Enerzine

Hybridation : voie prometteuse pour la production de biocarburants ?

Partagez l'article

Des scientifiques de l’Université de l’Illinois à Urbana-Champaign ont identifié un nouvel  entrant dans la course à la bioénergie : il s’agit d’un maïs créé par hybridation, reprenant certaines caractéristiques de variétés adaptées aux climats tropicaux et tempérés.

Leurs résultats, publiés dans la revue bioénergie GCB, montrent que ce maïs hybride est potentiellement capable de produire de l’éthanol à partir de la biomasse (matière végétale utilisée pour la production de biocarburants) à un niveau égal voire supérieur à de l’éthanol produit avec des cultures de céréales traditionnelles.

"Notre maïs hybride, lorsqu’il est cultivé en utilisant la même quantité d’engrais que celle utilisée pour les céréales, produit plus de biomasse (+15 à 20%) que les hybrides du commerce" a déclaré le Dr Frederick Below, professeur de physiologie des cultures à l’Université de l’Illinois.

A la base, les scientifiques ont sélectionné des plantes différentes sur le plan génétique afin de créer une hybridation capable d’intégrer les caractéristiques avantageuses des variétés de maïs tropicales et tempérées. Habituée à un climat tropical, la plante souche tropicale connaît une croissance beaucoup plus longue que la variété tempérée. Le maïs tempéré de son côté minimise les traits négatifs du maïs tropical sur le plan de la maladie et de la vulnérabilité face aux nuisibles tout en maximisant les caractéristiques positifs, telles que la tolérance à la sécheresse. Les deux plantes souches ont donc été combinées pour former une plante hybride qui croît et accumule plus de sucres dans les tiges que les hybrides conventionnelles, des facteurs qui augmentent d’autant la production d’éthanol.

Les scientifiques ont découvert que les hybrides sont capables de produire beaucoup plus d’éthanol par hectare que le maïs actuellement cultivé pour produire de l’éthanol. Par ailleurs, les hybrides nécessitent moins d’intrants comme les fertilisants tel que l’azote. De plus, l’éthanol pourrait être produit à partir de la biomasse végétale et non plus seulement à partir de plantes céréalières.

"Le maïs hybride tempéré et tropical a le potentiel de produire la même quantité d’éthanol que les hybrides céréalières du commerce, mais avec des besoins moindres en engrais azotés. Cette différence rend l’hybride plus efficace énergétiquement et (il) peut en résulter un cycle de vie environnemental durable" a expliqué le Dr. Below.

Le maïs est souvent critiqué par la communauté scientifique comme un mauvais choix dans la production de l’éthanol à cause notamment des effets induits par les engrais sur l’environnement. Mais selon le Dr. Below, "l’hybride permet de réduire considérablement la nécessité d’engrais et peut fournir une matière première plus respectueuse de l’environnement pour la production de biocarburants."


Partagez l'article

 



    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    1 Commentaire sur "Hybridation : voie prometteuse pour la production de biocarburants ?"

    Me notifier des
    avatar
    Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
    Invite89
    Invité

    mouais, ca sent l’enfumage…..

    wpDiscuz