Hausse confirmée des tarifs de l’électricité

Le gouvernement a confirmé son intention d’augmenter de 2,3% en moyenne les tarifs de l’électricité à compter du 15 août.

Le ministère de l’Energie a saisi mardi la Commission de Régulation de l’Energie de projets d’arrétés fixant les nouveaux tarifs réglementés qui entreront en application à partir du 15 août prochain.

Pour les particuliers et les petites entreprises, une hausse de 1,9 % est envisagée. Elle sera de 2,8% pour les moyennes et grandes entreprises, la hausse s’élève à 2,8%.

Le gouvernement ajoute que cette révision s’accompagne d’un ajustement de la structure des tarifs, pour prendre en compte les nouveaux tarifs d’utilisation des réseaux de transport et de distribution entrés en vigueur le 1er août. Ils devront également répercuter l’évlution des coûts des différents moyens de production.

Il justifie cette hausse par "le contexte de relance des investissements dans le systèmes électrique (investissements massifs dans les énergies renouvelables suite au Grenelle Environnement, investissements dans les réseaux de transport et de distribution, investissements de maintenance et de modernisation du parc)". Elle vise également à "maintenir la compétitivité de l’électricité consommée en France, au bénéfice des entreprises et des consommateurs particuliers."

En juillet dernier, le PDG d’EDF avait exprimé son souhait de voir les tarifs d’électricité augmenter de 20% sur les trois prochaines années. Une prise de position qui avait suscité de nombreuses réactions, y compris au sein du gouvernement.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

54 Commentaires sur "Hausse confirmée des tarifs de l’électricité"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Iece import
Invité
Par exemple, l’investissement dans les EnR s’accompagne de la diminution du tarif de rachat intégré à 45 centimes au lieu de 60 centimes. Quand on raccorde une centrale PV au réseau c’est pas EDf qui paye ! mais la PTF qui répercute les coûts de raccordement à la charge du nouveau producteur d’energie (petit 3kw ou gros 150kw). au sujet du tarif de rachat c’est pas EDF qui paye 60 centime le kWh, mais c’est payé par le public (Rubrique “divers” sur votre facture). Si on parlait plutôt des centrales Nucléaires à Réviser ! et ça oui ca coute cher !… Lire plus »
dede29
Invité

bonjour “car EDF à des problème pour assurer la fourniture après 2013 “,d’ou vient cette information ? Merci

dede29
Invité

EDF a-t-elle toujours les prix parmi les plus bas d’Europe ? Oui. À titre de comparaison, le prix HT du kWh pour les particuliers est de : 0,104 euros en France, 0,119 euros en Belgique (+14,5 %), 0,158 euros en Allemagne (+52 %) 0,192 euros en Italie (+84,6 %). informations fournies par EDF 

Dan1
Invité
Pour le PV, l’électricité est achetée un peu plus 60 centimes en intégré via le mécanisme de la CSPE et cela figure sur la facture. Actuellement le PV est noyé dans la masse (comme les mesures sociales) et c’est la cogénération qui coûte très cher. Cependant, dire que ce principe d’achat à prix garanti ne coûte rien à EDF est théorique, car le calcul de la compensation est basé sur le coût évité (ce que EDF n’a pas produit grâce à ce qu’elle est obligée d’acheter) lui-même calculé par différence avec un prix du marché. Exemple : si elle achète des MWh… Lire plus »
Dan1
Invité
Quand on parle de tarif du kWh, il ne faut pas parler uniquement de la production et notamment d’EDF, il faut aussi parler de ce qui n’est pas en concurrence et bénéficie à tous les producteurs : le transport et la distribution qui représente environ 50 % du prix de l’électricité. Là il faut parler du TURPE : le tarif d’utilisation du réseau. Avec ou sans centrales nucléaires, le TURPE augmentera car le réseau doit être rénové et deviendra de plus en plus complexe pour intégrer les EnR. Donc il faudra bien payer et d’autant plus que l’on voudra intégrer des… Lire plus »
Dan1
Invité
Le fait qu’EDF perde d’un côté et gagne de l’autre avec un prix de marché à 75 Euros et en produisant nettement moins cher est valable si le marché est total. Actuellement tous les TWh ne passent pas par le marché et globalement EDF ne vend ses MWh à 70 Euros mais plutôt à 40. Les moyens de production au coût marginal de 10 Euros ne sont pas forcément exploités à 100 %, c’est notamment ce que l’on reproche au nucléaire qui fait aussi du suivi de charge et donc dégrade son facteur de charge moyen annuel. Lorsque l’éolien se… Lire plus »
bmd
Invité

