bouche à oreille, et le marché augmentera. je n’ai pas vu d’évolutions sensibles pour le particulier ces derniers temps.

    stef
    Invité

    20 000 euros pour 2000 Wc ??? Changez vite d’installateur !! Il est beaucoup trop cher…

    Dan1
    Invité

    Je n’ai pas l’intention d’acheter, surtout à ce prix là, pourtant c’est le genre de proposition que font de grandes sociétés fréquemment en ce moment et en prétendant être fabricant des panneaux (où sont fabriqué les modules ?).Je crains que les subventions aient un effet pernicieux sur l’évolution des prix.Questions : quelle est la société qui fait une installation clés en main de 2000 Wc à 6 Euros TTC le Wc hors subvention, soit 12 000 Euros tout compris ??  

    stef
    Invité
    C’est certain que les subventions entraînent une augmentation du coût des installations. On l’a bien vu sur les chauffe-eau solaires, qui ont pris plus de 50 % d’augmentation (voir 100 % dans certaines régions) en quelques années, du fait du crédit d’impôt et autres subventions…Dans la région où j’habite, il n’y a aucune subvention accordée sur le pv (mis à part le crédit d’impôt), cela explique peut être des prix un peu plus bas. D’où des tarifs à 6 euros le Wc proposés par des installateurs (pas besoin de s’adresser à de grosses sociétés pour des kits de cette taille….… Lire plus »
    g.lecoq
    Invité
    Bonjour,Ou est donc cette cuisante déroute??Le fait que quelques chefs d’Etat en manque d’imagination, tel notre VRP National, St Nicolas, du diocèse d’Areva, prêche encore et toujours pour cette énergie si propre que l’on a même pas eu besoin d’en parler dans le fameux « Grenelle »,  je ne vois pas ou est le mal de demander un référendum en France concernant l’avenir de cette filière??A moins que vous n’ayez quelques craintes sur l’issue de elui-ci, car comme pas mal de mes concitoyens, une majorité, il me semble, le Nucléaire n’a pas autant la côte que vous semblez bien croire, mais, évidemment,… Lire plus »
    Dan1
    Invité
    Je pense qu’aujourd’hui, bien plus qu’hier, il ne faut pas confondre et amalgamer Ecologistes et antinucléaires. Il en faut pas confondre les préoccupations écologiques et les visées politiques.  L’écologie doit être une préoccupation de chaque citoyen et il faut faire oeuvre de pédagogie.Les organisations « vertes » historiques n’ont pas le monopole de l’écologie et il serait salutaire qu’une majorité de citoyens s’approprient les éléments d’appréciation concernant les grands dossiers en cours et notamment l’énergie. A cette occasion, beaucoup des antiennes antinucléaires pourraient s’effondrer brutalement.  Pour notre cher Lecoq : Attention à revendiquer la majorité, il y a loin des intentions que l’on… Lire plus »
    stef
    Invité
    On peut trouver de multiples raisons au fait que les gens n’aient pas quittés EDF. Penser que c’est parce qu’ils sont pour le nucléaire en est une, mais il y en a beaucoup d’autres : non connaissance de l’ouverture des marchés, ou mauvaise connaissance de celle ci (lors de l’ouverture les médias ont répétés que lorsqu’on quittait les tarifs régulés on ne pouvait y revenir, maintenant que c’est possible peu de gens sont au courant), manque d’alternatives crédibles (mis à part Enercoop ou à la limite GEG, les autres offres n’apportent pas grand chose), coût des autres offres, …Sinon, un… Lire plus »
    Dan1
    Invité
    Le dernier sondage en date, au niveau européen, est de juin 2008, voir l’article : « Les européens soucieux du sort des déchets nucléaires » du 04 juillet 2008″.Il faut lire l’eurobaromètre spécial 297 (lien : ;).On note une évolution depuis 2005. Cela devrait se poursuivre car on passe de plus en plus de la théorie à la pratique dans le domaine de l’énergie. Il ne suffit plus de dire contre quoi on est mais ce que l’on va mettre à la place. Si 54 % des français veulent sortir du nucléaire, 54 % des français doivent inventer (et vite) les solutions pour le… Lire plus »
    stef
    Invité
    « Si 54 % des français veulent sortir du nucléaire, 54 % des français doivent inventer (et vite) les solutions pour le remplacer »On ne peut pas demander à chaque français de s’y connaître dans le domaine de l’énergie. Chacun son métier. Par contre les français peuvent dire qu’effectivement ils sont plutôt favorables à une sortie du nucléaire, exprimant ainsi leur refus d’une énergie polluante et leur souhait de développer des énergies propres. »Il reste la fibre écologique à faire vibrer, mais là encore pas de chance, le nucléaire pas cher et en grande partie amorti, n’émet pas de CO2″Ce n’est pas parce… Lire plus »
    Dan1
    Invité
    Sondage : Si vous avez lu l’Eurobaromètre spécial 297, vous aurez constaté (pages 5,6 ,7 et 8) que les opinions favorables ont progressé, sauf pour la France… qui reste malgré tout à 52 %. Nous ne sommes donc pas à 54 % d’opinion défavorables. Cela n’empêche pas que les français ont le droit de vouloir sortir du nucléaire, mais ils doivent savoir ce qu’ils auront à la place. Je vais simplement citer un extrait d’antinucléaires qui vont jusqu’au bout de leur conviction, je cite : « Ce n’est pas suffisant de prendre conscience des dangers de l’accident si l’on ne montre pas à… Lire plus »
    stef
    Invité
