Enerzine

Hydro-électricité : Vattenfall créé un partenariat francosuédois

Partagez l'article

A l’occasion du renouvellement des concessions hydro-électriques françaises, quatre grandes compagnies (ArcelorMittal, Rhodia, SNCF et Vattenfall) ont décidé de s’unir en vue de répondre conjointement aux appels d’offres que va lancer l’Etat français à partir de 2012.

Sous le nom de "FORCE HYDRO", ce partenariat sera piloté par Vattenfall, troisième hydraulicien européen avec 11.320 MW de capacité installée en Suède, Allemagne et Finlande. Présent sur le marché français depuis l’ouverture du marché en 2000, Vattenfall indique qu’il a déjà fourni "plus de 50 TWh aux clients français de l’industrie et du tertiaire."

Gros consommateurs d’énergie électrique, ArcelorMittal, Rhodia et SNCF pourront par cette intiative investir dans des moyens de production d’électricité renouvelable tout en sécurisant leurs approvisionnements électriques de pointe, sur le long terme.

En 2010, ArcelorMittal, Rhodia et SNCF ont à eux seuls consommé 16 TWh d’électricité (soit plus de 3% de la consommation
nationale).

En visant 2 000 MW sur les 5 300 MW appelés à être renouvelés dans les prochaines années, "FORCE HYDRO" entend bien devenir "un acteur clé" de la grande hydro-électricité française.

« Ce partenariat industriel entre ArcelorMittal, Rhodia, SNCF et Vattenfall regroupe les compétences nécessaires à son succès dans le processus de mise en concurrence de concessions hydrauliques. Il est une preuve de notre implication dans la recherche de solutions énergétiques innovantes et de long-terme, tant du point de vue du producteur que du consommateur. Ensemble, nous allons déployer tous nos savoir-faire pour devenir la troisième force hydro-électrique du territoire » a précisé Frédéric de Maneville, président de Vattenfall France et porte-parole de FORCE HYDRO.

Contexte :

Hydro-électricité : Vattenfall créé un partenariat francosuédois

Le 22 avril 2010, le Ministre de l’Ecologie, de l’Énergie, du Développement Durable et de la Mer, a annoncé la mise en concurrence, à horizon 2015 de 10 concessions hydroélectriques sur le territoire français, représentant une capacité installée totale de 5 300 MW.


Partagez l'article

 



    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    8 Commentaires sur "Hydro-électricité : Vattenfall créé un partenariat francosuédois"

    Me notifier des
    avatar
    Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
    Catalan
    Invité

    Le bateau coule ? alors on vend tous les actifs ! je suppose qu’un barrage géré par des compagnies étrangères va acheter de l’électricité nucléaire au tarif de gros ! ensuite il nous la revendra au tarif fort quand EDF devar faire face aux pointes de consommation. pas mal nos gouvernants ! on brade !

    Catalan
    Invité

    Le bateau coule ? alors on vend tous les actifs ! je suppose qu’un barrage géré par des compagnies étrangères va acheter de l’électricité nucléaire au tarif de gros ! ensuite il nous la revendra au tarif fort quand EDF devar faire face aux pointes de consommation. pas mal nos gouvernants ! on brade !

    moise44
    Invité

    Tout a fait d’accord avec vous ! Vendre ces machines a cash que sont les barrages hydraulique me aparait complêtement abherrant ! mais le gouvernement n’y peut pas grand chose malheureusement … C’est encore cette saletée de loi NOME pondue par les Eurocrates de bruxelles qui est la principales cause de cette mise en concurrence qui va dépouiller notre électricien de sa principale source d’électricité renouvelable !

    Tonys
    Invité

    C’est moi ou vous jugez une transaction sans en connaître le montant, ni les modalités exactes?

    Dan1
    Invité

    Une « petite » référence en matière de loi sur l’énergie. C’est long à lire et apparemment à l’époque, ça n’a pas passionné grand monde… sur Enerzine

    Dan1
    Invité
    Samivel51
    Invité

    Cette mise en concurrence du renouvellement des concessions des barrages est une tres bonne chose. EDF a obtenu de longues concessions pour amortir confortablement ces barrages (et meme financer son CE a un milliard d’euros par an, les 32 heures, les departs a la retraite anticipes, etc.), et ce aux frais du consommateur. Il n’y a aucune raison que cette situation continue une fois les concessions expirees. Si EDF veut garder ces barrage, ils vont devoir faire un effort d’efficacite et de competitivite. @Catalan et Moise44: vous ne travailleriez pas precisement chez EDF, par pur hasard?

    bladeruner
    Invité

    Au moins ça va obliger à Edf à investir dans l’hydraulique, le parent pauvre de son parc de production. Il y a quelques années, un ponte d’Edf disait « toutes ces vieilles centrales hydro, il faudrait ne plus y mettre un centime et bétonner les conduites pour ne plus s’en occuper ». C’était sûrement un X-mines du lobby nucléaire.

    wpDiscuz