Vous avez répondu à Dan1 que les situations où l’éolien se substitue au nucléaire sont rares actuellement. Qu’en sera-t-il selon vous si la production éolienne atteint 40 TWh par an comme il est prévu pour 2020? D’autre part, comment fait-on pour arrêter le thermique à flamme et l’hydraulique modulable tout en laissant fonctionner l’éolien et le nucléaire? car que je sache, même en suivi de charge, le nucléaire ne peut pas compenser les fluctuations de l’éolien.

Dan1
Invité
Pour Marius76 : Pour le calcul des coûts évités, êtes vous sûr que ce calcul est effectué au pas horaire ? et qu’en conséquence, il se peut que dans certains cas on puisse calculer le différentiel à partir du coût marginal du nucléaire pendant quelques heures ? Sinon d’accord sur les capacités de réglage du nucléaire. Je remarque simplement que cette capacité était vivement contestée par certains antinucléaires qui avaient intérêt à faire croire que tout réglage à la hausse ou à la baisse se faisait systématiquement avec des moyens thermiques donc émetteurs de CO2 et que dès qu’on allumait le chauffage électrique,… Lire plus »
bmd
Invité
Une intéressante discussion par Patrick Poizat sur le surcoût prévisible de l’éolien et du solaire en 2020 est maintenant disponible sur le site de sauvons le climat. Elle montre que ces surcoûts, par rapport à une électricité fournie comme actuellement par le nucléaire aux tarifs réglementés, sont énormes, et que le mode de calcul de la CSPE ne les fera pas apparaître. Par contre, ils apparaîtront de manière anonyme dans le montant de notre facture d’électricité. Bien entendu l’ADEME, comme elle le fait depuis toujours, sous-estime volontairement ces coûts par des artifices de calculs. Cela dit, Marius 76, vous n’avez… Lire plus »
Dan1
Invité

J’avais déjà donné un lien vers ce type de document (étude Blonde Poizat) dans l’article suivant : je les redonne : Synthèse : Etude complète (125 pages) :

bmd
Invité
Les vents ne sont pas plus capricieux en France qu’ailleurs. Vous pouvez trouver des données sur l’Allemagne sur le site d’Enercon, et des données sur la France sur le site de RTE, qui a publié la convolution des fluctuations des différentes sources françaises pendant la période de froid de Janvier 2003. Il y a des fluctuations de puissance très importantes, dont l’une de 1 à 7 d’un jour sur l’autre. Même chose en Allemagne. Vous ne répondez toujours pas à ma question. Je sais fort bien qu’Allemands et Espagnols se débrouillent avec leurs éoliennes. Ma question est: de quel type sont les… Lire plus »
bmd
Invité

