GRTgaz confirme une baisse des livraisons de GNL en France

GRTgaz, le principal gestionnaire de réseau de transport de gaz naturel en France donne son analyse de l’évolution du marché du gaz sur le marché mondial et hexagonal depuis début 2012.

En Asie, il apparaît que les prix du GNL ont atteint un niveau significativement plus élevé que les prix en Europe. De plus, la demande de GNL a fortement augmenté dans cette région depuis la seconde moitié de 2011, notamment en raison de l’arrêt progressif des réacteurs nucléaires japonais après l’accident de Fukushima en Mars 2011. "Il est donc envisageable que le GNL ait été détourné vers le marché asiatique" explique GRTgaz.

Baisse des livraisons de GNL en France

Une nouvelle configuration des flux de gaz du réseau de GRTgaz est apparue fin 2011 et s’est maintenue durant les premiers mois de 2012, caractérisée par une réduction significative des livraisons de GNL et par des flux prédominants dans le réseau de transport du nord vers le sud.

Au Point d’Interconnexion Transport Terminaux Méthaniers (PITTM) de Montoir, les flux entrants ont ainsi baissé au cours des 5 premiers mois de 2012 de près de 60% par rapport à 2011.

Concernant le PITTM Fos, une diminution de 20% a pu être observée.

Les livraisons de GNL dans le réseau de GRTgaz ont atteint des niveaux particulièrement bas en Avril et Mai 2012. A contrario, les flux de la liaison Nord vers Sud ont augmenté de manière significative depuis le début de l’année 2012 (+30% pour les cinq premiers mois de 2012 par rapport à 2011) avec des débits journaliers très souvent proches de la capacité totale réservée par les expéditeurs (à partir d’avril 2012, la réservation de capacité pour la liaison Nord vers Sud a diminué). "La décision des expéditeurs de maximiser ou de réduire les flux d’entrée à des points spécifiques du réseau illustre la variabilité d’utilisation du réseau de GRTgaz"

Compte-tenu de prévisions d’un niveau d’importation de GNL faible en France et de la spécificité de la zone de marché Sud, GRTgaz s’attend à un taux d’utilisation élevé de liaison Nord vers Sud.

Par conséquent, GRTgaz a décidé de remanier le programme de simulation des maintenances de l’été 2012 afin de réduire autant que possible l’impact des travaux affectant la capacité de la liaison Nord vers Sud et les capacités d’injection dans le PITS Nord Atlantique.

Partagez l'article

 



            

Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz