“Il faut suspendre l’objectif de 10%” de biocarburants

Alors que l’Allemagne a décidé la semaine dernière de faire marche arrière sur ses objectifs d’incorporation de biocarburants à la pompe, c’est désormais au niveau européen que le doute s’installe. Ainsi, la semaine dernière l’Agence européenne de l’Environnement (AEE) rendait-elle public un avis tranché concernant l’utilisation de biocarburants en Europe : "Suspendre l’objectif [européen] de 10% de biocarburant", telle en était la conclusion.

Le Comité scientifique de l’AEE, composé de 20 scientifiques indépendants de 15 pays membres de l’Agence, a fait part de ses "préoccupations" concernant le développement de l’usage des biocarburant, et ce, sur quatre principaux aspects.

  • "La production de biocarburant reposant sur la technologie de première génération n’utilise pas les ressources de la biomasse de manière optimale", écrit le Comité, "au regard des économies d’énergie fossile et d’émissions de CO2 qu’elle offre. Des technologies de chaleur directe et de génération d’électricité doivent être préférées, préconisent les scientifiques, car elles sont plus compétitives et plus efficaces d’un point de vue environnemental que les biocarburants véhicules."
  • "L’utilisation de la biomasse implique la combustion de ressources limitées et de grande valeur. Ces ressources doivent être préservées dans la mesure du possible. Par conséquent, l’utilisation de biomasse doit nécessairement aller de pair avec des améliorations de l’efficacité énergétique. Cela n’est pas encore le cas pour la majorité des applications dans l’automobile et les secteurs résidentiels."
  • "L’AEE a évalué la surface de terres arables disponibles pour la production de bioénergies sans nuire à l’environnement au sein de l’Union (cf Rapport de l’EEE n°7 / 2006). De l’avis du Comité scientifique, les terres nécessaires pour satisfaire l’objectif des 10% d’incorporation dépasse cette surface et ce, même si une quantité considérable de carburant végétal de seconde génération est employée. Les conséquences de l’intensification de la production de biocarburants sont des pressions croissantes sur le sol, l’eau et la biodiversité."
  • "L’objectif de 10% nécessitera l’importation de grandes quantités de biocarburant. La destruction accélérée de forêts tropicales dûe à l’augmentation de la production de biocarburant peut déjà être observée dans certains pays en développement. La viabilité de la production en dehors de l’Europe est difficile à réaliser et à contrôler."

"Trop ambitieux", ainsi est qualifié par le comité l’objectif européen de 10% d’incorporation de biocarburants à la pompe. Un objectif dont "les effets sont difficiles à prévoir et à contrôler."

Le comité scientifique recommande donc la suspension de l’objectif de 10%, et la réalisation d’une nouvelle étude scientifique complète sur les risques environnementaux et les avantages de biocarburants, ainsi que la fixation d’un nouvel objectif à long terme, plus modéré si la durabilité ne peut en être garantie. 

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

4 Commentaires sur "“Il faut suspendre l’objectif de 10%” de biocarburants"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Propv
Invité
Encore un article qui flingue les bio ou les agro-carburants. Encore une fois, on se focalise sur les solutions possibles pour continuer à alimenter les bagnoles et autres véhicule comme si de rien n’était alors que le problème vient d’utilisation même de ces véhicules.Si les bio ou les agro-carburants ne sont pas la solution, le pétrole l’est encore moins!Concernant les aspects concurrence des sols, il faut rappeler que dans le monde, les terres cultivables ne sont pratiquement pas utilisées directement pour l’alimentation mais pour nourrir des bestioles dont certaines seront mangées. En France, 80% des terres cultivées servent à l’élevage… Lire plus »
Jerome
Invité

Pour être sûr qu’il n’y ait pas confusion à la suite du message de Propv, sans doute plein d’humour. Si effectivement il faut manger autrement et mieux pour non seulement permettre à chacun de se nourrir mais aussi moins polluer, préserver les ressources et être en meilleur santé, il faut aussi moins utiliser la voiture. Moins l’utiliser pour émmettre moins de C02 et polluants, mais aussi pour moins de nuisances et une meilleur santé (le manque d’exercice est une des première cause des maladies cardiovasculaires… ).

Guydegif(91)
Invité
Sage décision de faire ce point d’arrêt pour ANALYSER et réfléchir comment faire mieux et autrement,… comme le mur est en vue tel que c’est parti ! ”Le comité scientifique recommande donc la SUSPENSION de l’objectif de 10%, et la réalisation d’une nouvelle étude scientifique complète sur les risques environnementaux et les avantages de biocarburants, -impact sur matériaux des vieilles voitures en présence, comme vu en Allemagne- ainsi que la fixation d’un nouvel objectif à long terme, plus modéré si la durabilité ne peut en être garantie”. OK Très Bien ! Il est urgent de réfléchir AVANT d’aller dans le… Lire plus »
Serge23
Invité

A quand le même type de décision sur l’éolien industriel, émetteur de gaz à effet de serre, destructeur de milieu naturel….

wpDiscuz