Hinkley Point C couvrira 7% des besoins en électricité du Royaume-Uni

Hinkley Point C est un projet de centrale nucléaire située dans la région du Somerset, au sud-ouest de l’Angleterre, à environ 260 km de Londres.

Le site se trouve à côté de la centrale nucléaire existante d’Hinkley Point B, dont les deux réacteurs ont une capacité de production totale d’environ 880 MW chacun.

Avec deux réacteurs EPR de 1,6 GW, Hinkley Point C sera la première centrale nucléaire construite au Royaume-Uni depuis plus de 20 ans (Sizewell en 1995).

Hinkley Point C en quelques chiffres

► Les deux réacteurs EPR d’une puissance de 3,2 GW fournira 7% des besoins en électricité du Royaume-Uni – soit l’équivalent de l’alimentation de 5 millions de foyers britanniques – et avec une durée de vie d’au moins 60 ans.

► Le site de construction de Hinkley Point C couvre 175 hectares. Les principaux travaux de terrassement nécessitent l’excavation de 4 millions de mètres cube de terre – soit l’équivalent du volume de 1300 piscines olympiques.

► Le chantier nécessitera :

– 3 millions de tonnes de béton – 75 fois plus que le Millenium Stadium de Cardiff.
– 230 000 tonnes de renforcement en acier, assez pour 1 900 km de voie ferrée (l’équivalent d’un Londres – Rome).
– Le projet mobilisera 25 000 personnes pendant sa construction, et 900 pour l’exploitation de la centrale. Plus de 1200 entreprises du Somerset et 550 à l’échelle nationale ont déjà manifesté leur intérêt pour prendre part à ce projet.
– Le projet rapportera 100 millions de livres sterling chaque année à l’économie locale pendant le pic de la construction et presque 40 millions de livres sterling après la mise en service.
– Hinkley Point C permettra de réduire les émissions de CO2 de 10 millions de tonnes par an -l’équivalent de plus de 40% de celles émises par l’ensemble des poids lourds sur les routes britanniques.

Pourquoi Hinkley Point C ?

Le Royaume-Uni fait face à une période décisive pour son avenir énergétique. D’ici 2025 plus de 40% des centrales du Royaume-Uni devront fermer alors que les besoins en électricité ne cessent de croitre.

De plus, les ressources britanniques en pétrole et en gaz sont en déclin. Le pays a donc besoin de se doter d’un électricité sûre, bas carbone et compétitive.

Aujourd’hui, le nucléaire couvre environ 18% de la demande en électricité du Royaume-Uni, et il devrait fournir près de 40% de la production d’électricité britannique d’ici 2030.

Consultation publique

C’est la première fois que la consultation publique est menée selon le « Planning Act 2008 » (loi de planification), en lien étroit avec les autorités régionales du Somerset et les communautés locales. La consultation publique s’est déroulée entre novembre 2009 et août 2011 :

– Près de 6.500 personnes ont participé à la procédure de consultation.
– Plus de 2.000 réponses reçues.
– 67 réunions menées avec les autorités locales.
– 109.000 visiteurs sur le site internet dédié à la consultation.

Les étapes déjà franchies

– 26 novembre 2012 : licence de « site nucléaire » accordée par le Bureau de la Réglementation Nucléaire britannique

– 13 décembre 2012 : L’approbation du Generic Design du réacteur EPR britannique attribuée par les régulateurs britanniques, une procédure qui a demandé 850 000 heures de travaux d’ingénierie.

– 19 mars 2013 : Permis de construire octroyé à EDF Energy par le Secrétariat d’État à l’énergie et au Changement Climatique, après avoir été soumis à l’Inspection de l’Aménagement britannique (« planning inspectorate ») en octobre 2011. En mars 2013, les trois principaux permis environnementaux pour exploiter HPC ont également été accordés par l’Agence pour l’Environnement.

– Un programme de démantèlement provisionné est désormais officiellement exigé par la Loi « Énergie 2008 ». Les opérateurs nucléaires doivent avoir planifié et provisionné pour le
démantèlement et la gestion des déchets – la proposition de programme pour HPC est actuellement en cours d’évaluation par le DECC (Ministère de l’énergie et du changement climatique).

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

5 Commentaires sur "Hinkley Point C couvrira 7% des besoins en électricité du Royaume-Uni"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Dan1
Invité
“Les deux réacteurs EPR d’une puissance de 3,2 GW fournira 7% des besoins en électricité du Royaume-Uni – soit l’équivalent de l’alimentation de 5 millions de foyers britanniques” D’après mes calculs, 2 EPR de 1 650 MW chacun fonctionnant avec un facteur de charge moyen de 91 % produiront : 26,3 TWh par an. S’ils alimentent 5 millions de foyers, cela fait 5,26 MWh par foyer ou encore 5 260 kWh/foyer/an. Et c’est là où il faut être attentif dans les comparaisons car il s’agit bien sûr d’un foyer nucléaire qui n’a rien à voir avec le foyer éolien ou… Lire plus »
Fertile
Invité

Si 2 EPR couvrent environ 7% des besoins bruts du Royaume-Uni,alors 29 EPR couvriraient 100 % des besoins bruts du Royaume-Uni.Comme ils ne veulent pas être 100 % électronucléaires,14 EPR couvriraient quasiment la moitié du Royaume-Uni,le reste pouvant être laissé au renouvellable et au gaz.

Bachoubouzouc
Invité

Le pauvre Chelya, qui nous prédisait depuis si longtemps la mort du nucléaire, a visiblement du mal à noyer son chagrin…

Steph
Invité

@Bachou : pauvre Bachou qui s’accroche a sa sucette nuke. Pour n’importe quel analyste, le nuke apparait definitivement pour ce qu’il est : plus cher que les EnR et ceci sans compter les surprises a venir type cout de demantelement et de stockage geologique, vous feriez bien de ne pas trop vous rejouir ceci risque d’etre le chant du cygne. Un indice : vous entendez parler de la construction d’un 2e EPR, reacteur en France ?

Dan1
Invité

A Steph. “le nuke apparait definitivement pour ce qu’il est : plus cher que les EnR” Ce qui est très bizarre, c’est que des tenants du libéralisme bien informés comme les Britanniques… signent encore pour acheter des EPR (ou plutôt un service) qui n’est tout de même pas donné. Et ceci après les Finlandais et les Chinois. A mon avis le discernement des britanniques est gravement atteint et manifestement aucun ne lit Enerzine. A ce niveau là, c’est grave. Mais au fait, vous avez contacté les Britanniques pour leur expliquer qu’ils viennent de se faire arnaquer par les Français

wpDiscuz