voici le lien vers le texte de Poizat auqul je fais allusion

bmd
Invité
Vous trouverez ce graphique dans ” Caractérisation de l’aléa éolien-Intégration d’un volume important d’éoliennes dans le système français,ppi 2005, p.14″. Je comprends bien qu’une réserve tournante a été organisée sur le réseau de l’UCTE, de manière à faire face en moins de 10 minutes à des aléas importants. Mais, comme le montre la figure de la page 14, le rythme des variations de puissance de l’éolien, même convoluées entre les différentes “provinces éoliennes “plus ou moins décorrélées qui existent en France, me paraît bien trop considérable pour être compensée en permanence par une réserve tournante composée de nucléaire ou de charbon. Il en est de même… Lire plus »
bmd
Invité
Pourquoi répondez-vous systématiquement à côté de la question? est-ce votre manière de me donner raison? Le document que vous citez est celui auquel j’ai fait référence (vous l’aviez donc!) et où l’on voit clairement p.14 l’énorme variation temporelle de puissance de la courbe de convolution des productions des éoliennes alors installées en France. J’invite tout un chacun sur ce blog à bien regarder cette courbe! Et ne me dites pas qu’il s’agit d’une période exceptionnelle. On voit des courbes de ce genre dans tous les pays et à toutes périodes de l’année. De plus, le pas de temps utilisé pour construire… Lire plus »
bmd
Invité
Pourquoi se contenter de lire en diagonale le papier de Patrick Poizat? Quant à la dégressivité des tarifs que vous annoncez, les promesses rendent les fous joyeux. Mais vous n’avez toujouurs pas répondu à ma question sur le gaz. Chelya insiste à juste titre sur le fait  que le remplacement des centrales à charbon par des CCG fera diminuer la consommation de charbon et augmentera celle du gaz. Mais le compte n’y est pas. En comparant sur les simulations équilibre-demande du dernier rapport de RTE la situation “centrale” prévue en 2025 à la structure de production actuelle, je trouve que nous avons… Lire plus »
bmd
Invité
Pourquoi se contenter de lire en diagonale le papier de Patrick Poizat? Quant à la dégressivité des tarifs que vous annoncez, les promesses rendent les fous joyeux. Mais vous n’avez toujouurs pas répondu à ma question sur le gaz. Chelya insiste à juste titre sur le fait  que le remplacement des centrales à charbon par des CCG fera diminuer la consommation de charbon et augmentera celle du gaz. Mais le compte n’y est pas. En comparant sur les simulations équilibre-demande du dernier rapport de RTE la situation “centrale” prévue en 2025 à la structure de production actuelle, je trouve que nous avons… Lire plus »
bmd
Invité
Pourquoi se contenter de lire en diagonale le papier de Patrick Poizat? Quant à la dégressivité des tarifs que vous annoncez, les promesses rendent les fous joyeux. Mais vous n’avez toujouurs pas répondu à ma question sur le gaz. Chelya insiste à juste titre sur le fait  que le remplacement des centrales à charbon par des CCG fera diminuer la consommation de charbon et augmentera celle du gaz. Mais le compte n’y est pas. En comparant sur les simulations équilibre-demande du dernier rapport de RTE la situation “centrale” prévue en 2025 à la structure de production actuelle, je trouve que nous avons… Lire plus »
bmd
Invité
Pourquoi se contenter de lire en diagonale le papier de Poizat. Serait-ce que votre religion est faite, et que vous vous refusez à lire ses arguments? Baser la CSPE sur le prix de marché au lieu de la baser sur le prix de revient est une arnaque commise de propos délibéré. et quand vous dites que l’éolien est transparent, c’est bien une preuve qu’il ne l’est pas puisque ce montage a été fait pour que le Français moyen soit dans l’impossibilité d’y voir clair ! Que le CLER ( le bien mal nommé!) se félicite de la situation n’est pas étonnant. La diminution du poids… Lire plus »
Pas bon
Invité
Pour mémoire, l’inetérêt d’une TAC c’est sa capacité à produire de l’électricité en un temps très faible… démarrage, couplage, pas besoin de passer par un caloporteur pour faire tourner une turbine vapeur… ou passage un TAC ne fonctionne pas qu’au gaz, elle peut utiliser du fioul, être bi-carburation…  les coûts de l’électricité vont et doivent (techniquement…) augmenter, le nombre de lignes électriques sous terre ne cesse d’être plus important… mettre sous terre une 250kV n’est pas gratuit, raccorder au réseau en BT ou en HT les petites unités de production, éoliennes, photovoltaiques, pico-hydraulique… engendre un coût qui devra d’une manière… Lire plus »
bmd
Invité
Il est exact qu’une partie de l’augmentation en France de la production programmée d’électricité à partir du gaz est la contrepartie de la diminution de la production à partir du charbon. Mais le compte n’y est pas. A la lecture du dernier bilan RTE qui vient de paraître , on peut voir que la simulation d’équibre offre-demande dite ” centrale” pour 2025 fait état , en variation des % de l’offre de production par rapport à la production 2008, d’une augmentation de 4,3 % de la production centralisée des CCG, alors que le charbon diminue de 2,9%. A cela il… Lire plus »
bmd
Invité
Il est exact qu’une partie de l’augmentation en France de la production programmée d’électricité à partir du gaz est la contrepartie de la diminution de la production à partir du charbon. Mais le compte n’y est pas. A la lecture du dernier bilan RTE qui vient de paraître , on peut voir que la simulation d’équibre offre-demande dite ” centrale” pour 2025 fait état , en variation des % de l’offre de production par rapport à la production 2008, d’une augmentation de 4,3 % de la production centralisée des CCG, alors que le charbon diminue de 2,9%. A cela il… Lire plus »
Lijian
Invité

