Enerzine

Honda dévoile sa nouvelle station-service d’hydrogène

Partagez l'article

Honda a annoncé jeudi la mise en exploitation d’une nouvelle station expérimentale pour la production d’hydrogène à partir de l’énergie solaire au site de Honda R&D Americas, à Los Angeles.

Cette unité a été conçue pour être utilisée comme une station-service domestique servant au ravitaillement des véhicules électriques à pile à combustible.

Plus compacte que celle de la génération précédente et présentée sous la forme d’un seul appareil intégré pouvant être logé dans le garage d’une maison, la nouvelle unité de Honda produit, au moyen de panneaux solaires, suffisamment d’hydrogène (0,5 kg) pendant une période nocturne de 8 heures pour alimenter les trajets quotidiens (16 000 km par année) d’un véhicule à pile à combustible.

Le système précédent était composé de deux unités : un générateur électrolytique et un groupe compresseur afin de produire de l’hydrogène à haute pression à partir de l’énergie solaire. Ce compresseur, élément du système le plus volumineux et le plus coûteux, réduisait le rendement du système. En créant un nouveau type de générateur électrolytique à haute pression différentielle, les ingénieurs de Honda ont éliminé complètement le compresseur. La nouvelle station-service est plus compacte, et son rendement (théorique) atteint 25 % de plus, par rapport à la génération précédente.

Honda dévoile sa nouvelle station-service d'hydrogène

Cette station-service permettrait aux utilisateurs de faire le plein pendant la nuit, ce qui limiterait la consommation d’électricité aux heures creuses. Pendant les périodes de pointe, la station-service serait également en mesure d’exporter de l’énergie vers le réseau électrique. Conçue pour un remplissage lent de huit heures et destinée au ravitaillement pendant la nuit d’un véhicule électrique à pile à combustible, la station-service domestique est en mesure de faire le plein d’hydrogène pour un trajet quotidien standard.

Honda dévoile sa nouvelle station-service d'hydrogène

Installée sur le site de Honda R&D Americas à Los Angeles, la nouvelle station-service fait appel à un générateur solaire composé de 48 modules d’une puissance de 6,0 kW. Le générateur est fabriqué à partir de cellules photovoltaïques CIGS (cuivre, indium, gallium et sélénium) produites par Honda Soltec, une filiale d’Honda.

L’exploitation de la première station-service solaire à hydrogène remonte à 2001 :

  • juillet 2001 : mise en exploitation d’un système composé de 3 unités et muni d’un dispositif de stockage d’hydrogène;
  • octobre 2003 : nouveau système à rendement accru composé de 2 unités, dont un générateur électrolytique, muni d’un nouveau réseau solaire utilisant des cellules photovoltaïques expérimentales CIGS de Honda;
  • août 2008 : le générateur solaire est muni de cellules CIGS produites en série par Honda Soltec, ce qui réduit ses dimensions de 20 % et améliore davantage son rendement photovoltaïque;
  • janvier 2010 : mise en exploitation d’une nouvelle station-service intégrée ; augmentation du rendement de plus de 25 % par rapport à la station-service d’hydrogène solaire de la génération précédente.

Partagez l'article

 



    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    12 Commentaires sur "Honda dévoile sa nouvelle station-service d’hydrogène"

    Me notifier des
    avatar
    Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
    michel123
    Invité
    à ceux qui avaient enterré la solution hydrogène , finalement une avancée aprés l’autre on finira par y revenir . Il reste certes de gros obstacles pour une généralisation :  amélioration des rendement d’électrolyse et de reconversion inverse , supression des catalyseurs à base de métaux rares , baisse des coûts …  Lorsque l’on sait qu’avec 1 kg d’hydrogène on peut faire 100km , que les nouveaux réservoirs haute pression en fibre de carbone sont au point , que les piles à combustible s’améliorent jour aprés jour et peuvent s’allier aux batteries lithium ion (système hybride) pour produire l’électricité en continu en vitesse… Lire plus »
    Dan1
    Invité
    Je cite : « la nouvelle unité de Honda produit, au moyen de panneaux solaires, suffisamment d’hydrogène (0,5 kg) pendant une période nocturne de 8 heures pour alimenter les trajets quotidiens (16 000 km par année) d’un véhicule à pile à combustible. » Cette rédaction est admirable de clarté et de nature à susciter des commentaires… c’est fait ! A mon avis, les panneaux solaires doivent quand même produire le jour, même si on fait le plein la nuit. Donc entre les deux, il y a du stockage et une installation complexe. A moins que les ingénieurs de Honda soient beaucoup plus… Lire plus »
    Edc
    Invité

