Enerzine

GRTgaz signe le premier contrat de compensation écologique

Partagez l'article

Pour compenser l’impact de la construction d’une station de compression de gaz naturel à Beynes, GRTgaz a annoncé vouloir aider le Département à "abandonner" plus de 12 hectares de forêt. Il s’agit de favoriser son évolution spontanée.

C’est le premier contrat de compensation écologique entre une entreprise et une collectivité en France. Il a été signé mardi 23 juin à l’Hôtel du Département par Josephine Kollmannsberger et Jean-François Lechat, le directeur du système industriel de GRTgaz. Ce type de convention, établie pour 30 ans, permet au Département d’accompagner les maîtres d’ouvrages publics et privés pour leur permettre d’éviter, de réduire ou de compenser les impacts de leurs projets sur l’environnement.

A Beynes, GRTgaz a dû défricher 3,5 ha d’un espace boisé pour construire une station de compression qui entrera en service en 2016. A titre de compensation, GRTgaz apporte son soutien financier au Conseil départemental pour assurer la mise en œuvre de 3 « ilots de sénescence » (12,65 hectares), des zones volontairement « abandonnées » afin de favoriser une évolution spontanée de la nature.

L’entreprise doit aussi indemniser les exploitants forestiers.

Les parcelles concernées de la forêt de Sainte-Apolline à Plaisir vont permettre de renforcer la politique des espaces naturels sensibles du Département. En vieillissant, les ilots de bois constituent un environnement propice à la faune et notamment à diverses espèces protégées comme l’écureuil roux ou le hérisson d’Europe. Afin de veiller à la bonne application de cette convention, un bilan écologique des ilots sera réalisé tous les 3 ans.


Partagez l'article

 



    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    Soyez le premier à commenter !

    Me notifier des
    avatar
    wpDiscuz