Hélium 3 : quand l’énergie viendra de la Lune

Alors que l’on commémore les 40 ans du premier pas de l’homme sur le sol lunaire, les ressources en Hélium-3 de notre satellite attisent les rêves d’une électricité propre et abondante. Une solution prometteuse, qui attendra toutefois que soit maîtrisée la fusion contrôlée.

L’hélium 3, isotope non radioactif de l’hélium, provient des couches externes du soleil. Il est projeté par les vents solaires dans le système solaire. Sur Terre il n’est présent qu’en de très faibles quantités (500kg), en raison du champ magnétique de notre planète.  En revanche, les missions Apollo ont montré que la Lune en possède d’importantes réserves : la sonde chinoise Chang’e-1 a récemment permis d’estimer à 100 000 tonnes la masse présente.

Or, une vingtaine de tonnes de l’isotope pourraient suffire à répondre à la demande d’électricité des Etats-Unis et de l’Europe pendant un an.

Mais on est encore très loin d’une application commerciale : la fusion nucléaire actuellement développée par le projet ITER concerne un autre type de réaction, à partir de deutérium et de tritium. Elle devrait être mise au point en 2050. La fusion à l’hélium 3 devra donc attendre, même si elle promet de produire une quantité d’énergie plus importante, et  sans pollution ni sous-produits radioactif.

Il restera alors à régler la question de l’extraction et du coût de l’approvisionnement. Selon la Nasa, un kilo d’hélium 3 coûterait 2 millions de dollars.

Partagez l'article

 



         

Articles connexes

Poster un Commentaire

19 Commentaires sur "Hélium 3 : quand l’énergie viendra de la Lune"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
alternotre
Invité
1 Kgs d’He 3 = USD 2 000 000 20 000 Kgs d’He 3 = USD 40 Milliards  Pour 1 and de consommation USA + UE Bon…. Actuellement USA + UE = (à la grenade) 40 Millions de barils de pétrole par jour Au cours moyen actuel de USD 70 ça fait… 2, 8 Milliards  par jour, soit 1 022 Milliards de USD par an… Si on compte que le développement de ITER ne requiert que 50 modestes milliards d’euros, je pense que ce serait bien d’accélérer le pas et racourcir au plus juste les 50 ans qui nous séparent de… Lire plus »
marcob12
Invité
La Nasa est incapable de prédire le coût final du moindre programme spatial (ne parlons pas des méga-projets style “Shuttle”, “ISS”, ” Constellation” et elle serait capable de déterminer le coût d’une extraction et d’un transport sur Terre de l’hélium3 ? On se moque du monde. Quel serait le coût de brasser et traiter des millions de tonnes de roches, le coût de réfrigération (on ne transporte pas l’hélium comme de l’eau en bouteille, car celle-ci n’est pas à -270°C), le coût de transport (faire traverser de l’hélium liquide par tonnes à travers l’atmosphère terrestre, bonne chance !…), etc… D’ici… Lire plus »
Pierrotb01
Invité

Comment une fusion peut elle être propre donc sans radioactivité?

maxxxx
Invité
“je pense que ce serait bien d’accélérer le pas et racourcir au plus juste les 50 ans qui nous séparent de la fusion contrôlée… => Mais on fait déjà de la fusion contrôlée… En utilisant trois fois plus d’énergie que ce qu’on produit, certes, mais on le fait déjà ! “Si on compte que le développement de ITER ne requiert que 50 modestes milliards d’euros” => Oui, mais 50 milliards d’euro pourquoi ? pour faire une machine dont le but est de fonctionner 400 secondes en produisant un peu de chaleur, objectif à 500 MW non ? (et vue l’installation… Lire plus »
Tartempion
Invité
  Dans 10 ans, nous risquons un trop plein d’énergies ……………….. et nous nous projetons à 50 voire 100 ans …………… ! ! ! !   Trois éléments se téléscopent en ce moment : 1 / De sévères économies sont faites par civisme et par crise ……….. 2 / Les ENR explosent à vitesse grand V …………………… 3 / les fossiles avec ou sans CO² luttent pour leur survie Sur ces 3 points, aucun retour en arrière n’est envisageable, donc un trop plein est à prévoir à moyen terme …………………….. et même l’ITER doit être maintenu, mais à titre subsidiaire, en roue… Lire plus »
boris d
Invité

La NASA cherche à justifier les missions vers la lune, mais la date de 2050 n’a rien de réaliste. L’utilisation commerciale de la fusion est peu probable avant 2100. Le tokamak ITER qui va démarrer à partir de 2017 environ n’est qu’un prototype qui ne fonctionnera pas en continu et avec un rendement insuffisant. En attendant 2050 ou 2100, on peut developper les énergies renouvelables et prévoir que des réacteurs à neutrons rapides précederont la fusion nucléaire.