J’ai lu avec intérêt vos échanges sur un papier Poizat. Je pense qu’il s’agit de François et non Patrick, qui me semble d’ailleurs un expert bien au fait de la question. 

bmd
Invité
Très difficile de faire passer des messages depuis un certain temps! Vous prétendez que j’agis en avocat et non en scientifique! Mais pourtant, vous déformez intentionnellement mes propos: je vous ai parlé des prévisions d’équilibre offre/demande pour 2025. Où voyez vous un rapport avec les incidents (niveau 0 à 1) des centrales nucléaires actuelles?( A quand à propos des informations sur les incidents des autres types de centrales, et sur leurs déchets, aussi détaillées et publicisées que pour le nucléaire?) Quant à prétendre que le nucléaire a besoin de l’éolien, vous devriez décidemment changer vos lunettes! En comparant cette prévision à 2025 à la… Lire plus »
marcob12
Invité
J’ignore le potentiel à terme fixé des énergies renouvelables en France. Mais je veux souligner plusieurs choses : La France n’est pas une entité isolée. De la même façon qu’un réseau électrique national a permis de faire des économies (sinon chaque région devrait prévoir ses surcapacités pour faire face à ses pics de production, sans recours substantiel à l’hydraulique pour certaines), des scientifiques ont déjà des projets pour un super-réseau HVDC européen (voire pan-européen) dans lequel (un scénario parmi d’autres) le seul éolien permettrait d’assurer 70% de notre électricité européenne (et donc…). Ce n’est pas le seul scénario portant les… Lire plus »
bmd
Invité
Votre enthousiasme fait plaisir à voir! Effectivement ce ne sont pas les idées qui manquent, et c’est très bien ainsi. Mon garagiste et ma concierge en ont aussi des tas. L’ennui c’est qu’aucune des solutions proposées n’est accompagnée d’une étude sérieuse de ses possibilités quantitatives, de son coût, ni du calendrier de sa mise en place. A ce stade, c’est de la technophilie, rien de plus, et des communiqués triomphalistes d’inventeurs qui cherchent des capitaux. En attendant, le temps passe et la situation s’aggrave.   Cette histoire de 70 % de l’électricité européenne fournie par l’éolien, c’est du pipeau tant que l’on ne… Lire plus »
marcob12
Invité
Si vous comparez le travail de scientifiques et de chercheurs aux réflexions de votre garagiste et votre “concierge” le monde réel doit être fort déplaisant pour vous. Certes il faut douter toujours. Czisch a des qualifications indiscutables et a fait des simulations économiques dont on attend encore la réfutation. Il a créé un bouquet de scénarios (justement pour tenir compte du monde réel) dont le 70% éolien implique la production de 70% des 4000 Twh/an grâce à une capacité de 1040 GW. Son scénario est chiffré et est débattue en conférence internationale.Il a fait les simulations pour étayer sa thèse.… Lire plus »
marcob12
Invité
L’étude que vous citez est assez explicite. Au demeurant elle est en accord avec d’autres allant dans le même sens et menées à la demande des grandes associations éoliennes (GWEC,AWEA, EWEA) ou faites par le DoE (ou citées par celui-ci). Le chapitre 4.1 (Lessons learned) de l’étude du DoE (20% d’éolien en 2030) me semble instructive. L’étude US montrait par ex un surcoût de 2% pour intégrer 20% d’éolien d’ici 2030 (par rapport à 0% d’éolien). La plupart de ces études sont faites à l’échelle d’un pays ou d’un continent. Czisch a étudié des scénarios mêlant deux  zones climatiques sensiblement… Lire plus »
bmd
Invité
Dilettantes candides de ce site, prosternons-nous tous ensemble devant le grand Czisch, spécialiste de l’électronique de puissance. Bien que dilettante candide, dixit Chelya, j’ai l’habitude des congrès internationaux, mais dans un tout autre domaine. Je ne conteste donc pas la compétence de Czisch en électronique. Mais dans ces congrès, il y a d’autres spécialistes, même s’il n’arrivent pas à la cheville du grand Czisch. Que disent-ils sur ce sujet? Chelya et Marcob 12 ne manqueront pas de nous en parler. Cela dit il suffit de voir la figure 1 du document cité par Marcob 12 pour voir qu’il s’agit d’un projet pharaonique du… Lire plus »
alain843
Invité
l’épouse de son garagiste vient de me confirmer par téléphone les informations suivantes (merci de m’excuser pour ce c/c : Gregor Czisch, docteur en physique et spécialiste des énergies renouvelables de renommée internationale. Il a travaillé depuis 1987 au DLR, au Fraunhofer ISE,  au Max Planck Institute for Plasma Physics, à l’ISET, à l’Université de Kassel etc.  Il est notamment spécialisé dans les aspects économiques des énergies renouvelables et a d’ailleurs réalisé sa thèse sur ce thème. Il effectue des modélisations informatiques afin de trouver la combinaison d’énergies renouvelables la meilleure marché possible (mix électrique 100% renouvelable). Il travaille actuellement à la mise en… Lire plus »
alain843
Invité

