Hydrocarbures : la Russie change les règles du jeu

Sous prétexte d’infractions à la loi et en particulier sur des prétendues menaces liées à l’environnement, la licence d’exploitation accordée à Shell pour le gisement d’hydrocarbures géant de Sakhaline-2, en Sibérie extrême-orientale a été annulée lundi par le ministère russe des ressources naturelles.

Sakhaline-2, est le plus gros investissement étranger en Russie dans le secteur des hydrocarbures. Il est géré depuis 1994 par le consortium Sakhalin Energy, détenu à 55 % par Royal Dutch, à 25 % par Shell et à 20 % par les japonais Mitsui et Mitsubishi. La production de ce gisement offshore est évalué à 4,5 milliards de barils.

Il apparaît ici clairement que la Russie entre progressivement dans une nouvelle logique économique et politique en décidant de garder le contrôle dans l’exploitation de ses ressources énergétiques pétrolières et gazières.

Une autre preuve ! Le gouvernement russe repousse sans délai, l’attribution de licences d’exploitation du plus grand gisement gazier offshore du monde, Shtokman, dans la mer de Barents, à des compagnies étrangères (Total, Chevron, Norsk Hyro, etc.).

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz