Hydrolien : la Basse-Normandie s’inspire du site écossais de l’EMEC

Lors de son déplacement à Cherbourg fin septembre, le Chef de l’Etat avait officiellement donné le coup d’envoi du développement d’une filière française de l’énergie hydrolienne, en annonçant le lancement d’un appel à manifestation d’intérêt (AMI) pour quatre fermes pilotes, de 4 à 10 hydroliennes, situées sur deux zones à fort potentiel, le Raz Blanchard (Basse-Normandie) et au Fromveur (Bretagne).

Dans cette perspective, les élus bas-normands ont souhaité mener une délégation, constituée de représentants des organismes de recherche, de formation et de développement économique du territoire, pour se rendre à l’EMEC, European Marine Energy Center, unique centre au monde de test et d’expérimentation en milieu maritime des technologies d’Energies Marines Renouvelables.

La visite de l’EMEC par la délégation bas-normande et la rencontre avec des acteurs locaux des EMR, qui se sont tenus lundi dernier, ont permis aux acteurs territoriaux d’identifier les besoins concrets des industriels et d’envisager les futures déclinaisons possibles de ce type de projets sur le territoire bas-normand.

"Nous souhaitons nous appuyer sur les expérimentations et projets existants en Europe, notamment sur le site majeur d’expérimentation de l’EMEC, pour déterminer comment valoriser au plus vite le potentiel hydrolien bas-normand, en créant de la valeur ajoutée sur ce territoire, qui ne peut se contenter d’être uniquement un site de production énergétique" a déclaré Laurent Beauvais, Président de la Région Basse-Normandie.

"Découvrir le site d’essai de l’EMEC nous permet de mieux appréhender les implications territoriales d’un tel projet, et de préparer de premières réalisations concrètes en Basse-Normandie, et en particulier dans la Manche" a ajouté pour sa part, Jean-François Le Grand, Président du Conseil général de la Manche.

"Ce que nous voyons aujourd’hui à l’EMEC constitue l’avenir de Cherbourg et de la Basse-Normandie, avec dans un premier temps, l’installation d’une ferme pilote et à terme de fermes commerciales dans le Raz Blanchard" a précisé pour finir, André Rouxel, Président de la Communauté Urbaine de Cherbourg .

** Délégation bas-normande en visite sur le site de l’EMEC : Michel Louiset, Conseiller général de la Manche, Karine Chevalier, Chambre de Commerce et d’Industrie de Cherbourg, Jean-François Le Grand, Président du Conseil général de la Manche, Erick Beaufils, Vice-Président du Conseil Général de la Manche, André Rouxel, Président de la Communauté Urbaine de Cherbourg, Laurent Beauvais, Président de la Région Basse-Normandie, François Piquet, Directeur Général de Ouest Normandie Energies Marines, Jean-Karl Deschamps, Vice-Président de la Région Basse-Normandie, Jean-Michel Sevin, Directeur de Ports Normands Associés, Géraldine Martin, Directrice adjointe de Ouest Normandie Energies Marines.

Partagez l'article

 



         

Articles connexes

Poster un Commentaire

4 Commentaires sur "Hydrolien : la Basse-Normandie s’inspire du site écossais de l’EMEC"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Guydegif(91)
Invité
C’est ahurissant de constater combien nos lobbies nationaux du NUC ont pû mettre des oeillères à nos décideurs, politiques et techniques: des années de retard à l’allumage !!!! Un comble de la politque de l’autruche, du chauvinisme et des oeillères qd on sait que l’EMEC existe DEPUIS 10 ans !!! Les concepteurs français de l’UMM Rance doivent se retourner dans leurs tombes, eux qui ont sû, avant les années 1960, identifier le potentiels des Energies de la Mer ! Le NUC a endormi les initiatives autres ! Quel dommage ! Quel temps perdu ! Espérons qu’enfin, via les équipes de… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité

Le lobby du NUC a bon dos! Guy, combien d’hydrolien installé dans le monde?

Devoirdereserve
Invité
Cher Guydegif, Votre vision de l’Histoire est tout à fait parcellaire ! Le nucléaire n’a rien tué du tout : la Rance a été construite dans les années 60, le four d’Odeillo au tout début des années 70 : on a tout essayé. Rien ne marchait suffisament bien pour remplacer le charbon décroissant depuis les années 50. On a essayé du nucléaire français (les UNGG). Ca ne marchait pas non plus ! Si les REP se sont imposés en France, c’est faute d’autre chose. Quant à la fin des idées (en France on a pas de pétrole, mais on a… Lire plus »
Guydegif(91)
Invité
D’accord avec Devoirdereserve et son récap ci-dessus. Je ne prône pas un 2ème EMEC en France, mais simplement de collaborer avec l’EMEC des Orknay, qui proposent de venir tester des technos, sur un site prédisposé à le faire, avant de les mettre en application sur le terrain. Donc, en clair: on VA TESTER chez EMEC les technos envisagées pour nos côtes françaises, PUIS on les implante chez nous ! (EMEC invite d’ailleurs à le faire!) Justement, c’est ce que je disais: ce n’est pas la peine de RE-INVENTER la roue qui existe déjà (c’est le cas de l’EMEC), on fait… Lire plus »
wpDiscuz