IBM : percée intéressante dans l’étude des atomes

La clé, pour parvenir à construire des iPods de plus en plus petits pouvant contenir toujours plus de chansons ou encore des superordinateurs ayant la capacité de « ressentir » leur environnement, dépend de la capacité des scientifiques à pousser la loi de Moore* toujours plus loin.

Des chercheurs ont exploré la possibilité de stocker des informations dans de simples atomes – ce qui transformerait de manière radicale les ordinateurs tels que nous les connaissons – mais ces atomes se déplacent à une vitesse si rapide qu’il restait impossible de collecter jusqu’à présent les données physiques nécessaires.

Une équipe de chercheurs d’IBM a dévoilé à la une du prestigieux journal Science, comment elle a utilisé le microscope à effet tunnel ainsi qu’une technique récemment développée pour parvenir à mesurer les changements incroyablement rapides d’orientation magnétique des atomes, à la façon dont une caméra vidéo à grande vitesse enregistre chaque battement d’aile d’un colibri ou une fleur lorsqu’elle éclot.

Cette approche rend possible la mesure de processus à l’intérieur des atomes magnétiques, à une vitesse 100 000 fois supérieure qu’auparavant.

IBM : percée intéressante dans l'étude des atomes

Cette innovation pourrait pousser plus loin le développement dans d’innombrables domaines, depuis le nombre de chansons que nos iPods peuvent contenir, jusqu’à étendre l’adoption de l’énergie solaire.

IBM : percée intéressante dans l'étude des atomes

"Je suis particulièrement enthousiasmé par la possibilité de généraliser cette découverte à d’autres secteurs, tels que l’énergie solaire, où la combinaison du temps et de l’espace à haute résolution nous aidera à mieux comprendre les processus importants à l’échelle nanométrique, dont l’absorption de la lumière et la transmission de l’énergie dans les cellules photovoltaïques." a déclaré Michael Crommie, de l’Université de Californie, Berkeley


* Gordon Moore, ingénieur de Fairchild Semiconductor (l’un des trois fondateurs d’Intel) a constaté que la complexité des semiconducteurs proposés en entrée de gamme doublait tous les ans à coût constant depuis 1959, date de leur invention. Cette augmentation exponentielle fut rapidement nommée Loi de Moore ou, compte tenu de l’ajustement ultérieur, Première loi de Moore.

Partagez l'article

 



            

Articles connexes

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "IBM : percée intéressante dans l’étude des atomes"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Flo
Invité

“Nos Ipods” –> ton Ipod, je ne me sens pas concerné

wpDiscuz