    54 ou 52 %… excusez ces 2 % d’écart, mais sur un sondage où généralement il y a quelques % d’incertitudes, ça ne change pas grand chose.Concernant le comité Stop Nogent sur Seine, c’est leur droit de vouloir sortir le plus rapidement du nucléaire en le remplaçant par des combustibles fossiles. Ce n’est pas pour cela que tous ceux qui veulent sortir du nucléaire veulent le remplacer par du fossile. Nous avons déjà débattu des scénarios alternatifs comme Negawatt, je ne vais pas revenir dessus….Par ailleurs je suis tout à fait d’accord sur le fait qu’il faille informer davantage les… Lire plus »
    Dan1
    Invité
    Je crois qu’il y a erreur mes 52 % (favorable au nucléaire) ne se compare pas à vos 54 % (favorable à la sortie du nucléaire) directement pour en déduire qu’il y a 2% d’écart. Dans le meilleur des cas, si les 52 % de favorables sont contrebalancé par le reste de défavorables (pas de sans opinion), cela donne 4% d’écart et pour vous 54 % pour la sortie du nucléaire donnerait 46 % pour le maintien. Cela voudrait dire qu’à minima, en 3 ans, l’opinion est passée de 46 % pour le maintien à 52 % (soit + 6… Lire plus »
    stef
    Invité
    J’avais effectivement ma lu le sondage, je pensais que 52 % des gens étaient défavorables au nucléaire, d’où les 2% d’erreur… autant pour moi.Et j’ai effectivement fait une faute de frappe, je voulais bien entendu dire « information objective » et non « information non objective ».Concernant le temps de parole, je ne connais pas de statistiques officielles (et je ne pense pas qu’il en existe) mais je constate tout de même souvent dans les débats (à la radio, télévision, … et je ne parle pas des derniers jours où effectivement on entend beaucoup la Criirad) que les pronucléaires sont sur représentés par rapport… Lire plus »
    Dan1
    Invité
    Il existe en effet des risques quant à la disponibilité des fonds nécessaires en quantité au moment opportun. Compte tenu de l’échelle de temps, c’est forcément très complexe. Le meilleur moyen de sécuriser l’affaire est de créer une filière solide au plus tôt. A ce propos, il est très utile d’aller lire le différents documents disponibles sur le site de l’ASN. Il faut rester vigilant car le statut d’EDF et les manoeuvres d’ouverture des marchés et de dérégulation pourraient remettre en question l’efficacité des mécanismes imaginés dans le passé. C’est de ce point de vue que les différentes associations doivent exercer… Lire plus »
    stef
    Invité
    Une fois de plus vous comparez le coût d’investissement propre à la construction (entre 3 et 5 milliars pour l’epr, 6 milliards pour l’éolien) sans tenir compte des autres coûts liés au nucléaire, comme la R&D citée précédemment (on pourrai également prendre les coûts liés au risque d’explosion, les coûts liés aux traitements des maladies, … mais certains d’entre eux sont sujets à polémique donc on va dire qu’on va les exclure… ce qui est bien dommage d’ailleurs, c’est comme pour le coût du combustible fossile, ça ne prend pas en compte le traitement de toutes les maladies liées aux… Lire plus »
    Dan1
    Invité
    Coûts : Si vous regardez bien ce que j’ai écrit, le coût d’investissement minimum pour produire 12,5 TWh par an pendant 60 ans est d’environ 5 milliards d’Euros pour un EPR (frais de jouvence à mi-vie inclus) et 3 x 6 = 18 milliards pour l’éolien (remplacement tous les 20 ans).      Admettons que l’on prenne en compte la R&D du CEA dans le coût du kWh. Prenons un flux de 500 millions d’Euros par an depuis sa création en 1945 et imputons la totalité au nucléaire civil, cela fait 31,5 milliards d’Euros. Répartissons sur l’ensemble de la production d’électricité d’origine… Lire plus »
    stef
    Invité
    Je réitère ma question : comment expliquez vous, si le nucléaire est si peu cher par rapport à l’éolien, ce que vous prétendez, que le nombre de réacteurs nucléaires construits et en projet soit en baisse ? Pourquoi installe-t-on plus d’éolien ? Pourquoi tous les pays qui ont un réacteur nucléaire existant ne passent-ils pas à 70 ou 80 % de leur production d’électricité avec ce moyen de production ? Si c’est si peu cher, il y a quelque chose qui m’échappe….Et je ne comprends pas l’intérêt d’une comparaison entre le parc nucléaire existant et l’équivalence qu’il faudrait en terme… Lire plus »
    Dan1
    Invité
    Dans l’évaluation des TWh produits par la filière nucléaire, j’ai commis une erreur. 5000 TWh c’est la production arrondie du parc REP jusqu’en 1999 (voir le rapport Charpin page 28 et 29). Le chiffre exact est 5 436 TWh auquels il faut ajouter 227 TWh de la filière UNGG et ce qui a été produit depuis 99. Fin 2007, la France a donc produit 9052 TWh et, si l’on prolonge la tendance à 2030 moyennant une production nette de 420 TWh/an, on arrive à 18 712 TWh produits.Maintenant si on prend les coûts cachés de recherche évoqués par le réseau « sortir… Lire plus »
    g.lecoq
    Invité
    Bonjour,Certes, le finacement des opérations de démantellement des centrales obsolètes sont bel et bien inscrits dans les textes officiels, encoer faudra-t-il tenir ces promesses??Mais ce coût là prend-il en compte les installations des futures poubelles nucléaires qui vont joliment fleurir dans nos vertes campagnes françaises, et dont l’Andra cherche, en catimini, à plus ou  moins imposer dans certaines municipalités, voir la réponse du Maire de Reynel, diffusé sur Arte le 28 Juillet. A coup de « beaux trottoirs ou de Salles des Fêtes », le gouvernement, via cette Agence tente ni plus ni moins que d’acheter l’acceptation de ces « décharges » par des… Lire plus »
    wpDiscuz