Enerzine

IDEOL signe un contrat d’ingénierie pour 2 démonstrateurs flottants au Japon

Partagez l'article

La start-up française IDEOL et le groupe japonais Hitachi Zosen (Hitz) ont signé un contrat d’ingénierie portant sur la conception de deux démonstrateurs utilisant la technologie Damping Pool® brevetée par IDEOL, adaptés aux conditions de mer japonaises, l’un en béton et l’autre en acier.

Ce contrat fait suite à la conclusion d’un accord de partenariat technologique annoncé au printemps 2015 par les deux entreprises. Une première série d’essais en bassin a débuté la semaine dernière au Japon et l’installation des deux démonstrateurs est prévue avant fin 2017.

"Ce premier contrat majeur avec un acteur mondialement reconnu pour son expertise sur l’éolien en mer permet à notre jeune start-up française de démontrer la rentabilité de son business model et sa capacité à exporter sa technologie sur les marchés les plus stratégiques. C’est aussi une preuve supplémentaire de la fiabilité technique et de la très forte compétitivité prix de notre technologie flottante, y compris dans les environnements marins les plus exigeants" a déclaré Paul de la Guérivière, Président directeur général d’IDEOL.

En avril dernier, le Ministère de l’industrie japonais a défini un objectif ambitieux d’augmenter la part des énergies renouvelables dans le mix de production électrique japonais de 10% en 2014 à 24% à l’horizon 2030.

La société IDEOL, basée à La Ciotat (13), a été fondée en 2010 avec l’objectif de développer des fondations flottantes pour l’éolien en mer garantissant une fiabilité technique et une viabilité économique maximale.

L’entreprise a conçu une fondation flottante pour l’éolien en mer reposant sur le concept breveté « Damping Pool », compatible avec l’ensemble des éoliennes présentes sur le marché. Cette solution a été développée dès l’origine pour optimiser les retombées économiques locales et réduire les coûts sur l’ensemble du cycle de vie, de la construction à l’exploitation et le démantèlement.

Elle permet le développement de projets éoliens en mer sans contrainte de profondeur ou de sols, à la recherche des sites bénéficiant des meilleurs gisements de vents. A l’absence d’impact visuel loin des côtes, s’ajoute ainsi l’opportunité d’accroître la production de chaque éolienne et donc de réduire le coût final de l’énergie produite.


Partagez l'article

 



    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    Soyez le premier à commenter !

    Me notifier des
    avatar
    wpDiscuz