    Et au moins on ne touche pas aux photosynthétiseurs pour faire rouler sa bagnole, même avec des agrocarburants de génération 2, 3, … 27, comme vous voulez … :-), photosynthétiseurs ne pouvant exploiter que 0.24% de la totalité du flux solaire contre 30% potentiels pour le solaire thermique et/ou PV) …

    fredo
    Invité

    juste pour préciser, le rendement pour le solaire thermique dépasse très très largement les 30% : il est de 80%  (capteurs plans) à 95%(tubes sous vide). la piste ici explorée par Honda est prometteuse, mais pas la seule (par exemple hydrogène pour moteur thermique avec stockage hydrure)

    Guydegif(91)
    Invité

    Je rebondis sur le post de Dan1 fort judicieux…. Il y a une anomalie non expliquée dans l’article: énergie générée par panneaux solaires…pendant une période nocturne de 8 heures…qui mérite qq explications sur comment on fait pour conciler les 2 ! Merci pour éclaircissements. A+ Salutations Guydegif(91)

    Pastilleverte
    Invité

    L’hydrogène, c’est lavenir L’avenir c’est en 20XX, quand aucun de nous ne sera plus sur cette Terre En attendant on fournit la nuit avec du PV, bravo !

    Edc
    Invité

    Je parlais juste du taux de l’irradiance solaire convertie en énergie … et donc la part réalisée par les photosynthétiseurs … je ne parlais pas des rendements … mais c’est pas grave, du coup, vos nouvelles sont bonnes …

    Dan1
    Invité
    L’article ne nous éclaire pas beaucoup et embrouille les esprits. Enfin on sait quand même qu’il s’agit d’un générateur d’hydrogène par électrolyseur alimenté par des paneaux solaires photovoltaïques. En passant, je ne vois pas bien comment on alimente un électrolyseur avec des panneaux solaires thermiques, quand bien même ils seraient à tubes sous vide avec un rendement de 95 % (ce qui me paraît bien optimiste). Pour y voir plus clair, il vaut mieux un schéma simple plutôt que des explications alambiquées et la rafale de commentaires associées : Cela permet de voir qu’Honda étudie au moins deux moyens : l’électrolyse et… Lire plus »
    michel123
    Invité

    L’annonce est trompeuse en relisant mieux vous voyez que les panneaux solaires sont là pour l’esthétique et la photo. Ils fournissent sans doute de l’électricité revendue à prix subventionné Cependant l’électrolyseur est sûrement relié au réseau électrique , et travaille à tarif préférentiel durant le 8 heures d’heures creuses. ceci explique le paradoxe de cette annonce un peu trop accrocheuse .

    Dan1
    Invité

    Dans la brochure, c’est d’ailleurs précisé qu’avec les panneaux solaires seuls le débit est de 1,2 m3/h alors qu’il peut monter à 2 m3/h avec l’électricité du réseau. J’aurais même tendance à dire qu’en hiver (6 heures d’ensoleillement max exploitable… en France) la voiture va essentiellement fonctionner à l’hydrogène électrolysé au réseau (en France = 80 % nucléaire et aux Etats-unis = 50 % charbon !).           

    Sicetaitsimple
    Invité

    pour ceux qui veulent vivre dans une grotte « moderne »(mais il faudra qu’ils aient de gros moyens) ! Le marketing est vraiment une discipline extraordinaire…

    marcob12
    Invité
    Jolie démonstration mais, espérons-le, pas le visage des choses à venir. Tout laisse déjà à penser que le retour sur investissement énergétique de la formule doit être faible. En effet l’EROI (ou l’EROEI) du PV n’est déjà pas fameux (entre 4 et 10/1 actuellement ), mais il faut aussi de l’énergie pour construire et recycler l’électrolyseur et on en perd à tous les stades. Souvenons-nous que l’essor de notre civilisation moderne a été basée sur des sources d’énergie dont l’EROI était entre 80 et 150/1. D’où profusion d’énergie réellement disponible en aval. Il est manifeste qu’on gagne beaucoup à utiliser… Lire plus »
    wpDiscuz