sur ma dernière facture EDF (6/09) : 382 kwh = 49,80 € soit 0,1304 €/kwh donc….

Alain850
Invité

vos chiffres sont TTC .  Ceux de dédé29 sont hors taxe .Ne pas confondre SVP

alain843
Invité

c’est exact,mais alors pourquoi donner les chiffres pour différents pays en HT alors que la fiscalité n’est pas la même,tous les consommateurs(presque) de la planète payent leurs factures en TTC. bonne journée

Alain850
Invité

Je pense que dédé29 a voulu comparer les différents’prix de reviens’de la production électrique de plusieurs pays utilisant  plusieurs mix énergétiques avant applications des différentes taxes pour comparer les différents cout à la production de l’électricité sans faire intervenir ce qui est ensuite facturé aux consommateurs de chaque pays parceque cela dépend de l’arbitraire fiscal qui n’a rien avoir avec les vrais couts de productions de l’énergie électrique à la base.Bonne journée également.

marcob12
Invité
Parlons électricité. Malgré un capital hydraulique significativement plus important (11,24% de sa production en 2007 contre 4,29% en allemagne), la France avait un ratio Renouvelables/ Production totale (2007, Twh) de 73,1/570,8 (0,128). L’allemagne la même année avait 96,6/641,1 (0,15) , ratio en augmentation significative depuis des années (0,102 en 2004 par ex). Les objectifs du “DENA Grid study II” visent à définir les moyens de mises en oeuvre d’une proportion de 25 à 30% d’électricité venant des renouvelables en 2020. Comme une projection tendancielle indique qu’ils consommeraient environ 750 Twh en 2020, ils envisagent de produire entre 187,5 et 225Twh… Lire plus »
bmd
Invité
@Marcob 12 Le ratio ENR de la France pour 2008 est de 14% pour l’électricité. Vous trouverez cette valeur dans le bilan 209 de RTE, p.95. Il lui est demandé par la directive européenne de faire 23 % en 2020. Je n’ai pas de données aussi précises que les vôtres pour l’Allemagne, car je n’ai pas l’équivalent du document RTE. Mais il lui est demandé de faire 19% en 2020. Vous me dites qu’ils feront beaucoup mieux? On se demande alors pourquoi çà ne leur a pas été demandé. Peut-être la Commission Européenne n’a-t-elle pas été convaincue? Le DENA, c’est d’ailleurs un peu notre ADEME, sa mission… Lire plus »
marcob12
Invité
@ bmd Mes chiffres pour l’allemagne viennent d’ici. OK, pour la plupart de vos chiffres, sauf que le document observ’er indique 18% comme objectif fixé à l’allemagne pour 2020 (peut-être parce qu’ils ont déjà fait pas mal pour diminuer leurs émissions contrairement à nous (c’est de l’humour). Comme l’indique cette page ils semblent vouloir en rajouter peut-être pour aider à faire oublier quelque chose, ou ne pas relancer le charbon à l’arrêt du nucléaire (s’ils vont jusqu’au bout de leurs déclarations dans le domaine). Les 9% d’énergies fossiles dans notre consommation en 2025 représentent bien sûr la part prévue dans… Lire plus »
bmd
Invité
