Habiter autrement avec Domespace

Enhardi par ce premier succès, prévoyez ensuite un axe central permettant à votre sweet home de pivoter pour bénéficier au maximum de l’ensoleillement. Vous aurez réinventé la maison ronde tournante pouvant suivre la course de l’astre du jour.

Mais attention ! Comme on peut le supposer, l’invention fait désormais l’objet d’une protection internationale. De surcroît, comme on peut s’y attendre, surtout lorsque l’on joint au concept innovant la dimension écologique du matériau bois et le respect de tout l’arsenal normatif, les choses vont quelque peu se complexifier.

L’argument simplicité est pourtant ce qui a inspiré Patrick Marsilli lorsqu’il a imaginé son premier Domespace [1]. Le bien-être dans un espace rond surmonté d’une coupole, le tout étant construit en bois, l’idée était somme toute originale, voire un chouïa farfelue, en marge en tout cas des normes usuelles de construction. Elle allait pourtant faire son chemin, suscitant au passage l’intérêt de ceux qui souhaitent habiter autrement.

Pour mener à bien son projet, Patrick est parti de rien ou presque. L’instituteur qu’il était n’avait aucune connaissance technique particulière en matière de construction, si ce n’est un goût prononcé pour la recherche architecturale et une certaine sensibilité héritée de son père et de son grand-père, tous deux ayant travaillé dans le bâtiment. Il a surtout, comme il le reconnaît aujourd’hui, « baigné dans un milieu créatif, respectueux de la nature et de valeurs humanistes qui ont certainement préparé l’aventure Domespace ».

Le projet allait, pour lui et son épouse Catherine, se concrétiser en 1988 à partir d’un besoin immédiat : construire un toit pour leur famille. C’est ainsi que vit le jour un prototype destiné à l’habitat. Encouragé par l’enthousiasme que lui manifestèrent les très nombreux visiteurs, Patrick s’est alors sans plus attendre associé avec deux amis pour créer la société Domespace. L’aventure pouvait effectivement commencer.

Habiter autrement avec Domespace Dans les premiers temps, la nouvelle entreprise rencontra son lot de réticences d’ordre administratif, notamment de la part d’un organisme dont la vocation est théoriquement l’encouragement aux concepts innovants. En dépit de ces obstacles, Patrick s’obstinait à croire en la perspicacité de son analyse. « Il n’est plus acceptable, affirme-t-il aujourd’hui encore avec conviction, que l’apport de nouveaux conforts se fasse avec comme contrepartie l’asphyxie programmée de notre planète malade. Domespace recherche depuis sa création tout ce qui permet, dans son domaine, de participer concrètement à cette prise de conscience. »

Sur la base de ces principes, Domespace est une structure construite entièrement avec des matériaux recyclables (bois et liège). Elle adopte, pour répondre à un besoin de bien-être et de convivialité, une forme inscrite dans la lignée des habitats que les hommes ont de tout temps construits pour s’abriter : cases, igloos, yourtes, wigwams… Un dôme pouvant toutefois être oppressant, Patrick Marsilli l’a conçu en respectant les proportions d’or. Celles-ci sont en effet en parfaite symbiose avec l’harmonie interne propre à l’être humain. D’où la forme lenticulaire du Domespace dans sa version de base. L’espace ainsi créé a en outre l’avantage d’être particulièrement lumineux grâce à des ouvertures dirigées vers le ciel.

Un projet de construction ?

Les 10 000 connexions mensuelles sur le site Internet de Domespace le prouvent : cette innovation continue de susciter l’intérêt de tous ceux qui cherchent une alternative sérieuse et durable aux modes de construction traditionnels.

Patrick Marsilli reste lucide sur le chemin parcouru, même s’il est parsemé de belles récompenses, telle la Médaille d’or attribuée à Genève, le 9 avril 2005, au 33ème Salon des inventions, des techniques et produits nouveaux. Il est surtout conscient des obstacles qu’il rencontre pour ses perspectives de développement : « Nous nous sommes lancés tout seuls dans l’aventure, sans aucune aide ni le moindre appui extérieur. Il est très difficile d’innover dans notre pays, en particulier dans le secteur de la construction. On nous fait des misères pour une simple question de pente de toiture ! On se gargarise de beaux discours sur le développement durable, mais quelles décisions concrètes sont effectivement prises dans la réalité ? Nous nous heurtons souvent à la psychorigidité de certains agents de l’administration pour l’obtention d’un permis de construire. Désormais, lorsque l’on nous opposera un refus, nous ferons systématiquement appel à une décision de justice. Nous avons déjà gagné des procès et avons la ferme intention de continuer sur cette lancée. »

On se plaît aujourd’hui à faire rimer Bâtiment avec tempérament gagnant. Il faudra donc s’habituer à ce que certains bâtisseurs, tels les concepteurs d’une certaine maison ronde défiant vents et marées, aillent jusqu’au bout de leurs rêves.

Webographie :

[1] : Domespace

[ Archive ] – Cet article a été écrit par Marc Chartier

Partagez l'article

 



Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz