Enerzine

Grenelle : impacts économiques et écologiques

Partagez l'article

Selon un rapport présenté mardi par le ministère de l’écologie, les mesures issues du Grenelle pourraient permettre le maintien ou la création de 600 000 emplois au cours des 12 ans à venir.

L’étude, réalisée par le Boston Consulting Group (BCG) évalue les retombées écologiques et économiques des 15 grands programmes envisagés par le Grenelle de l’Environnement.

Des mesures qui coûteront 450 milliards d’euros sur 12 ans, dont 170 milliards pris en charge par l’Etat et les collectivités. Un poids équivalent à 0,9 % du PIB par an, que le cabinet estime supportable.

L’effort financier serait réparti comme suit : 19% pour les énergies renouvelables, 37% pour la rénovation thermique des bâtiments et logements, 39% pour les véhicules à faible émission de CO2.

La moitié des investissements, soit 15 milliards d’euros par an, devrait être compensée par les économies d’énergie, dans l’hypothèse d’un baril à 65 euros. A terme, les mesures permettraient de réduire de 25% la consommation d’énergie thermique et de 14% les émissions de CO2 sur les 12 prochaines années.

En prenant en compte l’ensemble des réductions d’émissions, dont celles hors Grenelle, la France devrait parvenir à une réduction de 24% de ses émissions d’ici 2020.

Constuler le rapport de Boston Consulting Group


Partagez l'article

 



    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    3 Commentaires sur "Grenelle : impacts économiques et écologiques"

    Me notifier des
    avatar
    Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
    lion
    Invité

    600 000 emplois maintenus ou crées, c’est la promesse du MEDDAAT depuis 2 ans. Pourquoi pas? Mais quelle est la méthode de dénombrement que l’on va prendre? Parce qu’il ne suffit pas d’affirmer, il serait temps de commencer à le prouver.

    dede29
    Invité

    Le rapport est intéressant et bien fait . J’ai cru comprendre que la majorité des emplois viendront de l’isolation de l’habitat ancien privé ;on aurait intéret à priviligier ce domaine ,comme le fait l’Allemagne . Toutefois pour ceux qui sont en  location je ne vois pas comment inciter le propriétaire à lancer des travaux onéreux qui couteront cher et profiteront au locataire . 

    Denlaf
    Invité

    C’est toujours la même histoire; on nous promet des créations d’emplois et on oublie de dire qu’en fait (dans la plupart des cas) il s’agit de mutation d’emplois…au mieux. Vivement les EnR, mais soyons honnête avec la population. En fait, on n’invente rien, un emploi en remplace un autre. Beaucoup sur les énergies renouvelables sur   over-blog.com  précédé de   denis-laforme  . On peut y retrouver des articles concernant également les économies d’énergie, le climat, le réchauffement climatique, etc.

    wpDiscuz