OK pour la plupart de vos remarques. Cependant: L’utilisation de l’énergie finale pour raisonner est un critère très insuffisant, pour rester poli: çà fait le bonheur de Sortir du nucléaire parce que cela lui permet d’abuser  le grand public, qui n’a en règle générale que très peu de connaissances scientifiques sur les problèmes énergétiques (comme Ségolène Royal, qui nous l’a brillamment démontré). Selon les pays, l’électricité ne représente que 10 à 25% de l’énergie finale (et l’électricité éolienne une part considérablement plus faible que l’électricité nucléaire!). Mais si l’on raisonne en énergie utile, le tableau change complètement: les carburants, qui représentent à peu près le tiers de l’énergie finale en… Lire plus »
Arnauld jean
Invité
Cher BMD que pensez vous de l’idée de Guydechevry2 ? Merci de me répondre. Idée de Guydechevry2 : Stockage H2,Tac,éolien,solaire et nucléaire. TAC : Turbine à combustion .H2 :hydrogène . En fait, l’intérêt d’une TAC c’est sa capacité à produire de l’électricité en un temps très faible… démarrage, couplage, pas besoin de passer par un caloporteur pour faire tourner une turbine vapeur… Au passage une TAC ne fonctionne pas qu’au gaz naturel-CH4-(ou au fioul) , elle peut aussi si on veut utiliser du H2 .L’intéret est que les Enr éoliennes et solaires ainsi que le nucléaire peuvent produire de l’hydrogène stockable lors des périodes… Lire plus »
bmd
Invité
Si l’hydrogène provient des combustibles  fossiles comme actuellement (gaz naturel surtout), cela n’a aucun intérêt, car il est plus avantageux aussi bien en ce qui concerne le rendement énergétique global que pour les émissions globales de polluants d’utiliser directement les combustibles fossiles que l’hydrogène produit à partir d’eux. Si l’hydrogène est produit par électrolyse de l’eau, encore faut-il que l’électricité ne soient pas produite à partir de combustibles fossiles comme c’est actuellement le mode dominant car, étant donné le rendement de la production de l’électricité, le résultat est encore pire. Si l’électricité est produite à partir du nucléaire ou des renouvelables, il… Lire plus »
Arnauld jean
Invité

Merci mr BMD ; autre question : Que pensez vous de la possibilité que soit construit un réacteur nucléaire en Pologne aux environs de 2020 et des “arguments” des antinucléaires chelya-tartempion-etc qui prétendent que ce réacteur (voir article)ne sera pas construit et que les dirigeants polonais font du bluff ?

chelya
Invité
Supposons maintenant une éolienne isolée du réseau avec un facteur de charge de 25%. Pour produire de l’électricité avec un facteur de charge de 100%, il faut lui adjoindre une source produisant 3 fois plus qu’elle à contre-courant. Cane veut absolument rien dire cette phrase… Qui peut donc avoir envie de  “produire de l’électricité avec un facteur de charge de 100%” ? Plutot que d’avoir recours à des notions mal appliquée car mal comprises, on va faire beaucoup plus simple. Un stockage ça se définit par deux caractéristiques principales : puissance et énergie (on va laisser passer la notion de nombre de… Lire plus »
lion
Invité

Allez voir le site EDF qui donne l’évolution des tarifs par rapport à l’indice Insee et les prix en france par rapport au prix des autres pays de l’UE. bmd et dan 1 font bien de signaler l’excellent rapport de François Poizat sur les surcoûts éolien et solaire qui figure sur le site de “sauvons le climat”. Les gens du SER qui font semblant de justifier la référence aux coûts évités qui correspondent à un prix de marché inexistants en France sont d’une parfaite mauvaise foi.  

bmd
Invité
Chelya, votre tactique est toujours la même. Je parle bien évidemment de bilans ANNUELS. Je prend l’exemple simple d’une éolienne de puissance de 1  MW et  de facteur de charge ANNUEL de 25 %, isolée du réseau. Je compare sa production ANNUELLE à celle qu’elle pourrait produire si elle pouvait fonctionner toute l’année à puissance constante, soit 4 fois plus (facteur de charge ANNUEL de 100 %). Je calcule le nombre d’éoliennes supplémentaires de 1 MW à facteur de charge annuel de 25% qui sont nécessaires pour produire les 75 % d’électricité manquante via la production d’hydrogène avec un rendement de 20%.… Lire plus »
bmd
Invité

Sur le plan technique, çà me paraît possible, à condition d’enclencher le processus maintenant. Sur le plan politique, je suis bien incapable de vous répondre. Toutefois, la pression qui va s’exercer sur la Pologne pour l’amener à diminuer sa production d’électricité à partir de charbon (95 % de son électricité actuellement) devrait s’accroître, tandis qu’il devient de plus en plus évident en Pologne comme ailleurs que l’éolien pour diminuer vraiment les émissions de CO2 d’un pays est un emplâtre sur une jambe de bois. Et je ne crois pas que la Pologne ait très envie de dépendre du gaz russe.

Arnauld jean
Invité
Merci monsieur BMD , pour vos réponses . Ah , je voudrais préciser  à propos de l’Hydrogène , que je choisi l’hypothèse où il est produit majoritairement par l’énergie nucléaire actuelle (donc électrolyse par électricité nucléaire) et minoritairement par l’énergie éolienne et accesoirement  solaire . Ainsi l’hydrogène joue un peu le role d’un “volant d’inertie” pour régulariser les fluctuations des énergies intermitentes éolienne-solaire ,tout ceci dans un ensemble national de production électrique dominé par le nucléaire bien sur .Le but étant de ne plus avoir recours au Gaz-Fioul-Charbon ,même plus en pointe car là aussi l’hydrogène peu participer à travers… Lire plus »
bmd
Invité

Si l’hydrogène est produit par de l’électricité nucléaire qui reste très dominante dans la production électrique, et surtout s’il peut  être produit par craquage thermique de l’eau avec des réacteurs à très haute température, ce qui permet de ne pas augmenter le nombre de réacteurs nucléaires, ce que vous dites me paraît techniquement jouable.  Et l’économie du système est bien plus favorable que si l’on fait produire l’hydrogène par de l’éolien et du solaire qui seraient dominants. Quant à évaluer le coût d’un tel sytème, j’en suis bien incapable.

Arnauld jean
Invité

Merci monsieur BMD pour vos précisions et  au plaisir de vous lire à nouveau sur ce forum .   Cordialement .

alain843
Invité

ci-dessus est un sacré bégayeur : 3 longs posts en moins d’une seconde !   ça va encore faire monter les tarifs…

alain843
Invité

déjà deux exemplaires du post dont je venais de parler viennent de disparaitre !   merci messieur le régulateur.

enerZ
Invité

Effectivement, cela faisait désordre. Je rappelle à la personne auteur de ce long commentaire qu’il est obligatoire d’indiquer un pseudonyme afin que la communauté puisse l’identifier dans le futur. La meilleure solution reste encore de s’inscrire… Le modérateur

wpDiscuz