HCPV 1024 Soleils : les lignes produisent les premiers modules G3.0

Les premiers modules d’Heliotrop G3.0, optimisée d’un point de vue technico-économique, ont commencé à être produits dans les lignes industrielles de la filière française HCPV 1024 Soleils.

Selon la société française créée en 2009, les lignes sont en cours de mise au point avant une inauguration officielle en fin d’année.

"Les premiers modules G3.0 produits ont déjà un rendement supérieur à 30%, avant réglage de la ligne, confortant l’ambition d’atteindre et dépasser rapidement le record du leader mondial Amonix (…) Notre approche industrielle, calquée dès l’origine sur l’approche automobile à haut volume, haute qualité, bas coût, permet de créer de la valeur et des emplois pérennes, en s’appuyant sur un facteur de concentration 1024 soleils au premier rang mondial" a rappelé Paul Bellavoine.

Grâce à la collaboration des chercheurs de haut niveau du CEA, du CNRS, des industriels spécialistes de leur domaines – les ETI Eolane et GMD –, ainsi qu’avec des participations de laboratoires européens et américains, la filière HCPV 1024 Soleils a franchi un jalon clé.

Heliotrop a souligné également que parmi les 34 Plans Industriels identifiés par le Ministère du Redressement Productif, le Photovoltaïque à Concentration est mis en avant. "L’échelle de temps de l’Energie est la décennie, et le succès d’une filière comme la nôtre ne peut s’inscrire que dans une vision stratégique régalienne, ce qui est le cas."

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

4 Commentaires sur "HCPV 1024 Soleils : les lignes produisent les premiers modules G3.0"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Pablo
Invité
Amonix (comme Solfocus récemment) a fait faillite je crois bien; () la chasse aux subventions continue, même lorsque la plupart des start up US (et espagnole à priori) ont échoué ds ce domaine (si ce n’est toutes probablement). Mais j’oubliais, on a sûrement plus de déserts en France, et plus d’ingé. talentueux, moins de ccrence des panneaux solaire PV chinois (et plus de crédits publics à accorder…). et puis Soitec ne suffit pas sur le CPV; et au fait qu’est devenue l’activité solaire thermique US (californie, start up dont j’ai oubliée le nom) rachetée par Areva (au bon moment pour… Lire plus »
b api
Invité

Après les annonces de près de 50% de rendement par Soitec voici les 1024 soleils. Joli nom pour un mirage. Ce qui m’inquiète, c’est que les énarques et autres polytechniciens des services du “Redressement” productif ait choisi ce projet. Ce n’est malheureusement pas un bon signe. Bonne chance quand même.

Balaineau
Invité

Ce système comme les trakers semblent avoir été abandonnés par tous. Pourquoi? Les remarques ci-dessus sont pertinentes.

Pablo
Invité
Qqes raisons peuvent être énoncées quant à ces échecs sur le CPV : – coût élevé et risque plus fort (fiabilité) du système complet CPV, avec des trackers donc (sur 20 ans ds des zones désertiques, il faut que ça soit très robuste, et vs le PV cristallin bien éprouvé, la comparaison doit encore être difficile).pour ex, des projets de grdes centrales en solaire thermique bien éprouvé techniquement, ont été remplacés par du PV, aux US. – dumping des panneaux PV cristallins chinois (+ 1st solar, us) qui “tuent ds l’oeuf ” toute innovation à CT autre à mon avis… Lire plus »
wpDiscuz