IBM annonce un supercalculateur rafraîchi à l’eau

IBM a lancé mardi, un nouveau supercalculateur intégrant à la fois un nouveau microprocesseur et un radiateur à eau. Une première pour le géant informatique américain !

Du nom de "575", ce nouveau supercalculateur est équipé de la dernière génération de microprocesseur d’IBM, le "POWER6" (un core fréquencé à 4.7 Ghz). De plus, le "575" utilise de l’eau pour refroidir les plaques de cuivres situées au-dessus de chaque microprocesseur afin de dissiper la chaleur générée par les composants électroniques.

Le nouveau supercalculateur permettrait de réduire la consommation d’énergie réclamée par les climatiseurs pour refroidir les centres de données informatiques. D’après IBM, le radiateur à eau requiert 80% d’énergie en moins que l’usage classique de l’air conditionné. Les ingénieurs de la firme estiment ainsi que l’eau peut être jusqu’à 4000 fois plus efficaces que les systèmes de refroidissement à air.

Avec une puissance de calcul de 600 GFlops** par noeud (1 seul rack 2U autorise 14 noeuds), le modèle 575 demeure trois fois plus économes en énergie en terme de kilowatt par GFlops que l’ancienne génération (POWER5) refroidie à l’air.

Le Centre national de recherche atmosphérique (NCAR – National Center for Atmospheric Research) de Boulder dans le Colorado prévoit une mise à niveau de son centre de calcul vers l’architecture POWER6, dès cette année. "Des ordinateurs plus rapides sont essentiels à notre recherche sur la formation des ouragans et des changements climatiques", a déclaré Al Kellie du NCAR.

** Gigaflops : une unité de mesure de vitesse de calcul d’un ordinateur. 1 Gflop est égal à 1 073 741 824 opérations en virgule flottante par seconde. FLOPS = "FLoating point OPerations per Second"

Voir aussi :

Le projet "BIG Green" d’IBM en phase d’amorçage

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

7 Commentaires sur "IBM annonce un supercalculateur rafraîchi à l’eau"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Fx26150
Invité
Voilà un exemple concret de ce dont je parlais récemment dans un de mes posts.IBM reprend à son compte ce que des fabricants de pièces pour PC ont mis sur le marché il y a déjà trois ans, à savoir le refroidissement par eau des processeurs. Simple efficace et de bon sens.Maintenant voici une autre question:Sachant que beaucoup de nos appareils fonctionnent sur du 230V transformé en 12V, pourquoi ne pas intégrer à la construction une réseau 12V dans les maisons et bureaux ? Connaissant 1) les pertes dues à la transformation, 2) tout l’énergie que nécessite la construction des… Lire plus »
Dan
Invité
Le refroidissement liquide des microprocesseurs est séduisant mais pas si simple. Voyez les forums des “overclockers”, vous aurez un aperçu de ce qui se fait au niveau des particuliers. Au niveau des professionnels, ça n’a pas beaucoup pris non plus malgré les immenses contraintes des gros calculateurs qui sont encore refroidis à l’air. La température devient effectivement une limite génante et le poste refroidissement est budgétivore. Pour ce qui est de la tension, il est possible de créer des réseaux basse tension continue. Ce système n’est pas nouveau et a été très utilisé dans les télécommunications à partir des années… Lire plus »
Zelectron
Invité

En 1967 je travaillais dans une Sté qui fabriquait des thyristors refroidis à l’eau (heatpipe) en quoi gros bleu est-il génial?

Dan
Invité

Dans ce cas, le génie c’est d’affirmer qu’on le premier (ça c’est le boulot de l’attaché de presse) et l’utile, c’est de généraliser un système de refroidissement fiable et économe en énergie. Et là, il y a du travail, mai ce serait effectivement très utile et en plus écologique. Si IBM y parvient, c’est un plus pour eux et la planète ! Comme disait Edison : “Le génie c’est 1 % d’inspiration et 99 % de transpiration” Il avait oublié la communication !

Zelectron
Invité

Il n’y a pas de débat: lorsqu’une technologie est connue, il ne peut y avoir de nouveauté ( exemple des labos pharmaceutiques américain qui s’était appropriés les vieilles recettes de soins (millénaires) des indiens d’Amérique du sud)intégrer des canaux de refroidissement à des semi-conducteurs ça existe depuis 40 ans et donc pas de brevet possible, sauf qu’IBM peut toujours déposer des brevets tordus pour faire peur à ses concurrents et impressionner le grand public. Mais je suis sûr qu’il s’agit surtout d’un bon coup de pub (communication)

Fx26150
Invité

Rien n’est parfait. La Com est là pour pousser en avant un détail et cela fonctionne. La graine est semée et si l’exemple vient d’en haut, le bas suivra. Pour le reste, ne soyons pas dupes. Il y a fort à faire dans chaque entreprise pour réduire les consommations voir pour générer un peu d’énergie verte.

Power
Invité

Pour info les grands systemes IBM 3090 et meme Cray utilisait de l’azote liquide me semble t il dans les annees 80 ,etait deja refroidi par eau demineralisee et desionnisee.En ces temps il etait commun de railler ce mode de refroidissement comme quoi il ne faut jamais avoir raison avant les autres et ce d’autant plus en informatique.Du restes actuellement les pompes a chaleur les plus performentes utiles un liquide caloporteur plutot que de l’air.

wpDiscuz