Hydrogène énergie : nouvelle chaire industrielle

Air Liquide vient d’engager une collaboration de trois ans avec l’Université de Kyushu, au Japon, en subventionnant une chaire industrielle afin d’accélérer la mise en place de l’hydrogène comme vecteur alternatif propre d’énergie.

Selon l’industriel français, l’hydrogène constitue l’une des solutions qui apporte une réponse à court terme aux défis du transport durable : réduire l’émission de gaz à effet de serre, la pollution locale dans nos villes et la dépendance aux carburants issus de ressources fossiles. Dans ce domaine du développement technologique pour l’énergie durable, et plus particulièrement pour l’hydrogène, le Japon est l’un des pays leader.

Initiée par les équipes R&D du Groupe, la chaire sera dirigée au sein d’un nouveau département de recherche de l’Université de Kyushu (Japon). Les travaux réalisés porteront sur les matériaux utilisés pour le stockage et la mise en œuvre de l’hydrogène et permettront d’adapter les normes internationales. Ils permettront aussi de réduire les coûts, tout au long de la chaîne Hydrogène Énergie.

La Recherche & Développement d’Air Liquide travaille déjà sur des solutions innovantes pour produire, distribuer, stocker l’hydrogène, ainsi que sur les piles à combustible et les stations de remplissage. Air Liquide Japan participe aussi à un projet de démonstration sur la chaîne de production d’hydrogène « vert », en fournissant notamment une station de remplissage d’hydrogène à 350 bars.

Air Liquide est engagé dans deux autres chaires dans les domaines de l’Energie et de l’Environnement. Lancée en juillet 2010, la collaboration avec le Conseil de recherche en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG) et l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR) doit permettre l’amélioration des technologies de purification, de stockage et de distribution et la réduction des coûts de transport de l’hydrogène. En France, la chaire d’enseignement et de recherche sur le captage, le transport et le stockage du CO2, a été signée en juin 2009 avec Mines ParisTech et la Ville du Havre. D’une durée initiale de 5 ans, elle permettra de financer une dizaine de thèses.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

4 Commentaires sur "Hydrogène énergie : nouvelle chaire industrielle"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Pastilleverte
Invité

qu’entend-on par “production d”hydrogène “vert” ? macération de végétaux ?

Oeil de cain
Invité

On espère qu’hydrogène ” vert ” sous-entende H2 éolien, H2 solaire, H2 maritime etc … De toutes façons la marche en avant est enclenchée pour de l’hydrogène propre ………

Ricou
Invité

par injection d’une proportion de H2 dans les moteurs à combustion actuels. Alors pourquoi attendre ?

Sicetaitsimple
Invité

Avec de l’éolien offshore à 200€/MWh ou du PV à 500€/MWh, on pourrait produire de l’hydrogène ( avec une electrolyse à 10% de rendement) de l’hydrogène entre 2000 et 5000/MWh PCI. Pourquoi attendre, c’est vraiment la question! Bon, je vais me coucher, l’actualité du PV a été suffisament intense ces derniers jours pour qu’on prenne un peu de temps pour répondre à la filière hydrogène…Une CSPE hydrogène, ce serait sympa comme objet de débat.. Bonsoir à tous.

wpDiscuz