De passage
Invité
la fusion ne brise pas les noyaux mais les fait se souder entr’eux. Si les noyaux d’origine He(3) + Deuterium(2) fusionnent, ils donnent He(4) + H(1), c’est à dire qu’un neutron de D a rejoint l’Hélium sans pouvoir aller ailleurs. Aucun de ces 4 corps n’est radioactif et cette fusion est propre. Pour la réaliser, sauf découverte majeure, seule d’immenses températures sont nécessaires et ITER est le premier stade de fusion T(3) + D(2) qui a le mérite d’être la moins difficile à réaliser des réactions de fusion mais utilise du Tritium peu radioactif mais qui se promène partout car… Lire plus »
renewable
Invité

Et 50 milliards pour faire du bête stockage en bassin d’eau, en hydrogène et en air comprimé tout en développant le solaire, l’éolien, les énergies marines renouvelables, la géothermie, le micro-hydraulique et les économies d’énergie? C’est peut être très terre à terre et pas lunaire ou spatial pour deux sous mais ça à le mérite d’être à notre portée…

eilage
Invité

LE SYSTEME SOLAIRE EST UN EQUILIBRE DE MASSE EN MOUVEMENT PARFAITEMENT RODE … Y EST IL POSSIBLE DE DEPLACER DE TELLES MASSSES D’UN ASTRE A UN AUTRE, SANS MODIFIER L’EQUILIBRE DE TOUS L’ENSEMBLE ???

marcob12
Invité
“La fusion, fait assurément partie d’un mix énergétique qu’il nous reste à inventer”. Non, pas forcément. Des tas de points montrent que le prix de l’entreprise pourrait être bien supérieur à celui donné par la Nasa. Mais même si l’estimation était réaliste, il ne faut pas oublier que les renouvelables ont un boulevard devant eux pour se déployer et atteindre des niveaux de rendements, d’échelle de déploiement et de prix que la fusion ne pourra jamais égaler quand elle sera industriellement opérationnelle. Les renouvelables seront partout et si les projets de super-réseau se concrétisent, les centrales à fusion auraient des… Lire plus »
Pierrotb01
Invité

Moi je propose que la NASA demande 50 milliards de dollars dans un programme trés poussé de recherche d’économies d’energie. Quel est le bilan Carbone d’un voyage sur la Lune?

christophe1007
Invité

La réaction de fusion prévue dans ITER est: 3H + 2D –> n(14MeV) + 4He Le neutron produit est utilisé pour régénérer du tritium à partir de Li6. Mais il produit beaucoup d’activation avant de d’être thermalisé; notamment du Co60. Si on dispose d’He3, on utilisera la réaction de fusion: He3 + He3 –> 2p + He4 Les protons emportent la plus grande partie de l’énergie, comparable à celle de la réaction (T , D), mais sans activaton des structures.

Marinephoto
Invité

Il ne reste plus qu’à construire une centrale sur la lune ! Pas simple! Et sur Mars, existe t’il de l’Hélium 3 ?????

Moi
Invité
Un truc bien con: on ne maitrise pas la fusion nucleaire de manière a etre capable de produire de l’energie, or il n’existe pas une manière d’y arriver, mais plusieurs et le fusion de l’helium 3 est une methode. Pourquoi ne pas se servir du deuterium qui est beaucoup plus abondant, sachant qu’on a pas à le chercher ? Saurais t on déjà comment faire de la fusion nuclaire avec de l’helium 3 ou as t on une raison de penser que c’est plus simple ? Plutot que de cramer 100 milliards à aller sur la lune, il ferait mieux… Lire plus »
Barbvid
Invité
Nous sommes dans un pays ou le tout nucléaire est de mise, résultat on ne prend pas ITER tel qu’il est : un outil de recherche. Ni ITER ni son successeur ne sera producteur d’énergie.   Quant à l’H3 c’est un bon moyen pour les USA de justifier leur niveau de consommation énergétique actuel: pourquoi réduire notre consommation si dans 20 ans nous arrivons à avoir de l’énergie bon marché et peu polluante? (il faut quand même faire l’aller retour sur la lune)   Pour le bilan carbone d’un lancement vers la Lune il est faible à première vu car… Lire plus »
Artaches
Invité

Si on regarde l’article “helium 3” de Wikipedia, ce ne sont plus 20 tonnes qui sont nécessaires pour l’énergie des USA et de l’UE, mais 200 tonnes. Quel est le bon chiffre? Avec 200 tonnes, le rapport financier hélium 3/pétrole n’est plus de 1 à 25 mais de 1 à 2.5. On se rapprocherait de la marge d’erreur…

Ced
Invité
Donc je m’arrache les cheveux et je reviens … Voilà ! Question a 1000sous pour tous les promoteurs des énergies vertes, d’ou viens leur énergie ?? Réponse : De la nature, mais on sait pas trop d’ou ! Réponse extrement rassurante je trouve, perso j’en tremble ! Extraire de l’énergie éolienne et solaire ce n’est pas gratuit et ce n’est en rien de l’energie qui ne vas pas manquer !! à petite dose et pour servir d’appoint oui, les énergies vertes sont la solution, la diversification aussi, mais il ne faut jamais oublier que l’on retire de l’energie sous une… Lire plus »
Osiris69
Invité

PI-PO tout ça, du vent, du BA-RA-TIN ! Exigons MAINTENANT l’énergie libre retenue par ces enfoirés de pseudo élites illuminati billderberg etc…. Faudrait p’tetre se réveiller, ça urge : Lyndon Larouche

Osiris63
Invité

Post sur l’énergie libre, gratuite effacé ! (cf Nikolas Tesla) Où est la liberté d’expression ?

wpDiscuz